topblog Ivoire blogs

01 mars 2012

Football / Chelsea : Drogba s’en va et fixe ses conditions

Les négociations entre Didier Drogba et Chelsea sont rompues : l’attaquant ivoirien se serait montré trop gourmand pour les Blues. La porte est désormais ouverte : Al Sadd et l’Anzhi Makhachkala se seraient même déjà positionnés pour débaucher le joueur de 33 ans. Thierno Seydi, son agent, avait prévenu : "La trentaine largement entamée, il faut aller là où financièrement tu peux assurer tes arrières. A 34 ans, qu’est-ce que Drogba a, sur le plan sportif, à prouver ? Rien ! S’il a un challenge financier important, je ne fermerai pas les yeux. J’irai là où l’on m’offrira le plus. Ça peut-être les Etats-Unis, le Qatar, la Russie ou quelque part en... Asie. Je ne peux pas donner de nom, mais on ira là où financièrement on se sentira bien." Et c’est sans doute cette exigence financière qui a lassé les Blues. En effet, à en croire le Daily Mail, les discussions entre Didier Drogba et Chelsea sont définitivement rompues. En fin de contrat en juin, l’attaquant ivoirien peut désormais trouver un nouveau club. L’Ac Milan ? L’Om ? Al Sadd ? L’Anzhi Makhachkala ? Shanghai Shensua ? Tottenham ? Chicago Fire ? Une chose est sûre, le capitaine des Eléphants sait ce qu’il veut.


Anzhi et Al Sadd déjà  sur les rangs


A 33 ans, Drogba réclame en effet 7 M€ à qui entend le recruter. Une somme qui vaut aussi pour Chelsea, au cas où les Anglais changeraient d’avis concernant un joueur qui compte approche la centaine de buts en Premier League. Mais les Blues, qui entendent rajeunir leur effectif, laissent le champ libre aux clubs désireux de s’offrir les talents de l’Ivoirien. Le tabloïd anglais annonce par ailleurs que le club de Mamadou Niang, Al Sadd a proposé un contrat très intéressant pour Drogba, de l’ordre de 4,8 M€ par an. Une somme bien loin des exigences du joueur et qui a décidé de ne pas donner suite à cette proposition. Autre piste sérieuse, à en croire le tabloïd anglais : l’Anzhi Makhachkala, où il retrouverait un salaire plus que confortable (on parle de près de 10 M€) en plus de son compère africain, le Camerounais Samuel Eto’o et Guus Hiddink, son ancien coach à Chelsea. Une chose est sûre, le mercato s’annonce agité pour Didier Drogba.


In afrik.com

Source :  Le Temps : Dernière Mise à jour : 01/03/2012

TELEDIASPORA

Publié dans Sport | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27 février 2012

Super coupe Houphouët-Boigny, hier au Champroux / Un joueur nommé Gbagbo Laurent…crée la sensation

 

 

asec.jpg

L’Asec Mimosas a remporté l’édition 2012 de la Super coupe Houphouët-Boigny, devant l’Africa Sports d’Abidjan, hier dimanche 26 février 2012, avec un certain Magbi Gbagbo Laurent Junior.

 

Magbi Gbagbo Laurent Junior. Il faut s’habituer à ce nom dorénavant. Ce jeune footballeur évolue à l’Asec Mimosas. Hier dimanche, au stade Robert Champroux de Marcory, à la faveur de la Super coupe Houphouët-Boigny, opposant l’Africa Sports d’Abidjan à l’Asec Mimosas, tous les spectateurs voulaient le découvrir. Numéro 22 et sur la liste des remplaçants, ce n’est qu’à la 84e minute de jeu qu’il a foulé la pelouse du Champroux, au grand plaisir des supporters jaune et noir et autres spectateurs. Mais bien avant le coup d’envoi de la rencontre, le maître de cérémonie ou speaker qui a donné le classement des deux équipes, a fait sortir de leurs gongs les supporters de l’Asec Mimosas. Et pour cause, il a refusé de dire le nom complet de Magbi Gbagbo Laurent Junior, prétextant que son nom était trop long. Il s’est contenté de lire Magbi Laurent. « Ce n’est pas tout son nom, pourquoi tu refuses de dire Gbagbo !!! », se sont exclamés de nombreux Actionnaires, irréductibles supporters de l’Asec Mimosas. Rien n’y fit. Les journalistes et autres techniciens qui avaient la feuille de match, noteront qu’un joueur de l’Asec Mimosas se nomme Magbi Gbagbo Laurent Junior et a la licence numéro 931214062. Durant la rencontre, les commentaires iront bon train.

