topblog Ivoire blogs

14 avril 2012

Coup d’Etat en Guinée Bissau: Que va faire Ouattara et la Cedeao ?

OUATARA.jpeg

Le  président de la Cedeao qui se retournait les pouces avant son élection a du pain sur la planche. Après avoir tenté d’assassiner le peuple malien en imposant  un embargo à un pays  déjà agonissant et un peuple en convalescence, chose qui d’ailleurs a été déjoué par la classe politique malienne le capitaine Sanogo, en privilégiant le dialogue pour un retour à l’ordre constitutionnel, le sulfureux  président de la Cedeao est confronté à un autre coup d’Etat.

Comme si s’était un sort qui lui est lancé, les coups d’Etat et les attentats naissent de manière sporadique et simultanée. La vieille rébellion casamançaise, Le Boko Haram au Nigeria. La rébellion Touareg qui était d’actualité avant le coup d’Etat de la Guinée Bissau. A propos, les ministres des affaires étrangères de la CEDEAO se sont réunit, hier jeudi sur les bords  de la lagune Ebrié pour  plancher sur la question. Et comme un coup de théâtre, ils apprennent que les militaires seraient en train de  prendre le pouvoir à Bissau. Comme d’accoutumé, une simple déclaration de Condamnation. « La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) condamne formellement et rigoureusement la tentative de coup d'Etat en Guinée-Bissau(…),Nous avons eu des informations difficiles sur la Guinée-Bissau, et ces informations nous indiquent qu'il y a un coup de force qui est en cours au niveau de la Guinée-Bissau(…)De même qu'il y a eu fermeté sur la question du Mali après le putsch du 22 mars à Bamako, il y aura fermeté sur le dossier de la Guinée-Bissau. La CEDEAO a suffisamment de capacité pour pouvoir intervenir sur les deux fronts», a déclaré jeudi soir à Abidjan le ministre ivoirien des Affaires étrangères Daniel Kablan Duncan.

Fermeté, le mot est lâché. Ouattara et sa bande de chef d’Etat éternellement soumis à la  France pourront-ils résoudre le problème Touareg ? Quand on sait que la France est à la base de cette sécession. De sources diplomatiques et sérieuses, la  France aurait signé un gentleman agreement avec les Touareg pour qu’ils cessent de soutenir le Kadhafi en Libye. Et en retour la sécession et la création de leur Etat leur seront facilitées. Que peut Ouattara, cette énième marionnette de France dans un problème-sécession touareg- où ses maîtres sont auteurs, coauteurs directs comme indirects.

Concernant la Guinée Bissau, dont l'histoire est jalonnée de putschs, tentatives de coups d'Etat militaires et violences politiques depuis son indépendance en 1974. Que pourra donc Ouattara dans ce bourbier Guinée ? D’autant plus que lui-même est parvenu au  pouvoir à l’issue d’un coup d’Etat de la France de Sarkozy. Pour mémoire, à la suite d'un coup d'État militaire en 2003, le pays a depuis entrepris une phase de normalisation démocratique, culminant avec des élections législatives en 2004 et une élection présidentielle le 24 juillet 2005. Le 1er mars 2009, le chef d'état-major des forces armées, le général Tagmé Na Waié, est tué dans un attentat à la bombe. Le président João Bernardo Vieira, que certains militaires tiennent pour responsable de cet attentat, est assassiné à son tour, le 2 mars 2009, par des hommes en armes. En avril 2010, un coup d'État — qui voit le retour de Bubo Na Tchuto au premier plan — est organisé par les militaires contre le premier ministre Carlos Gomes Junior. Le premier ministre est relâché le lendemain, mais demeure en résidence surveillée, tandis qu'Antonio Njai se présente comme le nouvel homme fort de l'armée. Le 12 Avirl 2012, il prend le pouvoir…

Ouatarabendjibril@abidjandirect.net


ABIDJANDIRECT

Les commentaires sont fermés.