topblog Ivoire blogs

09 mars 2012

Port d’Abidjan - L’accès de la zone sous douane passe de 1.050 à 3.000Fcfa

Port Abidjan direction.jpg

L'accès à la zone sous douane au PAA passe à 3.000 francs cfa. Les frais d’accès au Port autonome d’Abidjan (PAA) sont passés du simple au triple, au grand dam des usagers. Conséquence, l’on enregistre une baisse de visiteurs ces derniers temps. Le laissez-passer journalier donnant accès à la zone sous douane pour usagers au Port autonome d’Abidjan (PAA) est passé de 1050 à 3.000 Fcfa. Cette décision, du reste impopulaire, de la Direction générale du PAA est entrée en application, il y a de cela quelques jours. «Les 3.000 francs cfa sont excessifs. Nous ne savons pas ce que le Directeur général du port mijote, » a déclaré un transitaire pour marquer son mécontentement face à cette augmentation subite et inattendue du prix du laissez-passer journalier. En triplant le prix de ce document, les responsables du port d’Abidjan croyaient trouver la parade pour engranger le maximum d’argent. Pour l’heure cette mesure semble leur jouer un mauvais tour, d’autant plus que l’on signale une baisse de visiteurs. « Les visites ont considérablement diminué au port. Les transitaires, qui fréquentaient régulièrement cet endroit, sont obligés de se mettre souvent à 20 voire 30 pour s’acheter un ticket de 3.000 Fcfa pour faire entrer l’un des leurs afin qu’il situe les autres sur la position de leurs marchandises », a affirmé notre interlocuteur. Les femmes qui s’approvisionnent en poissons au port de pêche ne sont pas épargnées par cette mesure de la Direction générale du port. « Les pauvres femmes qui viennent s’approvisionner en poissons paient également les 3.000 francs cfa avant d’avoir accès au port de pêche. Ce n’est pas normal d’autant plus que ces dernières se transcendent pour permettre aux populations d’Abidjan de s’alimenter en poissons », a déploré le transitaire, avouant par ailleurs que les membres de sa corporation ont entrepris des démarches auprès des nouvelles autorités du PAA pour que les tarifs baissent. Pour l’heure, son souhait est que l’on revienne à l’ancienne tarification, c’est-à-dire 1.050 Fcfa.

 


Benjamin Soro

Source : Le Mandat : Dernière Mise à jour : 09/03/2012

TELEDIASPORA

Les commentaires sont fermés.