L’Asec tient son 15ème sacre

Cette sensation du début du match sera maintenue, puisque les Aiglons et les Mimos ont tenu en haleine le public du Champroux. Au total, trois buts seront inscrits. Deux, côté Asec Mimosas et un, côté Africa Sports d’Abidjan. La Super coupe Houphouët-Boigny qui marque l’ouverture de la saison 2012-2013, est partie à Sol Béni, au grand bonheur des Actionnaires. Mais ce ne fut pas du tout facile pour les poulains du coach Sébastien Désabre de l’Asec Mimosas. Après l’ouverture du score à la 37e minute, par Seri Jean Michael, un véritable chef d’œuvre, l’Asec Mimosas va se faire peur, malgré une supériorité numérique. Avant la pause, N’goran Kouassi Nicaise, auteur d’un ‘’attentat’’ sur Diabaté Samba, attaquant de l’Asec Mimosas, va écoper d’un second carton jaune, synonyme d’exclusion. Mais l’avance au score et la perte de son défenseur, ne font nullement ébranler les vert et rouge, du retour des vestiaires. Toto Nobile, le technicien italien des Aiglons axe le jeu de son équipe sur les côtés. Et cela va porter ses fruits à la 62e minute. Konaté Tiémoko passe en revue trois défenseurs de l’Asec, avant d’être bousculé par Sekyeré Mark. L’arbitre de la rencontre, N’dri Kouamé, ne tremble pas et indique le point de penalty. Inaï Stéphane Desson dit « Pelé Guéré », autre attraction du match, prend à contre-pied, Koné Tiassé, nouveau portier des Mimos. 1-1, tout est à refaire pour les jaune et noir qui avaient montré plus d’envie en première période. Olié Kan, l’attaquant de l’Africa et ses camarades tentent d’inscrire un second but, mais leurs offensives n’effraient pas la défense jaune et noir. A la 71e minute, Okou Zahui Désiré, confirme son statut de capitaine. Il imite Konaté Tiémoko de l’Africa. Mais contré par Coulibaly Dalla, le ballon échoit sur la main de ce dernier. Deuxième penalty de la rencontre sifflé par N’dri Kouamé. Okou Zahui se fait justice et bat Cissé Abdul Karim. L’Asec Mimosas mène alors 2-1. L’Africa pousse pour refaire son retard, mais l’Asec Mimosas résiste. A la 84e minute, Magbi Gbagbo Laurent Junior qui fait rappeler l’ancien chef de l’Etat ivoirien, effectue son entrée en jeu, bouclant la série des trois remplaçants de l’Asec Mimosas. L’avant-centre jaune et noir, ne fera pas grand’chose, si ce n’est que récolter un petit papillon jaune, pour une faute inutile. Côté ivoirien, le sang neuf apporté, ne changera rien au résultat. L’Asec Mimosas, vainqueur de la Coupe nationale 2011, rafle la Super coupe pour la 15e fois, devant l’Africa Sports d’Abidjan, champion de Côte d’Ivoire, en titre.


Annoncia Sehoué

Source :  L'Intelligent d'Abidjan : Dernière Mise à jour : 27/02/2012

TELEDIASPORA

 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

16 février 2012

Football : Eléphants de Côte d’Ivoire / Des joueurs veulent arrêter

Didier Drogba.jpg
Zokora Didier dit Maestro, 32 ans, sociétaire de Trabzonspor, ne serait plus chaud pour d’autres aventures avec les Eléphants. Avant même la Can, Zokora avait selon les mêmes sources, confié que c’était sa dernière coupe d’Afrique.

Ils ne se sont pas encore officiellement prononcés, mais en privé, ils confient que c’en est fini pour eux avec l’équipe nationale. Ils attendaient l’issue de la Can 2012, pour annoncer leur décision. Ils auraient souhaité que celle-ci interviennent suite à un sacre, mais en dépit de la défaite des Eléphants, leur décision semble irrévocable si on s’en tient aux confidences. Ils sont deux ou trois qui ne comptent plus porter la tunique orange-blanc-vert.

A côté de Maestro, il y a Gnanhouan Gérard. C’est vrai qu’il n’est pas régulier avec les Eléphants, mais il reste le troisième gardien du onze national ivoirien. Lui aussi est sur le point de prendre sa retraite. A 33 ans, le sociétaire de Vannes OC pense que le temps est venu pour lui de laisser sa place à plus jeune. Le retrait de Gnanhouan apparaît comme une évidence vu qu’il n’a vraiment pas de temps de jeu avec les Eléphants. A la dernière Can, il est resté le seul joueur à n’avoir pas foulé une seule fois la pelouse pour livrer un match. Depuis l’échec de Libreville, le nom de Didier Drogba revient de façon récurrente au nombre des joueurs qui comptent arrêter avec les Eléphants.

A 33 ans et après avoir passé environ dix ans avec les Eléphants, Drogba rêvait de mettre fin à l’aventure avec les pachydermes ivoiriens par une victoire finale à la 28è Can, mais le sort en a décidé autrement. Pour autant, le sociétaire de Chelsea ne veut plus poursuivre l’aventure. Il se dit que certaines personnes proches de lui tentent de l’en dissuader, mais le capitaine des Eléphants n’aurait plus tellement la tête à l’équipe nationale. En plus de ces trois, il y en a d’autres qui, au regard de la concurrence avec les jeunes qui frappent à la porte de l’équipe nationale, veulent prendre les devants. Dans tous les cas, le jeu développé par des joueurs comme Max Gradel, Ya Konan, Bony Wilfried et autres à la dernière Can, témoigne clairement de ce que la relève est assurée et que les vétérans peuvent tranquillement prendre leur retraite.

