topblog Ivoire blogs

05 mai 2012

France : L’effet Kodjo rouge en marche

femme en kodjo rouge.gif

Le nouvel ordre mondial sévit avec ses coups tordus. Mais la vie de l’Homme, tel un fleuve impétueux qui cherche sa voie, bouscule tout au passage pour résister. Voici qu’étouffées  dans leur désir de vivre, les femmes africaines tentent  par l’opération Kodjo rouge, de faire bouger les limites de la répression tant morale que physique contre leur patrie. Elles ripostent par le moyen qui leur sert de bouée de sauvetage, en tant que dépositaire de la vie ; parce qu’elles sont  les mères des hommes.

Il y a quelque temps, nous écrivions que l’opération Kodjo rouge décrétée par les femmes Ivoiriennes de Paris pour maudire Nicolas Sarkozy, promettait un échec  certain à l’horizon des échéances électorales de 2012. Le moment de vérité est venu pour vérifier l’effet terrible du Kodjo rouge.

L’Afrique des Mystères n’a pas fini de dévoiler ses secrets. Et l’opération Kodjo rouge en est une phase. Pour ceux qui ne savent pas ce que symbolise le Kodjo et de surcroît rouge, nous allons donner quelques explications.

Littéralement, Kodjo veut dire cache-sexe. La couleur rouge fait allusion aux menstrues. Rien que les mots  sexe et menstrues sur le plan symbolique, développent et portent  tout un programme en filigrane. Si les femmes ont décrété l’opération Kodjo rouge, c’est qu’elles ont  été poussées dans leur dernier retranchement, parce que l’acte en lui-même,  est un mouvement  de défiance. Nous savons tous que sur le plan physique, la femme est plus faible que l’homme. Nous savons également que le mâle pense toujours que la femelle est le sexe faible, et pourtant, c’est tout le contraire sur le plan des symboles, mais aussi du courage…

C’est pourquoi, lorsque la femme se trouve devant une injustice criarde irrésistible, elle recourt à ce qui dans son corps mais aussi dans son esprit,  fait sa force. Et ses atouts se résument à son sexe. En Afrique,  la femme ne montre  sa nudité à tout le monde que dans des circonstances très graves telles que le deuil ou pour  appeler la malédiction sur quelqu’un ou  sur quelque chose, mais jamais pour faire de la publicité. Nous savons également que pour donner la vie naturellement sans artifice scientifique, quelle que soit la femme et quelle que soit la culture dans laquelle elle vit, il lui faut avoir des menstrues pour affirmer sa possibilité de procréer. Ainsi, quand la femme africaine jure sur le tandem sexe- menstrues et conjugue le tout avec la terre qui nous porte tous, c’est une manière de mettre en branle, toutes les forces créatrices du monde. Les paroles prononcées orientent les forces qui peuvent devenir positives ou négatives selon le cas.

Voilà pourquoi l’opération Kodjo rouge consistant à  ceindre  ce cache-sexe en frappant la terre (le sol) pour appeler la malédiction sur quelqu’un,  devient un acte de défiance qui ne rate jamais. Ce symbole dit que : « celui qui n’est pas sorti du sexe d’une femme pour venir à la vie,  seul celui-là,  peut échapper à la colère  de la femme dans cette circonstance. »

M. De Villepin en sait quelque chose depuis son voyage mémorable en Côte d’Ivoire en tant que ministre du gouvernement français. Messieurs Sarkozy et Ouattara, compte tenu de ce qu’ils ont fait en Côte d’Ivoire en 2011, connaîtront la malédiction dès lors que les femmes Ivoiriennes de Paris ont arboré leur Kodjo rouge  contre eux.

Ce dimanche 06 mai 2012, sonne la fin du pouvoir de l’insolence bling-bling en zigzag de M. Sarkozy. Alors, fut-elle dans un mouchoir de poche en faveur de M. François Hollande, la victoire éclatante soulèvera  et confirmera ce que la clameur depuis quelque temps, n’arrête pas de nous faire entendre. Ensuite viendra le tour de M. Ouattara, sauf s’il a réellement gagné les élections en Côte d’Ivoire sinon, malheur à son mandat usurpé !


 

source : Louis-Freddy Aguisso

ABIDJANDIRECT

Les commentaires sont fermés.