topblog Ivoire blogs

07 mai 2012

France – Le citoyen Sarkozy face à la justice

Nicolas-Sarkozy-at-the-G2-006.jpg

Après sa défaite face à François Hollande au second tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy va redevenir un citoyen ordianire. Qui devra peut-être répondre à des convoctaions de juges.

Le 15 mai prochain, Nicolas Sarkozy, battu par François Hollande, quittera l’Elysée. Privé de son immunité de chef de l’Etat, il pourrait être interrogé dans plusieurs affaires en cours.

Nicolas Sarkozy est redevenu un justiciable comme les autres. Battu le 6 mai, l’ancien président n’est plus protégé par l’article 67 de la Constitution. Celui-ci, dans sa version modifiée le 23 février 2007, précise que le chef de l’Etat « ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que de faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, ­d’instruction ou de poursuite ».Les magistrats qui souhaiteraient entendre Nicolas Sarkozy devront toutefois patienter jusqu’à l’expiration du délai d’un mois suivant la cessation de ses fonctions.

Trois affaires distinctes pourraient alors inquiéter le ­simple citoyen Sarkozy.Le site Mediapart a publié le 28 avril un document libyen daté du 10 décembre 2006. Rédigé en arabe, il évoque un financement irrégulier de la campagne présidentielle victorieuse de 2007: le colonel Kadhafi aurait à l’époque ordonné le versement de 50 millions d’euros au candidat de l’UMP. Ce dernier a contesté l’authenticité du document, de même que ­l’actuel pouvoir libyen. Une enquête préliminaire pour « faux et usage » a été ouverte, le 30 avril, par le parquet de Paris à la suite d’une plainte de Nicolas Sarkozy.

L’ancien président est aussi l’un des protagonistes du dossier Bettencourt. Les juges d’instruction de Bordeaux seraient susceptibles de ­l’interroger sur d’autres soupçons de financement illégal en 2007. Nicolas Sarkozy a-t-il reçu de l’argent du couple de milliardaires André et Liliane Bettencourt, directement ou par l’intermédiaire d’Eric Woerth, le trésorier de la campagne ? L’Express a révélé, dans son numéro du 4 avril, la mention, sur le carnet de Liliane, d’un rendez-vous, le 24 février 2007, entre son mari et Nicolas ­Sarkozy. Par ailleurs, l’ex-comptable des Bettencourt a affirmé avoir remis à la même période de ­l’argent destiné à Eric Woerth.
Enfin, l’enquête sur un ­financement illégal de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995, lié à des contrats ­d’armement avec l’Arabie saoudite et le ­Pakistan, pourrait valoir à l’ex-président une ­convocation des juges. Quitter l’Elysée ne vaut pas ­forcément promesse de repos…

lexpress.fr

Les commentaires sont fermés.