topblog Ivoire blogs

12 juin 2012

Insécurité : La gendarmerie met 5 FRCI aux arrêts – Wattao en colère

Doumbia Ibrahima et Traoré Lanciné ne feront plus partie des effectifs de la Garde Républicaine de Treichville. Avec eux, trois autres éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), dont Konaté Kalilou, membre de la sécurité présidentielle, et deux autres dont les noms ne nous ont pas été communiqués, seront radiés de l’armée.

Ils ont opéré un braquage au domicile d’un riche opérateur économique d’origine libanaise, dénommé Macrouss Zahid à Divo dans l’après-midi du dimanche 10 juin 2012. Ces soldats braqueurs ont, selon des sources proches de la victime, emporté environ 150 millions de fcfa. M. Zahid, blessé pendant l’opération, a été conduit à Abidjan pour suivre des soins. Après leur forfait, Doumbia Ibrahima, Traoré Lanciné et Konaté Kalilou, à bord d’une BMW 318i de couleur noire immatriculée CH 0375, ont pris la route d’Abidjan. La gendarmerie qui a été alertée de ce coup, a aussitôt pris ses dispositions. Un message radio sera alors lancé, donnant le signalement des indélicats soldats, afin qu’ils soient appréhendés au prochain barrage par les forces de l’ordre. C’est à Tiassalé, la prochaine ville après Divo en allant à Abidjan, que prendra fin la course de Doumbia Ibrahima et sa bande. Arrivés au barrage érigé par la gendarmerie de Tiassalé à l’entrée de la ville, les soldats braqueurs seront priés de stopper leur véhicule. Tous les trois en tenue civile, l’un d’eux se présentera comme un élément des FRCI à l’adjudant Damois Jean Ano, le Commandant de Brigade de Tiassalé qui conduisait l’opération. Il espérait ainsi faire jouer la solidarité entre les frères d’armes et bénéficier d’un traitement de faveur. Mais c’était sans compter avec la détermination de l’adjudant Damois et ses hommes. Ils prieront les éléments FRCI à bord de la BMW de les suivre à la Brigade afin qu’il soit procédé à un contrôle plus minutieux et digne. La fouille du véhicule permettra de découvrir la somme de 7 millions de fcfa et des tenues militaires que les soldats braqueurs avaient pris soins de camoufler. Face à cette découverte, ils passeront alors aux aveux, reconnaissant avoir dépouillé un opérateur économique à Divo, et que la somme trouvée sur eux constituait leur part du butin. Toujours, selon nos sources, deux autres éléments du gang, restés à Divo, seront eux aussi appréhendés, portant à cinq (5) le nombre d’éléments FRCI arrêtés dimanche dernier. Informé, le commandant en second de la Garde Républicaine, Issiaka Ouattara alias Wattao, n’a pas caché sa colère. Il a demandé que ces éléments indélicats, membres de la Garde Républicaine, soient déférés afin de répondre de leurs actes devant le tribunal militaire. Très en colère, Wattao, indique notre source, a promis que ces soldats « qui gâtent le nom des FRCI » seront purement et simplement radiés des effectifs de l’armée.

Hamadou ZIAO

IVORIAN

Les commentaires sont fermés.