topblog Ivoire blogs

27 juin 2012

Affaire « Koné Katinan arrêté »: Ouattara pris en flagrant délit de mensonge d’Etat

ADO2_2.jpg

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara, comme on le sait, a regagné Abidjan le lundi 25 juin 2012 à 15h20, après une visite de travail en Israël du 16 au 20 juin, à l'invitation de Shimon Perès et pour prendre part à la 4ème édition de la Conférence présidentielle israélienne dénommée ‘’Facing Tomorrow 2012’’.

A sa descente d’avion, il fait la déclaration suivante suite à la question d’un journaliste concernant l’affaire Koné Katinan arrêté au Cameroun: «Effectivement, il (Katinan Koné, ndlr) réside au Cameroun. Il a fait des déclarations et des prises de position qui sont contraires au statut des réfugiés qu’il semblait avoir sous des noms différents qui m’ont été communiqués par les autorités camerounaises. Il est donc actuellement recherché par les autorités camerounaises. Le président Biya et moi-même sommes en contact pour essayer de régler cette affaire. Je préfère ne pas en dire plus».
Et voilà le mensonge d’Etat érigé en mode de gestion du pouvoir.
En effet, la déclaration du chef de l’Etat est fausse et mensongère, car Koné Katinan, tout le monde le sait ne réside pas au Cameroun . Il ne peut donc pas avoir été arrêté par les autorités dudit pays.
Le Président camerounais, qui sait par ses services que Koné Katinan ne réside pas au Cameroun, ne peut pas avoir évoqué cette question avec son homologue ivoirien. Adama Dosso, ambassadeur de Ouattara au Cameroun, la DST camerounaise et notre correspondant au Cameroun, ont démenti la présence et l’arrestation de Koné Katinan sur le territoire camerounais.

Pourquoi donc un tel mensonge d’Etat ?

Ouattara est-il lui-même à la base de ce mensonge qui commence à faire sourire dans les chancelleries occidentales ? La Côte d’Ivoire n’est-elle pas la risée du monde, car avoir un président « mythomane » n’est pas bon pour l’image du pays. On comprend donc que c’est Ouattara lui-même qui est à la base de ce mensonge d’Etat. A quelles fins ? Quel temps le chef de l’Etat a-t-il pour diriger la Côte d’Ivoire s’il doit se balader de pays en pays pour faire extrader ses opposants ? Et la réconciliation nationale dans tout ça ? Quel est donc le rôle de Konan Banny, président de la commission Dialogue, Vérité, et Réconciliation (CDVR)? N’est-il pas mieux que ce dernier rende son tablier, car il ne sert strictement à rien.

Où est le programme ADOSOLUTIONS servi pendant la campagne aux ivoiriens ?
Et la pluie de milliards, quand pleuvra-t-elle enfin sur les ivoiriens, car ces derniers broient du noir devant tant d’insécurité et de cherté de la vie?
Dans les rues d’Abidjan, tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que l’argent s’est raréfié. La pauvreté s’est accentuée et dans la bouche du citoyen lambda, et même chez ceux qui avaient voté Ouattara, c’est désormais « GBAGBO KAFISSA », ce qui veut dire : On regrette Gbagbo ou Gbagbo revient nous sauver.

Vivement que le chef de l’Etat sorte de cette posture guerrière et mythomane et qu’il s’attaque aux vrais problèmes du pays à savoir, l’éducation qui est au point mort avec la fermeture de l’Université, la cherté de la vie, l’insécurité galopante, la réconciliation, le retour des exilés, la fin de la justice des vainqueurs, le chômage, etc…

Christian Vabé

IVOIREBUSINESS

Les commentaires sont fermés.