topblog Ivoire blogs

20 juin 2012

Egypte: Hosni Moubarak maintenu artificiellement en vie

Moubarak mort.jpg

LE CAIRE (AP) — L'ancien président égyptien Hosni Moubarak était entre la vie et la mort mercredi, après avoir eu une attaque en prison. Agé de 84 ans, Moubarak a connu "une détérioration rapide de sa santé" et son coeur a cessé de battre, ont annoncé l'agence de presse officielle MENA et des responsables de la sécurité.

Il a été réanimé après une défibrillation mais a ensuite subi une attaque, qui a entraîné son transfert de la prison Torah à l'hôpital militaire au Caire.

Dans un premier temps, MENA avait annoncé que Moubarak "cliniquement mort" à son arrivée, mais un responsable de la sécurité a précisé que l'ancien "raïs" était maintenu artificiellement en vie.

Le général Mohsen el-Fangari, membre du Conseil suprême des forces armées (CSFA) a déclaré au site internet du quotidien "Al-Shorouk" que Moubarak était "dans un état très grave", mais il a nié sa mort. L'épouse de Moubarak, Suzanne, s'est rendue à l'hôpital, à son chevet.

Plus tôt dans la journée, Hosni Moubarak a été transféré de la prison de Torah vers l'hôpital militaire de Maadi, au sud du Caire, après avoir subi un accident vasculaire cérébral (AVC), selon le porte-parole du ministère égyptien de l'Intérieur, Alaa Mahmoud.

C'est dans cet hôpital que le prédécesseur de Moubarak, Anouar el-Sadate, a été déclaré mort après avoir été atteint par les balles d'extrémistes islamistes en 1981.

Son transfert de la prison vers l'hôpital risque de mettre en colère de nombreux Egyptiens. Plusieurs citoyens pensent en effet que les responsables militaires sympathiques à la cause de leur ancien patron lui accordent un traitement de faveur. Ils estiment que la dégradation de son état de santé, annoncée plusieurs fois depuis le début de son incarcération le 2 juin, n'est qu'un prétexte pour le faire sortir de prison.

Les détails de la crise restent vagues pour le moment. Plus tôt dans la journée, l'agence MENA et des responsables de la prison avaient affirmé que l'ancien président avait souffert d'une "rapide détérioration de son état de santé". Son coeur a cessé de battre jusqu'à ce qu'il soit ranimé par défibrillation, puis il a subi un accident vasculaire cérébral.

C'est à ce moment qu'il a été transféré à l'hôpital et que l'agence MENA l'a déclaré "cliniquement mort". AP

 

nouvel observateur

Les commentaires sont fermés.