topblog Ivoire blogs

28 juin 2012

Alerte Info : Deux navires de guerre français au port d’Abidjan

Navire1 rançais.jpg

Votre quotidien favori, fidèle à sa ligne d’indépendance éditoriale est intrigué par la présence de deux navires de guerres français dans les eaux ivoiriennes. Pour quelles raisons ? Nous ne le savons encore. Mais il est fait état d’une « cadre d'une mission de coopération du ministère français de la Défense et des Anciens combattants…pour "mettre en condition opérationnelle" 144 de ses élèves-officiers de la promotion 2009». En clair, cette présence navale française s’est faite avec l’aval de l’actuel locataire de Élysée, François Hollande. Et ce n’est pas parce qu’IvoireBusiness l’a soutenu à l’élection présidentielle qu’il ne dira rien s’il trouve que certaines de ses actions méritent d’être soulignées. A ce stade, rien encore d’alarmant. Mais IvoireBusiness reste vigilant.

L’information de la présence de ces deux navires de guerre français émane de l’Agence ivoirienne de presse (AIP).
Selon elle, DEUX navires de guerre français, la frégate anti-sous-marine (FASM) "Georges Leygues" et le bâtiment de projection et de commandement (BPC), "Dixmude", notamment, accostent depuis ce mercredi et ce, jusqu'à jeudi, au port d’Abidjan, en Côte d'Ivoire, dans le cadre d'une mission de coopération du ministère français de la Défense et des Anciens combattants, approuvée par le gouvernement ivoirien, fait savoir un communiqué expressément produit là-dessus, et dont l’AIP a reçu copie.

L’arrivée de ces bâtiments, "en accord avec les autorités ivoiriennes", selon les termes du communiqué, s’inscrirait dans le cadre d’une mission, baptisée "Jeanne d’Arc, 2012", et déployée en océan Indien et en océan Atlantique-sud, depuis mars, par la Marine nationale française. Cette mission est destinée à "mettre en condition opérationnelle" 144 de ses élèves-officiers de la promotion 2009. Elle devrait permettre à ces éléments d’"acquérir une stature de chef militaire ainsi que d’homme de mer, grâce à la pratique du métier et à l’expérience de la prise de responsabilité", note le document.

Les deux navires, en OPEX(opération extérieure), vont séjourner, à Abidjan, jusqu’au 02 juillet, date à laquelle des exercices, en commun avec les forces républicaines de Côte d'Ivoire(FRCI), vont être réalisés afin de "maintenir les savoir-faire opérationnels de la Force Licorne", pré-positionnées en Côte d'Ivoire. Ces exercices, selon ledit document, s'étendront notamment à l’utilisation des capacités du détachement de l’aviation légère de l’Armée de terre, comprenant deux hélicoptères Puma et deux gazelles ainsi que les capacités opérationnelles du détachement de la flottille amphibie, signifie le communiqué.

Comme on le voit, pour l’instant, la présence de ces deux navires n’est pas un soutien avéré par François Hollande au régime Ouattara. Mais on ne sait jamais.

C’est pourquoi nous restons très vigilant. François Hollande a toujours dit qu’il ne porterait jamais un régime africain à bout de bras, et que Licorne n’avait pas vocation à rester plus longtemps en Côte d’Ivoire qu’il n’en fallait. C’est pourquoi la présence de ces deux navires français intrigue tout de même, car quelle est l'opportunité d'exercices navales actuellement? Et pourquoi dans les eaux ivoiriennes et pas ailleurs? D'où la vigilance d'IvoireBuisness.
Nous y reviendrons.

Catherine Balineau

IVOIREBUSINESS

Les commentaires sont fermés.