topblog Ivoire blogs

06 janvier 2013

Emile Kouidro, un proche de Soro Guillaume revèle: « Mabri et autres ont tué Guéi»

guei robert.jpgLa bataille pour ravir le poste électif de président du Conseil régional du Tonkpi promet. Les candidats annoncent déjà la couleur, alors même que le coup d’envoi est loin d’être donné. Le samedi 29 décembre 2012, devant quelques jeunes dits issus de La majorité présidentielle (Lmp) fidèle au président Gbagbo, qui flottaient littéralement dans la salle du centre culturel Jaket Florent de Man, un proche de Guillaume Soro a fait une révélation de taille : «ce sont les Mabri qui ont tué Guéi à Abidjan!»
En effet, partie prenante du staff de campagne de Siki Blon Blaise, Emile Kouidro, délégué des Forces nouvelles à Biankouma, a trouvé utile, dans un mouvement de colère de dire : «ce sont les Mabri qui ont tué Guéi. C’est eux qui lui ont demandé de rester à Abidjan. C’est eux qui ont tué Guéi. Le temps vient où nous allons dire la vérité», a martelé ce sachant qui a le droit et le devoir de figurer sur la liste des témoins dans l’affaire Guéi. Car ce que dit Emile Kouidro intéresse la justice ivoirienne dans la manifestation de la vérité. Suite à la révélation qu’il a faite, l’homme fort des Forces nouvelles à Biankouma s’est montré admiratif pour Laurent Gbagbo. Il a affirmé que «Gbagbo n’est pas notre ennemi, c’est notre frère. Il faut que le président Ouattara agisse pour la réconciliation dans notre pays.»
Avant Emile Kouidro, Siki Blon Blaise a volé dans les plumes du ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement dont-il a noirci la réputation. «On a nommé Mabri ministre de la Santé, mais où est le centre de santé qu’il a construit? Depuis qu’il est ministre en 2011, où est ce qu’il a fait ? S’il étaient proche de Ouattara que moi, le président ne l’aurait pas laissé pour me demander d’être candidat à Man», a martelé Blon Blaise, candidat Rdr à Man. Qui n’a pas épargné l’exrébellion des Forces nouvelles.
Pour lui, «la rébellion c’est comme de la sorcellerie. On ne sait pas qui est sorcier. A cause de la rébellion on a tout perdu. Ce que nous n’avons pas perdu, vous et moi, c’est notre vie.» Par ailleurs, l’orateur a reconnu qu’il est dans toutes les sauces, allusion faite à sa valse et ses convictions politiques changeant au gré de ses intérêts. D’où la méfiance de certains ténors de Man qui attendent «le jour où Blon va trahir ses nouveaux amis, après avoir trahi Gbagbo».

Barthélemy Téhin
Envoyé spécial à Man
Source: LG-Info

Les commentaires sont fermés.