topblog Ivoire blogs

24 mai 2012

Proposition d’affaire au G8 : un pays africain veut acheter la Grèce !

_8-grand300x145.jpgIl semblerait que le G8 réuni en sommet a déclaré en début de semaine qu’une enveloppe financière de 3 milliards de dollars allait être décaissée pour lutter contre la faim en Afrique. Et que pour dépenser ces 3 milliards de dollars, ce serait des entreprises américaines qui viendraient en Afrique, s’installer, occuper les terres sans rien payer aux autochtones, utiliser leur force de travail pour soi-disant leur éviter de mourir de faim.

Une telle déclaration sortie de la bouche de Hussein Barack OBAMA, cet africain de père mais racisteségrégationniste américain de mère, qui entend humilier l’Afrique et se venger d’elle d’avoir mélangé un sang de Nègre à son sang de Blanc, doit trouver ici et maintenant, notre contre-proposition et cette contre-proposition est la suivante.

Nous voulons acheter la Grèce. Et c’est loin d’être une plaisanterie. Alors nous adressons notre requête au G8, à ces serviteurs de Mammon, qui se prennent pour des propriétaires de l’humanité. Vendez-nous la Grèce ! Nous avons les moyens d’acheter ce pays en faillite. Et nous pensons que les terres agricoles grecques offrent le meilleur cadre de réalisation des investissements américains soi-disant pour éviter aux africains de mourir de faim.

Les atouts géographiques, économiques et géostratégiques qui nous amènent à vouloir acheter la Grèce en faillite pour investir dans la sécurité alimentaire au profit de l’Afrique sont les suivants : 
-       40% du territoire grecque est propice à l’agriculture intensive qui pourra bénéficier de 21% des de terres immédiatement utiles ;

-       le pays est assez ensoleillé et dispose d’une bonne pluviométrie agricole (pas abondante, pas faible) ;

-       le pays est la première puissance maritime au monde avec plus de 3 000 navires et plus de 13 000 Km de littoral ; cela est un important atout pour le transport et la distribution des produits agricoles en Afrique ;

-       le pays a une frontière maritime avec la Libye et l’Egypte, deux pays d’Afrique ;

-       les chômeurs grecques représentent 20% de la population adulte active, ce qui reste une main d’œuvre agricole non négligeable pour une population d’un peu plus de 10 millions d’habitants ;

-       mieux, le pays est en faillite et aucune mesure de redressement économique du FMI, de l’Union Européenne ou de la Banque Mondiale ne peut le sauver. En effet, la dette publique qui représente un peu plus de 152% du PIB (Produit Intérieur Brut) en 2012, ne peut être absorbée avec de nouveaux prêts. En Côte d’Ivoire, un adage dit qu’ « on ne prend pas crédit pour rembourser crédit ».

Alors vendez-nous la Grèce. Nous la mettrons à votre disposition pour financer votre lutte contre la faim en Afrique par des entreprises d’abord américaines, puis européennes ensuite.

Vous direz, comment vont-ils acheter la Grèce ? Comment vont-ils acheter un pays ?
Eh bien c’est simple. Nous ferons de l’échange marchandise. Matières premières africaines contre les terres agricoles et la flotte grecque.

Nous donnerons des matières premières en échange des terres agricoles. Nous donnerons des matières premières pour le financement du transport maritime par la marine marchande grecque.

Et nous croyons qu’un tel échange commercial reste le seul gage pour éviter la ruine totale et la disparition de la cité grecque.

Vendez-nous la Grèce si vous aimez tant l’Africain pour ainsi vouloir investir autant d’argent "sans contrepartie" pour lui éviter de mourir de faim, alors que vous-mêmes savez que la faim qui touche certains pays africains comme la Somalie, le Mali, tec., est la conséquence directe de votre entreprise de déstabilisation de l’Afrique en manipulant peuples contre peuples, hommes politiques contre hommes politiques.

Comme vous le voyez, les temps ont changé. Le nombre de suppôts de l’Occident est en train de diminuer de façon drastique. La Jeunesse intellectuelle africaine voit là où vous voyez. Donc elle a fait son analyse prospective de la marche de l’Europe, de l’Amérique ainsi que de l’avenir des pays frappés par la crise de la mauvaise gestion et de la folie des grandeurs de l’Homme Blanc. Et cette jeunesse pense qu’il n’y a plus de salut pour la Grèce si elle n’est pas vendue à et achetée par l’Afrique. Ayant trouvé dans la récente et ambiante arnaque du G8 sur le financement de la lutte contre la faim, une opportunité unique, cette Afrique digne vous prie de lui vendre la Grèce.

Pour l’acheteur, ne vous en fêtes pas. La Côte d’Ivoire nouvelle, celle de la Révolution, cette Côte d’Ivoire que nous avons décidée de bâtir en nous dressant contre son invasion et son pillage, se porte Acheteur. Après la Libération dans les prochains jours, le premier cadeau économique que cette Côte d’Ivoire restaurée compte faire à toute l’Afrique, c’est la Grèce, ce pays des Blancs que les Blancs ne peuvent pas sauver de la faillite pendant qu’ils promettent des milliards  pour venir "sauver" des Africains de la faim !

Alors nous restons à l’écoute du G8. Notre offre expire dans 60 jours. Et elle pourrait ne pas être renouvelable. Vendez-nous la Grèce ! Pour votre propre bien.

A Très bientôt.
                                                       
Hassane Magued

LYNXTOGO

Les commentaires sont fermés.