COULIBALY Vamara

ABIDJANDIRECT

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

12 février 2012

Parachever l’œuvre de Gbagbo et Anouma

 

gbagbo-elephants drogba.jpgL’aventure des Eléphants de la génération Didier Drogba a commencé véritablement en 2004 après le résultat catastrophique enregistré lors de la Can 2002. On se rappelle que l’équipe ivoi-rienne avait occupé le dernier rang du classement au Mali. Les dirigeants de clubs très remontés contre le président de la Fif d’alors, Dieng Ousseynou, ont décidé de changer la tête de l’organe suprême du football ivoirien. Ils ont créé un comité de transition dirigé par Jacques Anouma. Ensuite ce dernier sera élu en 2003. Le Président Gbagbo lui demande de constituer une grande équipe de Côte d’Ivoire. Et il y met les moyens. Jacques Anouma engage alors des entraîneurs de qualité qui vont sillonner l’Europe pour trouver des professionnels ivoiriens. Cela a abouti à la qualification des Eléphants au Mondial 2006 et une finale de la Can disputée au Caire dans la même année. Deux ans plus tard, l’équipe ivoirienne échoue au stade des demi-finales de la Can au Ghana. Le travail va se poursuivre et les ivoiriens se retrouvent pour une deuxième fois au Mondial, celui de l’Afrique du Sud avec à la clé l’élimination en quart de finale de la Can 2010. Néanmoins, l’équipe a gagné en maturité. Elle se qualifie sans problème pour la Can 2012 avant le coup d’Etat de la France contre le président Gbagbo. Il ne restait plus qu’un match de formalité contre le Bénin. Ce match a été négocié naturellement sans problème après l’avènement de Sidy Diallo à la tête de la Fif. C’est une équipe qui a procuré énormément de joie au peuple ivoirien au plus fort de la crise. Sa consécration que nous appelons de tous nos vœux ne sera tout simplement qu’un aboutissement du travail entamé depuis 8 ans. Eléphants, parachever l’œuvre de Gbagbo et Anouma !

 

E.T à Libreville

TELEDIASPORA

 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

04 février 2012

SPORT : La Côte d'Ivoire et Drogba tracent leur route

 

 

Cote d'ivoire.jpeg

La Côte d'Ivoire, grande favorite de la CAN-2012, a fait respecter la logique en se qualifiant pour les demi-finales de l'épreuve grâce notamment à un doublé de Didier Drogba face à la Guinée Equatoriale (3-0), qui a vu sa magnifique aventure se terminer cruellement, samedi à Malabo.

 

Le co-organisateur de la Coupe d'Afrique peut maudire la star et capitaine des Eléphants, son véritable bourreau sur deux exploits individuels: un but de près après une énorme erreur du défenseur Fernando (36e) puis une tête surpuissante sur un coup franc parfait de Yaya Touré (70e).

Drogba, sauveur patenté des Ivoiriens, a ainsi porté son total à 3 buts dans le tournoi et confirmé qu'il était éternel malgré le poids des ans, lui qui fêtera son 34e anniversaire le 11 mars.

Le magnifique coup franc de Yaya Touré en pleine lucarne (82e) n'a fait ensuite qu'entériner la large domination d'une formation qui s'est montrée à la hauteur de son statut de prétendante N.1 au titre.

La Côte d'Ivoire peut donc poursuivre son rêve de décrocher enfin son 2e trophée continental, son obsession après une attente longue de 20 ans. Pour la génération Drogba cette quête passera par un rendez-vous mercredi en demi-finale contre le vainqueur du quart de finale entre le Gabon et le Mali, dimanche à Libreville.

Comme depuis le début de cette CAN, les Ivoiriens ont laissé le spectacle au vestiaire pour se contenter d'un froid réalisme. Certes, Drogba aurait pu libérer bien avant les Eléphants s'il avait réussi à transformer un penalty dès la 24e minute de jeu à la suite d'une faute indiscutable de Konaté sur Zokora. Mais le buteur de Chelsea est tombé sur Danilo, le gardien équato-guinéen, en état de grâce.

Solidité collective


Cette année, les troupes de François Zahoui ne sont pas venues pour amuser la galerie mais bien pour repartir au pays avec la coupe et c'est surtout leur solidité collective qui frappe aux yeux et non leurs individualités pourtant au-dessus du lot, mis à part le légendaire Drogba.

Les Ivoiriens savent bien que pour aller au bout de la CAN, ils auront besoin de cette assise défensive qui leur a si souvent fait défaut. La leçon des dernières années a été retenue et c'est un bloc compact et hermétique qui est en train de tranquillement tracer sa route vers un possible sacre. Avec aucun but encaissé en quatre rencontres, la Côte d'Ivoire s'est bel et bien racheté une conduite.

Face à un tel rouleau compresseur, la Guinée Equatoriale n'a pu opposer que son courage et l'appui de son public, des atouts qui lui ont permis de renverser des montagnes et d'éliminer le Sénégal pour s'inviter dans le Top 8 africain.

Sélection la moins bien classée de la CAN par la Fifa (151e), le Nzalang Nacional ne pouvait toutefois pas faire de miracles à chacune de ses sorties. Elle aura déjà eu le mérite de limiter un temps les dégâts avant de sombrer corps et âme. Sa Coupe d'Afrique restera cependant une indéniable réussite.

