topblog Ivoire blogs

19 avril 2012

Côte d’Ivoire : les préparatifs de la Finale sont désormais visibles !

forces française.jpg

Ce matin du mercredi 18 avril 2012, j’ai été réveillé très tôt par un appel venant d’un point de contact à Jéricho. Il m’a simplement dit : « ils nous invitent sur le terrain…leurs hélicoptères sont en train de faire des exercices de combats aériens en ce moment à Yopougon, Cocody les II Plateaux et Cocody centre… on n’attend plus que le coup d’envoi de la Finale ». J’ai répondu « merci frère…laisse-les s’embrouiller. Ils sont traumatisés avant d’avoir subi… »
 
Ce court entretien m’a interpellé. Alors ai-je décidé de vous expliquer ce qui se passe en ce moment en Côte d’Ivoire, sur le pré-théâtre des opérations.
 
Depuis environ 3 mois, les stratèges français du Commandant de Cercle d’Abidjan lui ont dit que la lecture qu’ils font des prises de position des Patriotes et Résistants ivoiriens démontre clairement une volonté de ne JAMAIS laisser tomber la forfaiture perpétrée en avril 2011. Et que tous les renseignements concordants confirment une opération imminente de purification nationale, une vraie.
 
Dès lors, la violation de l’embargo commencé depuis belle lurette dans la partie Nord du pays, toujours aux mains de la milice tribale baptisée Forces Nouvelles, a pris des proportions vertigineuses. Plusieurs caisses de munitions pour armes lourdes livrées par la France avec comme pays de destination le Burkina Faso, en vue de contourner l’embargo onusien contre l’Armée loyale ivoirienne d’alors, entrent par jour en Côte d’Ivoire. Elles sont ensuite convoyées par l’ONUCI qui en fait le dispatching au sein des unités des FRCI de Ouattara, une fois arrivée à Abidjan.
 
Nous enregistrons également l’achat de plusieurs Obus et mortiers ainsi que de roquettes de type RPG. Un important renfort en armes légères d’assaut a été également enregistré et ces armes sont surtout destinées aux mercenaires burkinabès déversés dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire en se faisant passer pour des nouveaux planteurs de cacaoyers.
 
Les deux semaines passées, le renfort en personnel de combat de la Licorne a déjà dépassé les 1200 hommes. De son côté, l’ONUCI s’est dotée de 3 avions de combat de fabrication russe de type MI-24. 
 
Tout ce dispositif vise à renforcer les hélicoptères de combat français et les nouvelles armes lourdes réceptionnées au Port Autonome d’Abidjan depuis environ 3 semaines maintenant.
 
Alors, comme avant la finale d’un grand tournoi, les joueurs de l’autre camp sont sortis des vestiaires, ils ont commencé les exercices d’échauffement, pendant que leurs admirateurs scandent leur joie et leur espoir en une issue heureuse.
 
Mais les combattants que nous sommes connaissons leur arsenal dans les moindres détails car nos hommes à l’intérieur de leur dispositif participent au transport et en ont réceptionné plusieurs. C’est pourquoi nous sommes plus que tranquilles et nous les remercions des efforts qu’ils font pour renforcer nos capacités déjà exceptionnelles. Comme le disent les Ivoiriens, « trop de viande ne gatte pas la sauce ».
 
Pour les MI-24, ne vous inquiétez pas. L’Armée loyale ivoirienne connaît très bien ce type d’avion. Tout comme elle connaît ses points de vulnérabilité. Regardez un peu du côté de la queue de cet avion qui garde des atouts importants avec son canon mitrailleur, son système de détection à infrarouge de missiles ennemis tout comme ses 4x2 loges de missiles maintenant équipés d’un champ visuel de précision et de guidage …Je n’en dirai pas plus. Mais regardez seulement du côté de la queue et vous comprendrez pourquoi en Afghanistan, les Moudjahidines en ont abattu plus de 330 et ont contraint les Russes à plier bagage.
 
Alors dormez en paix. Le moment venu, soldat français ou de l’ONUCI vivant,  va manquer à Abidjan. Quant aux tirailleurs FRCI, ils ne pourront être que nos marchepieds pour viser les vraies cibles ennemies. 
 
A Très bientôt.
                                                       
Hassane Magued

LYNXTOGO

Les commentaires sont fermés.