topblog Ivoire blogs

26 mai 2012

L’armée de Compaoré directement impliquée dans la bataille d’Abidjan – Un mercenaire burkinabé se confesse et menace…

armée comparorée.jpg

Après le journal ouagalais Le Reporter, qui avait évoqué la grogne des mercenaires burkinabè travaillant pour le régime Ouattara, le quotidien Le Pays, revient sur le sujet. Et fait parler un de ces «chiens de guerre», qui affirment que des preuves de la participation directe de l’armée du tombeur de Thomas Sankara existent, notamment des vidéos. Extraits de l’article, qui confirme des révélations de la journaliste française Leslie Varenne dans son livre «Abobo-la-Guerre» sur la composition réelle de l'armée disparate qui, aidée par la France, l'ONU et les pays de la CEDEAO, a notamment perpétré les odieux massacres de Duékoué.

"La colère monte (…) chez des mercenaires recrutés pour soutenir les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et qui attendent toujours la moitié des 10 millions de F CFA promis par Ouattara. A Abidjan, nous avons croisé un ex-combattant qui nous a déballé toute l’affaire. S. F, colosse de 36 ans et originaire de Bobo-Dioulasso, semble avoir été de toutes les batailles jusqu’à l’assaut final. Il faisait partie du coup de la Mercedes noire dont il a d’ailleurs gardé une séquelle au tibia. Aujourd’hui, il se dit déçu des autorités ivoiriennes pour lesquelles ils ont donné leur vie depuis 2002. N’ayant pas eu de place dans l’armée ivoirienne, il se retrouve clochardisé et ne peut plus s’occuper de sa famille sans le soutien de ses amis. 
Amers sont aussi ces jeunes Burkinabè qui attendent leur part du gâteau. Selon S.F, ils sont une centaine à avoir été recrutés. A la fin, seulement une quarantaine d’entre eux ont pu retrouver leur famille et parmi eux, certains sont devenus fous.
A partir de Ouaga, ils ont essayé de faire passer le message aux autorités d’Abidjan. En réponse, ils auraient reçu 500 mille F CFA chacun d’un émissaire du président Ouattara alors qu’ils s’attendaient à 5 millions de F CFA. Est-ce une promesse non tenue ou le fameux émissaire avait des mains aimantées ? Ce qui est sûr, leur mécontentement n’augure rien de bon, surtout si ces mercenaires se décident à tout « balancer ». Faut-il craindre aussi pour la situation au Burkina, surtout avec ces milliers de militaires radiés ? Selon S.F, des soldats burkinabè étaient bien en Côte d’Ivoire et certains y ont laissé leur vie. Nous avons pu visionner dans son téléphone une vidéo montrant des corps présentés comme étant ceux de militaires burkinabè. S. F qui les connait bien, par leur grade et leurs noms (puisqu’ils combattaient dans la même unité), avait la gorge nouée en évoquant les faits.
Les images sont, en effet, insoutenables. Pire, celui-ci croit savoir que c’est un règlement de comptes parce que visiblement, l’un des soldats, un adjudant, avait un train de vie insultant et sa luxueuse voiture a été retrouvée plus tard à Abidjan."
 
Source Le Pays

TELEDIASPORA

Les commentaires sont fermés.