topblog Ivoire blogs

22 avril 2012

Twitter a donné des résultats avant l'heure

Comme prévu, la loi interdisant la diffusion de résultats électoraux avant la fermeture des bureaux de vote a été bravée sur les réseaux sociaux.

TWITTER.jpgTwitter exagère peut-être. Mais en comparant les chaînes de télévisions qui à 18h ne parlaient que de taux d'abstention et les fils twitter qui annonçaient estimations et sondages sortis des urnes, il y avait un petit goût 'd'ORTF contre #radiolondres'. #radiolondres a été adopté comme mot-clè pour retrouver tous les résultats annoncés avant 20h.

Dès l'heure du déjeuner, les premiers résultats venus des bureaux de vote de Guyane, des Antilles et de Saint-Pierre-et-Miquelon étaient accessibles depuis le site de microblogging. Il l'avait promis, le blogueur anonyme caché derrière son blog Résultats2012 a bien agrégé tous les résultats glanés sur Internet. Au plus fort de la journée ,15 000 personnes étaient connectées au même moment sur le blog. Et très vite, l'annonce de ces résultats anticipés est devenu le sujet plus commenté sur Twitter en France.

Dès 16h, de premières estimations pour la métropole faisaient aussi leur apparition sur Twitter. Mais la commission de sondages ce dimanche surveillait Internet pour faire respecter la loi qui punit de 3 500 euros d'amende tout particuliers dévoilant un résultat de l'élection avant la fermeture des derniers bureaux de vote, à 20h. Les internautes ont dû rivaliser d'imagination pour annoncer des résultats. Ainsi 'le kilo de gouda coûte 28 euros' signifiait habilement que François Hollande récolterai 28 % des voix.

A partir de 16h sur Internet, les médias belges et suisses se faisaient l'échos de ces rumeurs, en y apportant leur crédibilité journalistique. A 17h, la RTBF commençait son émission spéciale, en direct depuis l'ambassade de Belgique à Paris. Malgré la promesse faite par les chaînes de télévision et les instituts de sondage de ne pas communiquer de résultats, ces médias étrangers ont eu accès à des enquêtes datées d'aujourd'hui.

L'AFP a diffusé les résultats aux rédactions

Devant ce déferlement de résultats anticipés, chacun attendait la réaction du quotidien Libération qui avait donné rendez-vous à ces lecteurs à 18h30. A 18h47, son directeur de la rédaction, Nicolas Demorand, brise le suspens : Libération ne bravera pas la loi mais espère avoir ouvert le débat par cette fausse-annonce en une de son numéro de mercredi dernier.

Finalement, l'AFP craque et à 18h52 envoie une dépêche donnant François Hollande et Nicolas Sarkozy qualifié pour le second tour à destination des rédaction. Dans un message écrit quelques minutes plus tôt, l'AFP expliquait : 'Plusieurs médias étrangers ayant diffusé des estimations basées sur les premiers dépouillements des bureaux de vote qui ont fermé à 18H00, l'AFP met à la disposition de ses clients les informations sur les estimations de qui sont en sa possession. La diffusion de ces informations auprès du grand public est de la seule responsabilité des clients.'

A 19h46, la Commission des sondages annonce que le parquet a été saisi de la publication anticipées des résultats. 'Des médias et des particuliers' sont concernés explique-t-elle laconiquement aux Echos. Il s'agit de l'AFP, de deux médias belges, d'un média suisse, d'un journaliste belge qui aurait donné les résultats sur Twitter et du blog Résultats 2012.

LESECHOS

Les commentaires sont fermés.