 

 

Source : FIFA.COM

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05 janvier 2012

CAN 2012 : Zahoui dévoile la liste des joueur

zahui.gif
L’entraineur sélectionneur des Eléphants, François Zahoui a dévoilé ce jeudi au siège de la fédération ivoirienne de football (FIF) à Treichville, la liste des 25 joueurs convoqués pour la coupe d’Afrique des nations (CAN 2012) co-organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale et prévue du 21 janvier au 12 février. Cette liste comporte quatre gardiens, huit défenseurs, sept milieux de terrain et six attaquants.

Six  joueurs feront  leur baptême de feu avec les éléphants. Il s’agit du milieu de terrain de Tavria Simferopol (Ukraine) Né Marco, du défenseur de FC Kuban (Russie) Igor Lolo, Wilfried Bony, Max Gradel, Didier Ya Konan et Kafoumba Coulibaly. Cependant de grands absents sont notés. Notamment Romaric N’Dri, Guy Demel, Aruna Dindane


Liste des joueurs sélectionnés

Gardiens :



  • Barry Boubacar

  • Gnanhouan Gérard

  • Yéboah Daniel

  • Koné Ibrahim


Défenseurs :



  • Zokora Didier

  • Boka Arthu

  • Tiéné Siaka

  • Touré Kolo

  • Eboué Emmanuel

  • Bamba Souleman

  • Lolo Igor

  • Angoua Brou


Milieux :



  • Touré Yaya

  • Tioté Cheick

  • Gosso Gosso Jean Jacques

  • Coulibaly Kafoumba

  • Né Marco

  • Gradel Max

  • Ya Konan Didier,


Attaquants :



  • Drogba Didier

  • Kalou Salomon

  • Bony Wilfried

  • Yao Kouassi Gervais

  • Doumbia Seydou

  • Keita Abdul Kader.


Leur stage de préparation à Abou Dhabi aux Emirats Arabes Unis à partir du 08 janvier 2012 avec deux matchs amicaux pour ensuite regagner Malabo le 19 janvier 2012.


ouatarabendjibril@direct.net

source : abidjandirect.net

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27 décembre 2011

Samuel Eto'o veut offrir le téléphone à moindre coût

 

SAMUEL.jpg

Set’mobile propose des formules prépayées de téléphonie mobile sur le territoire. Le Président du conseil d’administration de Eto’o Telecom Sa entend ainsi contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ses concitoyens.

Le capitaine des Lions indomptables ne vient pas parler de football. Lors de la conférence de presse organisée à Douala le 21 décembre 2011 dernier, c’est le président du conseil d’administration de l’entreprise «Eto’o Telecom Sa» et son staff qui sont venus présenter le nouveau né du secteur de la téléphonie au Cameroun. Set’mobile, le produit mis sur le marché par l’entreprise de Samuel Eto’o fils se propose d’offrir aux Camerounais et aux Africains le téléphone à des tarifs défiant toute concurrence. «La mise sur le marché de Set’mobile témoigne de la volonté d’apporter une alternative aux offres existantes en matière de téléphonie mobile». Une offre matérialisée par un investissement du footballeur dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication.

Selon l’administrateur directeur général (Adg) de Eto’o Telecom Sa, cette entreprise entend œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens camerounais en proposant des offres d’emplois mais aussi en participant à la création des partenariats locaux. Du reste, Charles Gueret ne donne pas de détails sur la plate forme qui permettra à l’entreprise de réaliser ses ambitions. Seule précision, l’entreprise est bâtit sur la base d’un capital de 100 millions de Francs Cfa.

 

En outre, le chargé de mission auprès du Président du conseil d’administration précise que le siège de Eto’o Telecom est basé à Douala. A en croire l’équipe dirigeante de Eto’o Telecom, le lancement de cette nouvelle offre téléphonique est aussi motivé par le faible taux de pénétration de l’offre téléphonique au Cameroun. Un taux, affirme Christian Kamgna, «est de 49%». Dans les faits, moins de la moitié de la demande nationale. Mais aussi un contraste dans un contexte où la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Ghana ont tous atteint un taux de 75% de couverture téléphonique tandis que le Gabon oscille à 85% d’offre.

A en croire la direction de l’entreprise Eto’o Telecom Sa, «Set’mobile proposera des formules prépayées de téléphonie mobile disponible sur le territoire  camerounais via un réseau de distribution offrant des services de base à l’instar de la voix, les Sms et Internet mobile.» D’autres services viendront s’ajouter, plus tard, à cette offre pour élargir l’offre de base précise t-on à Eto’o Telecom. Selon le président du conseil d’administration de cette entreprise,  «Set’mobile  est ma contribution à l’amélioration des conditions de vie de mes compatriotes.» Une contribution que Eto’o fils entend matérialiser par la création des emplois. En outre, la direction de Eto’o Telecom Sa annonce le lancement effectif du produit le 21 janvier 2012.

Joseph OLINGA

 

Source : CAMEROONVOICE

 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

18 décembre 2011

Drogba se rapproche de Shanghai

drogba.thumbnail.jpg

Shanghai Shenua avance doucement mais sûrement dans le dossier Didier Drogba. A en croire les informations de RMC, l'attaquant souhaiterait désormais en faveur du club chinois, où il retrouverait Nicolas Anelka. Shanghai serait disposé à s'aligner sur les conditions salariales réclamées par l'international ivoirien, soit un salaire annuel compris entre 10 et 12 millions d'euros. Chelsea ne s'opposera pas au rachat des six derniers mois de contrat de Drogba, à condition de trouver un attaquant pour pallier ce départ. Les LA Galaxy et l’Anzhi Makhachkala sont également à l'affût dans ce dossier.

