topblog Ivoire blogs

04 février 2012

SANTE : Ces poulets congelés et autres aliments importés qui nous rendent malades

 

 

obesite_femme.jpg

Une table de petit déjeuner composée de lait en poudre Nido ou concentre Nestlé, de  jambon ou saucisson, beurre ou fromage et d’omelette aiguiserait votre appétit n’est ce pas ? Pourtant sans le savoir vous seriez en train d’ingurgiter des aliments qui consommes fréquemment pourraient provoquer au long terme votre mort.

 


En effet de nombreuses études ont montre que l’explosion de cancers ( 1 personne sur 4 aura un cancer aux Etats-Unis au cours de sa vie), de diabète (25.8 millions de diabétiques aux Etats-Unis et 2 millions en France), d’hypercholestérolémie ( 20% d’adolescents aux Etats-Unis ont un taux cholestérol élevé), d’hypertension et d’obésité dans le monde occidental sont lies a leur alimentation très riche en produits animaux ( viande, laits, yaourts, œufs, fromage, jambon, saucissons).

1. Des études ont montre que le taux de cancers de sein est de façon significative plus élevé dans les pays développes (a alimentation base animale) que dans les pays sous-développés (alimentation a base végétale). Aux Etats-Unis par exemple 1 femme sur 6 ou7 aura un cancer de sein au courant de sa vie.

2. Pendant la deuxième guerre mondiale, le taux de ces maladies avait baisse en Angleterre de 50 % à cause de la carence en produits animaux et d’une augmentation de la consommation de produits végétaux. Ces maladies ont ressurgi après la guerre lorsque la prospérité est revenue. Les protéines d’origine animale augmentent le cholestérol alors que les protéines d’origine végétale le baissent.

3. Les gens développent les maladies en fonction du pays où ils vivent. La prévalence de ces maladies dans les communautés africaines vivant en occident est aussi très significative comparées aux membres de leurs familles restées en Afrique. Une étude faite sur la communauté portoricaine de New York et des chinois à Hawaii a montre que les premières générations d’immigrants qui gardent leur mode d’alimentation traditionnel ne développent pas ces maladies. Elles apparaissent progressivement dans les deuxième et troisième générations qui adoptent le régime alimentaire américain.

4. Les maladies qu’on rencontre dans les sociétés occidentales sont plus rencontrées dans les classes bourgeoises des pays pauvres ou les gens se nourrissent comme en occident. Il y a ainsi de plus de plus en plus de cas d’infarctus du myocarde, de diabète et d’hypertension dans les classes aisées africaines. Elles sont rares dans les communautés défavorisées africaines qui se nourrissent de produits frais et de végétaux.

5. Il ya des individus qui développent ces maladies lorsqu’ils viennent vivre en occident et qui retrouvent leur sante lorsqu’ils rentrent dans leurs pays et reprennent leur mode de vie d’origine. 

6. Selon certaines études le facteur génétique ne compte que pour 3 % des maladies. L’alimentation serait la cause principale de ces maladies chroniques.

Voici le processus d'intoxication

poulet.jpgEn occident les animaux sont élevés et les aliments sont transformes par des processus dont le but est de maximiser le profit. Malheureusement ces manipulations posent des problèmes de santé pour les consommateurs. Par exemple la viande des bœufs nourris au mais (qui est moins cher et plus abondant) est plus susceptible de créer des maladies cardiovasculaires que les viandes de bœufs nourris a l’herbe qui est leur alimentation normale.

De grandes quantités de bétail  et de volaille sont élevés dans des conditions si insalubres que les compagnies donnent d’énormes quantités d’antibiotiques aux animaux (70% de tous les antibiotiques fabriques aux Etats-Unis sont utilises pour le bétail)  pour prévenir les infections. En mangeant la viande de ces animaux, nous consommons ces antibiotiques qui au long terme développent en nous des germes résistants aux antibiotiques. Le risque ici c’est de faire une infection et d’en mourir par manque d’antibiotique efficace contre le germe qui vous a attaque. Ceci n’est pas une menace théorique.

Une grande variété et quantité d’hormones sont injectées aux bœufs et aux poulets pour accélérer leur croissance et augmenter leur production. A cause de ces hormones, des poulets qui normalement prennent des mois pour arriver à maturité gonflent pratiquement au jour le jour pour être mis rapidement sur le marche. L’hormone r BGH, une hormone génétiquement modifiée  par exemple augmente de 4 fois la quantité de production de lait par les bœufs. Il a été établi que les pubertés précoces qu’on rencontre chez de nombreuses filles en occident sont dues à cette grande quantité d’hormones ingérées dans l’alimentation. Et la puberté précoce est un facteur de risque de cancers de seins.

 

Lire la suite

Publié dans Science | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |