topblog Ivoire blogs

05 mai 2012

Second tour: Mélenchon appelle à "chasser Sarkozy" en votant pour Hollande

940575_jean-luc-melenchon-leader-of-france-s-parti-de-gauche-political-party-and-the-front-de-gauche-political-party-s-candidate-for-the-2012-french-presidential-election-leaves-the-stage-after-his-sp.jpg

Pour ce troisième rassemblement en moins d'un an sur la place Stalingrad, Jean-Luc Mélenchon a invité les partisans du Front de Gauche à voter pour François Hollande dimanche et "chasser" Nicolas Sarkozy de l'Elysée.

Reuters

 

Ce vendredi à Paris, le leader du Front de Gauche a tenté de convaincre ses partisans de voter pour le candidat socialiste au second tour de l'élection présidentielle. Mais ce vote "n'est pas un chèque en blanc" pour François Hollande, avertit-il. 

"Nous avons décidé de battre Nicolas Sarkozy", a répété Jean-Luc Mélenchon ce vendredi sur la place Stalingrad, rebaptisée "place du peuple", à Paris. "Battre", "chasser" ou encore "dégager", comme l'indique un mot-clé utilisé sur Twitter et une chansonnette à la guitare à l'attention du président sortant: le verbe change, l'idée reste la même.  

Pour ce troisième rassemblement en moins d'un an sur la place Stalingrad qui avait marqué le début de campagne du Front de Gauche en juin, l'ex-candidat à l'Elysée (11,1% au premier tour) a salué ses partisans qui ont permis au Front de Gauche de "passer en tête devant la force obscure et maléfique du Front national" dans les grandes villes et les cités populaires. 

Il a dénoncé la "lepénisation de la droite", jugeant que "ça ne paie pas de se comporter comme un gros facho" en parlant de Nicolas Sarkozy. Il a enfin souhaité une "ample" défaite du président sortant. "Et pour le faire, nous votons Hollande et nous ne sommes pas gênés de le faire", a-t-il dit devant des milliers de partisans scandant "Résistance! Résistance!". A la tribune, des banderoles proclamaient "Place au peuple" et "Chassons Sarkozy". 

Convaincre ceux qui hésitent à voter Hollande

Décidé à convaincre les sympathisants réticents à voter pour le candidat socialiste, que Jean-Luc Mélenchon n'a pas épargné durant la campagne, le chef de file du Front de gauche les a appelés à être "responsables", expliquant que le vote était destiné à "peser sur les événements". "Aucune victoire n'est possible pour la gauche sans vous", a-t-il ajouté, pour convaincre les plus hésitants. 

Pour atteindre notre objectif d'une vraie politique de gauche, il faut commencer par chasser le pouvoir de la droite 

Plus la défaite du président sortant "sera profonde et plus fort sera l'élan qui en résultera" pour la construction d'une nouvelle gauche, a-t-il ajouté ce vendredi après-midi, sur la place Stalingrad. Mais "pour atteindre notre objectif d'une vraie politique de gauche, entre Smic à 1700 euros et retraite à 60 ans, il faut "commencer par chasser le pouvoir de la droite" et "virer Sarkozy" en votant François Hollande, a-t-il insisté. 

"Il n'y a pas le choix, si on veut chasser Nicolas Sarkozy, il n'y a qu'un bulletin de disponible", avait déclaré dans la matinée Jean-Luc Mélenchon sur RMC-BFMTV. "Nous n'adhérons pas (à son) projet, il le sait bien, il ne nous le demande pas et nous ne lui demandons pas de nous caresser la tête en nous proposant des quarts de révolution citoyenne ou des dixièmes de VIe République ou des morceaux de notre programme, ce n'est pas notre manière de faire". 

Le meeting était aussi destiné à mobiliser aussi pour les législatives des 10 et 17 juin. Avec 19 élus sortants, l'objectif optimiste est d'atteindre une trentaine de députés Front de Gauche. "Il vaut mieux aller chercher l'assurance gauche cette fois-ci", a lancé Jean-Luc Mélenchon à la tribune, pour qui "la bataille va commencer dès lundi matin!".Ce dimanche, "le vote du peuple n'est pas un chèque en blanc". En cas de victoire socialiste, François Hollande est averti. 

lexpress

Les commentaires sont fermés.