 

PSG : Ancelotti prêt à dire oui et veut Drogba !!!



 

 

le-logo-du-psg-dr-2224442_1258.jpgMême si il a déclaré à plusieurs reprises qu’il souhaitait rester en Premier League, Carlo Ancelotti aurait finalement changer d’avis. Ce dernier aurait été convaincu par les millions des qatariens du Paris Saint-Germain pour signer au mois de janvier prochain.

Selon le média le Sunday People, le technicien transalpin aurait même donné le nom de sa recrue prioritaire pour le mercato d’hiver. Il voudrait à tout prix engager Didier Drogba. Sous contrat avec Chelsea, ce dernier serait en discussions avancées avec un club chinois.

Reste ensuite à connaître la position du joueur. Est-ce qu’il serait d’accord pour rejoindre le grand rival de l’Olympique Marseille ?

 

 

Source : http://www.les-transferts.com/ligue-1/psg-ancelotti-pret-...

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

CAN 2012 : Zahoui cherche gardiens…

Africa-JCAT (50) (Large).jpg

En attendant la liste des joueurs retenus par François Zahoui pour la CAN 2012, les sportifs s’interrogent sur la valeur de leurs gardiens de but. En dehors de Copa Barry,compétitif, c’est le désert… Tout cela inquiète. Que vaut une sélection nationale sans bon(s) gardien (s) de but ? Rien… Cela, François Zahoui le sait. C’est pourquoi il se triture les méninges depuis quelques semaines pour attaquer la prochaine Coupe d’Afrique des nations (21 janvier-12 février 2012) en Guinée Equatoriale avec de vrais sauveurs de filets. Dans sa besace, François Zahoui a Barry Boubacar dit Copa (Lokeren), Daniel Yeboah, sans club, Gérard Gnahouan (Avranches- D5 France).

Et dans l’antichambre, Ibrahim Koné(Boulogne-sur-mer-France), Sangaré Badra Ali (Séwé) et Cissé Abdul Karim (Africa Sports) tournent comme des lions en cage. Impatients de quitter l’ombre pour la lumière. Chacun avec ses qualités et défauts attend un signe de François Zahoui.

Mais, avouons-le, le choix s’annonce cornélien. La hiérarchisation aussi. Le portier du Sporting Lokeren en Belgique, Copa Barry, semble revenu à son meilleur niveau après un long passage à vide mais pour remporter une CAN, il devra le hisser encore plus haut. Jusqu’à un passé récent, il apparaissait comme le numéro 2 derrière Daniel Yeboah. Il est redevenu le gardien des cages orange-blanc-vert depuis trois rencontres et espère le rester le plus longtemps possible. Laurent Spinosi, le coach des gardiens des Eléphants, aurait une préférence pour l’ancien gardien de Bastia et de l’Asec, Daniel Yeboah, de sources proches de la sélection.

Vrai ou faux ? Une chose est sûre, le gabarit de rugbyman de Daniel Yeboah plaide pour lui. Mais cela suffit-il ? Pas sûr. Très vulnérable sur les frappes lointaines et peu sûr dans ses prises de balles, Daniel Yeboah risque de payer cash sa mise à l’écart de l’effectif de l’Asec mimosas pour indiscipline caractérisée. Sans club depuis bientôt deux mois, sa présence en Guinée Equatoriale risque d’être difficile à justifier. Derrière Copa Barry et Daniel Yeboah, qui aura la chance de prendre le wagon pour Malabo 2012 ? Cissé Abdul Karim ? Sangaré Badra Ali ? Ibrahim Koné ? Inutile de dire qu’il y aura match. Une chose est certaine, les performances des Eléphants à la prochaine CAN dépendront de la prestation de nos gardiens.

Guy-Florentin Yaméogo

 

 

Source : ABIDJAN.NET

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

07 décembre 2011

Football - Ligue des Champions : L'indispensable Drogba

Drogba.jpg
Auteur d'un doublé et d'une passe décisive face à Valence(3-0), Didier Drogba a été le grand artisan de la qualification de Chelsea pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Décisif, l'attaquant ivoirien a pesé de tout son poids sur une défense espagnole qui n'a pas su le contenir.

Stamford Bridge a tremblé, trois minutes. Avant de recevoir Valence (3-0), mardi soir, les Blues n'en menaient pas large, avec trois défaites au compteur sur leurs quatre derniers matches à domicile, et un jeu qui ne rassurait personne. Jamais, depuis 2003 et l'arrivée au club du milliardaire russe Roman Abramovitch, Chelsea n'avait échoué en phase de poule de la Ligue des Champions. Dos au mur, condamnés à gagner ou au moins à ne pas prendre de but pour se qualifier, les Londoniens ont tenu leur rang. Ils le doivent beaucoup à un Didier Drogba toujours indispensable.

