topblog Ivoire blogs

21 mars 2013

« Retirez votre argent pendant qu'il est encore temps »

 

video ch.png

Le texte qui suit, écrit par l'analyste politique Pierre Dortiguier, permet de mieux se situer dans le contexte de la vidéo

 

L’avertissement chypriote ! 

 

La presse fait état de l’affolement des Chypriotes retirant leur argent de la banque, par les distributeurs automatiques : scène qui a, après les mesures administratives européennes, frappant égalitairement (ce principe maçonnique est gravé sur le cœur de nos gouvernants !) petits, moyens et gros épargnants, pourrait fort bien se reproduire ailleurs !

 

Cela est arrivé une fois, mais ne se reproduira pas : on croirait entendre un commentaire du philosophe grec, Héraclite, que l’on ne se baigne pas deux fois, dans le même fleuve –pas même une fois précisait-il, dit-on !-, mais l’on pourrait commenter, autrement, le propos, et dire : le fleuve de la crise coule, tout coule, tel est le principe d’Héraclite, et ainsi c’est la totalité de l’Europe, qui peut être affectée par des mesures draconiennes, brutales et au fond, aussi surprenantes qu’inefficaces ; car ce n’est pas en imposant un minimum de plus de 6% aux faibles ressources  et 26%  aux supérieures, que l’on arrêtera l’hémorragie causée par une monnaie de singe, qui ne se survit qu’en noyant les pays sous les dettes !

 

C’est un plan financier qui utilise, non pas, les gouvernements, mais l’administration européenne, pour essayer des pratiques qu’aucune assemblée n’oserait discuter, encore moins adopter ! En plus de cette forme scandaleuse, qui a choqué des experts universitaires invités à donner leur avis sur le bien fondé et l’efficacité de cette mesure, il y a le fond à considérer : cette place financière est importante, et l’on prétend que cette mesure de faire payer aux épargnants l’impéritie financière des banques permettrait de vérifier l’argent sale des trafics illicites ; sauf que l’on oublie que les paradis fiscaux et l’ensemble des établissements financiers restent aveugles etque nul n’a frémi, quand l’endettement de Chypre a atteint, selon ce qui est dit, 120% du PIB ; c’est donc, à un plan diabolique de destruction des économies  que l'«on» nous prépare ! Une fracture s’est, désormais, produite, en Europe, entre Nord et Sud, et ce qui était, il y a des années, passé pour une anomalie, en Islande, puis, en Irlande, devient l’habitude des pays, sur le chemin de l’économie grecque !

 

On a beaucoup incriminé la «mafia russe», qui aurait investi, à Chypre, comme elle l’a  fait, par exemple, en Espagne, notoirement, en Andalousie ; cependant, la mesure «égalitaire» n’a pas fait de distinction entre les mains propres et sales ; toutes sont coupées par la «charia»  de la finance internationale ! BHL a, dans un de ses délires consécutifs à sa «victoire» libyenne, prétendu que l’on pourrait réécrire les livres sacrés, dans un sens approuvables par ses amis, que l’on devine : nous y sommes : le Shylock «européen» demande sa part de chair au peuple même !

 

Pouvons- nous estimer que l’Euro, tant secoué, va céder la place à une autre monnaie ? Que le dollar, selon ce que nous disent, en privé, des banquiers, devrait s’effacer ? Jusqu’à présent, les réponses variaient en degré de mécontentement du système financier actuel : mais là, nous sommes passés à un autre stade, proprement politique : la sanction a frappé, injustement, car sans «discrimination», une nation insulaire ; l’ensemble des investisseurs ou actionnaires étrangers à l’Europe, comme les Russes, ont été comme invités à quitter ce champ d’investissement ; ce qu’ a très bien compris  le Président Poutine et qu’observent les géopoliticiens ou géostratèges, qui notent la façon, dont Chinois et Russes sont  écartés des exploitations  méditerranéennes. L’on a, ainsi, entendu un expert français s’inquiéter des parts chinoises, en Grèce etc., comme si la Grèce allait se plaindre, comme le Portugal, aussi, des investissements chinois !

 

L’avertissement financier est de deux sortes :

 

1. Aucune mesure ne sera épargnée, pour faire chuter la confiance d’un peuple en sa monnaie «européenne», entraînant des baisses –entre autres- de valeurs immobilières propices à de vastes rachats

 

2 Une guerre «totale» militaire selon le cas en Syrie ou en Afrique, financière, -comme les restrictions anti-iraniennes- et les impositions drastiques,  en Méditerranée, est engagée, irréversible. Arrêter les deux processus implique qu’une forte organisation prenne forme, aussi étendue que le sont les milieux prédateurs financiers. A défaut de cela, la prudence commande de se préparer à subir une crise bien plus importante qu’au siècle dernier. Nul doute que les puissances, qui échappent au leadership US ou méditent de le faire tirent cette conséquence d’une décision imposée d’en haut, ou plutôt, des Enfers !

 

Chypre est-il le début d'une pagaille financière et d'une perte de confiance raisonnable en leur monnaie par les peuples d'Europe?

 

______

 

Nigel Farage: Retirez votre argent pendant qu'il est encore temps !

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=pBiwjHFQ2ns&feature=player_embedded

http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10208

 

Les commentaires sont fermés.