topblog Ivoire blogs

26 novembre 2012

Enseignement général et technique : Les enseignants annoncent d’autres mots d’ordre de grève

get_img.jpg

L’on peut s’attendre dans les jours à venir à de nouveaux mots d’ordre de grève de l’Intersyndicale du secteur éducation formation (ISEF) qui vient de boucler une grève du 19 au 23 novembre largement suivie. Après un succès éclatant. Dans une déclaration produite le week-end dernier, les responsables de cette organisation syndicale, tout en se félicitant du succès de cette grève et de la forte mobilisation des enseignants, ont appelé tous leurs militants à la reprise effective du travail à compter de ce lundi. Mais l’ISEF sonne une autre mobilisation en appelant ses militants à s’attendre à tout moment à de nouveaux mots d’ordre de grève. L’argumentaire développé est lié au fait que les propositions de sortie de grève faites par le pouvoir à l’issue de plusieurs négociations sont loin de satisfaire les enseignants de l’enseignement général, technique et professionnel. L’ISEF estime qu’aucune précision n’est faite sur le rappel des 5000FCFA restants de l’indemnité contributive de logement que l’Etat veut payer en 2013. A en croire l’ISEF, le flou demeure sur le rappel Cap 1988-1992. Selon cette structure syndicale, le gouvernement promet de payer 2 milliards FCFA en 2013 sans précision de date. Le reste (2 milliards FCFA en 2014) sans préciser également aucune date. Concernant les effets financiers de la bonification indiciaire et du reclassement, L’Etat propose de payer 25% sans aussi préciser de date. Idem pour les autres 25% restants et les rappels y afférents. Ce qui irrite cette organisation syndicale. «L’ISEF appelle le gouvernement à ouvrir de nouvelles négociations sur ses revendications dans le souci de la préservation de la paix à l’école. Et invite tous les militants à rester à l’écoute de la direction nationale pour les mots d’ordre imminents. Les enseignants de Côte d’Ivoire attendent du gouvernement la satisfaction totale de leurs revendications dans les meilleurs délais afin de restaurer la sérénité à l’école» stipule cette déclaration signé d’Abonga Yves (le président de l’ISEF), de Mesmin Komoé (1er vice-président), de N’Dri Benjamin (2ème vice-président) et de Bli Blé David (le 3ème vice-président).

 

Charles Bédé 

Source : Notre voie : Dernière Mise à jour : 26/11/2012

TELEDIASPORA

Les commentaires sont fermés.