L'ancien Marseillais a montré à tous ses détracteurs qu'il ne fallait pas l'enterrer trop vite, ni même l'envoyer en préretraite, comme son coéquipier Nicolas Anelka. Face à Valence, troisième de Liga et en pleine bourre (7 victoires en 8 matches), celui qui a marqué 148 buts pour les Blues a remis les pendules à l'heure, et prouvé que la sienne n'était pas venue. En marquant dès la 3e minute de jeu, l'attaquant ivoirien a inscrit le but le plus rapide de l'histoire de Chelsea en Ligue des Champions. La suite a été une démonstration physique, illustrée par ce duel épaule à épaule où Adil Rami(1,90m, 90 kg) s'est retrouvé les fesses par terre, dans sa surface. Avant d'inscrire un doublé d'un extérieur du droit tout en finesse (75e), le ballon d'or africain 2006 et 2009 a laissé sur place deux défenseurs pour délivrer une passe décisive à Ramires (22e).

Neuvième qualification consécutive

Dans le sillage de son rouleau compresseur, les Blues ont retrouvé le jeu qui les avait menés en finale de la compétition (en 2008, contre Manchester United, 1-1, 5-6 t.a.b.) et en demies l'année d'après (contre Barcelone, 0-0, 1-1): des contres, rondement orchestrés, et redoutablement efficaces. Mardi soir, à Stamford Bridge, Chelsea n'a eu que 34% de possession de balle. Et pourtant, on n'a vu que du bleu. Car chaque possession s'accompagnait d'une projection éclaire vers l'avant, que ce soit par l'intermédiaire du Brésilien Ramires, intenable, ou de l'ancien valencien Juan Mata, précieux dans sa lecture du jeu et décisif dans ses passes (3e, 75e).

"Lentement mais sûrement, nous revenons à notre meilleur niveau. Nous avions un bon plan de jeu et la performance de Drogba nous a bien aidés", a résumé John Terry. Un plan de jeu simple, et que le capitaine des Blues connait bien: jouer à l'Anglaise, sans se dévoiler, avec un point d'appui qui gagne les duels décisifs. L'engagement sans relâche imposé par Chelsea a étouffé les velléités espagnoles, y compris celles de Soldado (14 buts en 19 matches cette saison, dont 5 en Ligue des Champions), que l'on n'a jamais vu sur la pelouse de Stamford Bridge. Avec sa neuvième qualification consécutive pour les phases finales de la C1, Chelsea a sauvé les meubles. Et peut être plus. A confirmer, lundi prochain, devant Manchester City.

 

 

Source : EUROSPORT

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

06 décembre 2011

Sport Football : Blatter dit oui à la vidéo

 

Blatter-dit-oui-a-la-video_full_diapos_large.jpg

Révolution annoncée dans le monde du football ! Sepp Blatter, le président de la FIFA, a confirmé l’utilisation de la vidéo pendant les matches de la Coupe du monde 2014.

 

Blatter attend la validation du board
Après des mois de discussions, et plusieurs coups de tonnerre relatifs à l’introduction de la vidéo dans le football, la FIFA accepte enfin de franchir le pas. Celui de la technologie et de la modernité selon son président Sepp Blatter, qui l’a confirmé auprès d’El Mundo Deportivo et de Bild«Le Mondial 2014 sera doté de la technologie pour éviter les "buts fantômes" (…) La FIFA dispose de deux bons systèmes, répondant à toutes nos demandes : fiabilité, immédiateté et simplicité d'utilisation.»

Particulièrement réfractaire depuis toujours à l’introduction de ce type de technologie dans le jeu, Blatter a semble-t-il été séduit a minima par le board de la FIFA qui a choisi la technologie Tor-kamera, qui ne servira que pour savoir si le ballon a franchi ou non la ligne de but. Le vote du board, qui définira alors les modalités précises pour l’emploi de la technologie, est attendu pour mars 2012 à Londres. Si la décision est définitivement entérinée, alors la vidéo pourrait entrer en jeu dans les compétitions à compter de 2012-2013.

L'histoire est jonchée de cas polémiques
Il ne faut pas remonter très loin dans le passé pour trouver trace de polémiques importantes sur le sujet. Le plus célèbre des derniers cas remonte à la Coupe du monde 2010 et le but de Frank Lampard lors d’Angleterre - Allemagne en 8es de finale (4-1, qualification de l’Allemagne). Alors que plusieurs millions de téléspectateurs savouraient le ralenti démontrant clairement que le ballon avait franchi la ligne de but de Manuel Neuer, l’arbitre Jorge Larrionda ne validait pas le but et empêchait l’égalisation anglaise. Toute l’Angleterre avait alors crié au scandale, oubliant au passage de se remémorer un souvenir bien plus lointain, celui de la finale de la Coupe du monde 1966, assurément le but le plus contesté de l’histoire du football marqué par Geoffrey Hurst, qui n’aurait alors peut-être pas été validé non plus en cas de vidéo. Assurément, cette évolution, autant technique que philosophique de la part de la FIFA, devrait ravir la majeure partie des supporters mais aussi «fâcher» le plus réfractaire de tous les opposants au système, Michel Platini, annoncé comme le possible successeur de Blatter à la tête de la FIFA.

 

 

 

Source : SPORT24

Publié dans Sport | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05 décembre 2011

BALLON D’OR FIFA: ETO’O N’EST PAS RETENU

Les trois finalistes pour le titre de joueur de l’année sont connus : Messi, Cristiano Ronaldo et Xavi sont les prétendants au Ballon d’Or FIFA France Football 2011. Cette année encore, la Liga est à l’honneur. Ils étaient vingt-trois sur la ligne de départ. Ils ne sont désormais plus que trois à pouvoir prétendre remporter le Ballon d’or FIFA France Football 2011, qui sera connu le 9 janvier prochain à Zurich.

