topblog Ivoire blogs

14 décembre 2012

Fin du monde le 21 décembre : à qui profite le crime ?

a5cc3f97de32caace96cca0a797115a7_L.jpg

J-7 avant la fin du monde ! Superstitieux ou pas, vous n’avez pas pu échapper à cette nouvelle : une prophétie maya annoncerait l’apocalypse pour le 21 décembre 2012. Une occasion rêvée pour faire tourner de nombreux commerces...

 

Côté tourisme, le premier gagnant est évidemment le Mexique, berceau de la civilisation maya. Avec son programme Mundo Maya, le ministère du Tourisme a ainsi investi 8 millions de dollars (plus de 6 millions d’euros) pour promouvoir la région en surfant sur cette vague. Résultat espéré : près de 52 millions de touristes, nationaux et étrangers confondus, en 1 an ½, soit 12 millions de personnes de plus par rapport au nombre habituel de visiteurs et un revenu potentiel de 14,6 milliards de dollars supplémentaires.

 

En bien plus modeste, le petit village français de Bugarach, dans l’Aude, a acquis un succès inespéré, grâce aux ondes magnétiques de son pic rocheux supposées protéger de l’apocalypse. Cette bourgade de 200 habitants connaît ainsi une flambée immobilière sans précédent et propose des locations de chambres à 1500 euros la nuitée ! Sans oublier la vente de pierres ou gourdes d’eau « magiques »… En prévention d’un trop fort afflux de touristes, le préfet de Carcassonne a même interdit l’accès au pic quelques jours avant la date fatidique.

 

Autre créneau : l’abri anti-atomique. Pour les plus fortunés, la société américaine Vivos propose de louer une place dans l’un de ses bunkers ultra luxueux, comportant cuisines, salle de bains et salle de repos, mais aussi hôpital et cinéma, pour un prix de... 50 000 dollars. En plus abordable, de nombreux sites web vous proposent le matériel nécessaire pour construire votre propre abri. Quant à la chaine National Geographic, elle vous permettait jusqu’à peu d’en gagner un de 8 m2 pour 6 personnes : l’occasion de promouvoir ses documentaires sur le sujet.

 

En alternative aux abris, certains ont eu l’idée de créer des « kits de survie ». Version luxe à l’américaine, vous avez le kit Z.E.R.O. (Zombie Extermination, Research and Operations), comprenant notamment des armes à feu, des kits de premiers secours, des montres, des gants, des batteries solaires et une multitude de couteaux, le tout pour 24 000 dollars.

 

Version « made in France », vous avez… Bricozor ! Ce site de vente de matériel de bricolage a créé il y a un anwww.survivre-2012.com, un catalogue spécialement dédié à la survie en cas de fin de monde : bobine de fil inox destiné à des collets de chasse (7 €), jerrycan pour transporter de l'eau (25 €), boîte de 20 masques respiratoires (19 €), bâche pour aménager un abri (22 €). Un bon buzz pour cette jeune entreprise normande...

 

Mais pour la majorité d’entre nous, ce vendredi 21 décembre, accessoirement date de début des vacances scolaires, sera avant tout un divertissement ! Ce créneau a donc également été largement investi par le marketing : émissions télévisées en tout genre, rediffusions de films catastophes, mais aussi nombreuses soirées à thème dans la plupart des bars et boîtes de la capitale.

 

Pour un peu plus d’exotisme, vous pouvez même passer votre dernière soirée sur les plages de Saint-Martin : la compagnie Air Caraïbes vous offre le vol retour si vous partez avant le 21 décembre ! Tenté ?


ECONOMIE MATIN

Les commentaires sont fermés.