Ce lundi matin à Boulogne-Billancourt, au siège de L’Equipe et France Football, Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, a dévoilé le nom du trio gagnant. Il s’agit de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Xavi. Comme l’an passé (Messi, Xavi et Iniesta), les trois finalistes évoluent en Liga. Et comme en 2010, aucun joueur français ne fait partie du tiercé, Karim Benzema (Real Madrid) et Eric Abidal (FC Barcelone) étant initialement parmi les 23 nommés.
Pour Messi et Ronaldo, il faut bien avouer qu’aucun effet de surprise n’a joué tant ils ont réussi l’un comme l’autre une saison éblouissante. Lionel Messi part toutefois comme le grand favori car au-delà de ses stats extraordinaires, l’Argentin a remporté les deux trophées les plus importants de la saison, à savoir la Ligue des champions et la Liga. Cristiano Ronaldo n’a lui gagné que la Copa del Rey… L’Argentin peut même se targuer d’avoir inscrit pour l’instant plus de buts que le fantasque Portugais. Toutes compétitions confondues, Messi a marqué 86 buts contre 83 pour Ronaldo, alors que l’année n’est toutefois pas terminée.

Xavi portrait.

Le troisième joueur en lice n’est autre que Xavi. Le milieu défensif catalan est le capitaine d’un FC Barcelone champion d’Europe mais aussi champion d’Espagne, d’où sa présence évidente en “finale”. Dans les autres catégories, à noter la présence du sélectionneur de l’équipe de France féminine, Bruno Bini, dont la sélection a fini 4e du Mondial 2011. – D. Mi. Les nommés

Joueur de l’année : Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Lionel Messi (FC Barcelone), Xavi (FC Barcelone)

Entraîneur de l’année : Alex Ferguson (Manchester United), Pep Guardiola (FC Barcelone), José Mourinho (Real Madrid) Joueuse de l’année : Homare Sawa (Japon), Marta (Brésil), Abby Wambach (Etats-Unis)

Entraîneur de l’année football féminin : Bruno Bini (France), Norio Sasaki (Japon), Pia Sundhage (Suède) Plus beau but de l’année : Lionel Messi (FC Barcelone), Neymar (Santos), Wayne Rooney (Manchester United)

Ils étaient vingt-trois sur la ligne de départ. Ils ne sont désormais plus que trois à pouvoir prétendre remporter le Ballon d’or FIFA France Football 2011, qui sera connu le 9 janvier prochain à Zurich. Ce lundi matin à Boulogne-Billancourt, au siège de L’Equipe et France Football, Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, a dévoilé le nom du trio gagnant. Il s’agit de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Xavi. Comme l’an passé (Messi, Xavi et Iniesta), les trois finalistes évoluent en Liga. Et comme en 2010, aucun joueur français ne fait partie du tiercé, Karim Benzema (Real Madrid) et Eric Abidal (FC Barcelone) étant initialement parmi les 23 nommés.

Le trio en raccourci
1- Messi Lionel (ARG) Poste: Attaquant
Club: FC Barcelone

2- Cristiano Ronaldo (POR) Poste: Attaquant
Club: Real Madrid

3- Xavi Hernandez (ESP) Poste: Milieu
Club: FC Barcelone

 

Source :  africapresse

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

26 novembre 2011

Sport Transfert : Un retour sensationnel au Brésil pour Robinho ?

Après avoir remporté le titre de champion d'Italie la saison passée avec le  aimerait bien conserver ce titre... et si possible gagner la  avec les Rossoneri. Mais une tentation particulière pourrait le pousser à changer ses plans.

2011-11-25-robinho.jpg


 

 

Un bon début de saison. A défaut d'avoir marqué des buts en pagaille (2 buts en 10 matches toutes compétitions confondues), Robinho est un joueur important de l'effectif du Milan AC. Que ce soit aux côtés de  ou encore de son compatriote  ( se remet d'une opération cardiaque actuellement, ndlr), le goleador brésilien arrive à trouver facilement ses marques sur le terrain. A 27 ans, Robinho n'est plus vraiment le joueur fantasque... mais bien trop irrégulier qui s'exprimait à  (août 2008-janvier 2010) ou encore au  (août 2005-août 2008) auparavant. 

Aujourd'hui, l'attaquant a compris qu'il ne suffit pas de faire le show par intermittence pour devenir un très bon voire excellent footballeur sur le sol européen. En dépit de cette maturité perceptible, le natif de São  pourrait surprendre tout le monde en quittant les Rossoneri pendant le prochain mercato. En effet celui que l'on surnomme "le Prince" aimerait bien faire son grand come-back au  FC, autrement dit le club au sein duquel il a débuté sa carrière professionnelle (2002-2005) avant de faire une petite pige (janvier à août 2010) lorsqu'il n'était plus en odeur de sainteté chez les Citizens.

Le FC Santos va tenter un gros coup


Interrogé à ce sujet par le biais du média Globoesporte, le président de l'écurie brésilienne n'a pas écarté cette possibilité !"Nous pourrions faire revenir Robinho en prêt l'année prochaine", a déclaré Luis Alvaro Ribeiro. L'objectif de ce dirigeant est clairement d'offrir sur un plateau un splendide cadeau aux supporters. "Le Milan AC ne serait pas perdant car Robinho a encore une belle carrière devant lui. Le joueur aurait la chance de jouer à nouveau à la maison et de participer au 100e anniversaire du club (le FC Santos a été fondé le 14 avril 1912)", a-t-il ajouté. Même si la partie est loin d'être gagnée d'avance, Luis Alvaro Ribeiro croit pouvoir réussir cette opération d'envergure.

"C'est difficile mais pas impossible. Pour l'instant nous nous concentrons sur la  des clubs qui aura lieu en décembre. Mais après, nous essaierons de rendre son retour possible. J'ai demandé à Robinho quand est-ce qu'il reviendra à Santos. Il m'a répondu que si cela ne dépendait que de lui, il serait là pour le centenaire. Toutefois, la permission du Milan AC est aussi indispensable", a-t-il nuancé. L'entraîneur du club lombard, , ne devrait pas donner son feu vert pour le départ de Robinho. A moins bien sûr que ses supérieurs lui permettent en parallèle de recruter un nouveau buteur du même calibre comme par exemple Carlos Tevez.

 

Source : topmercato.com

 

 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17 novembre 2011

Hier c’était avec Drogba, aujourd’hui c’est Zokora

 

Touré Yaya Gnagnery.gif
Les Eléphants de Côte d’Ivoire devaient  rencontrer mardi dernier en match amical, l’équipe nationale du Sénégal. Et cela, dans le cadre de la préparation des deux sélections pour les phases finales de la prochaine coupe d’Afrique des Nations (CAN). A la dernière minute, la rencontre a été annulée à la demande de la partie ivoirienne confrontée semble-t-il à des problèmes de vestiaire suite aux éclats de voix observés entre Didier Zokora et Yaya Touré. Un incident considéré comme mineur par les autorités fédérales qui préfèrent botter en touche quand elles sont interrogées sur le sujet. Et pourtant dans les allées de la maison de verre de Treichville, loin des regards indiscrets, on soutient que l’ambiance au sein des Eléphants n’est pas bonne même  si pour l’heure elle n’a pas encore atteint un niveau de décrépitude. C’est vrai que pour des dirigeants responsables, il n’est jamais indiqué de mettre sur la place publique les problèmes du vestiaire  mais il serait encore plus irresponsable de ne rien faire pour éviter pareille attitude déshonorante comme celle du mardi dernier. Surtout que dans cette affaire, c’est toujours le même athlète, à savoir Yaya Touré qui  est mis à l’index. Hier c’était avec Drogba, aujourd’hui  c’est Zokora. Demain ce sera au tour d’un autre et ainsi de suite jusqu’à obtenir des clans en lieu et place d’un onze soudé et altruiste. Si c’est vrai que Gnéri passe pour le mouton noir du vestiaire national, il faut simplement prendre les mesures qui s’imposent. Et cela dans le silence des considérations politico-tribales. Car nul n’est indispensable. Pour preuve, nos cimetières sont remplis de personnes que l’on croyait irremplaçables et pourtant la vie continue.

 


source : 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15 novembre 2011

Football: On se bagarre chez les Eléphants. Bagarre et coups de poing entre Zokora Maestro et Yaya Touré!

 

 

Elephants_entrainement.jpg

Le 15 novembre 2011 par IVOIREBUSINESS - C’est la déchéance de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire. Les ELEPHANTS sont en lambeau, rien ne

 

va plus au sein du Onze national, où les égos surdimensionnés des uns et des autres ont fini par exploser au grand jour. Cette fois c’est un ring qui a servi de lieu de spectacle, en lieu et place d’un terrain de football.
Après le match Côte d’Ivoire-Afrique du Sud (1-1) à Port Elisabeth, deux de ses cadres, Didier Zokora et Yaya Touré, en sont venus aux mains. Ils se sont battus comme des gamins. C’était à qui donnerait le maximum de coups à l’autre. Quelle honte, quelle déchéance pour des stars autrefois adulées.

Tout serait parti d’une remarque de Zokora, capitaine de l’équipe, à Yaya Touré sur son manque de concentration et sa performance moyenne durant le match.
C’était le crime de lèse-majesté que capitaine Zokora n’aurait pas dû commettre.
Les noms d’oiseaux et injures ont commencé à fuser de toute part. Yaya Touré : « Tu es jaloux de moi, parce que je suis plus riche que toi ». Réplique de Maestro : « Je m’en fous de ton argent. »
Et les coups sont ensuite partis dans tous les sens entre les deux internationaux ivoiriens.
La présence de l’entraineur François Zahui, n’a pu freiner la rage de « vaincre » de Zokora et Yaya.
C’est malheureusement la coutume chez les éléphants qui adorent se mesurer en dehors des stades.
On avait déjà eu droit à un combat entre Salomon Kalou et Abdoulaye Méïté lors d’une séance d’entrainement.
De l’ordre doit être visiblement mis dans cette sélection, qui n'a jamais rien remporté, et au plus vite.

Eric Lassale

 

Source : IVOIREBUSINESS

 

Publié dans Sport | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |