topblog Ivoire blogs

06 mars 2012

LA GUERRE EST-ELLE FINIE ?

C’est le 17 Mars 2011 dans sa folle envie de détruire notre beau pays que Monsieur Alassane Dramane Ouattara a baptisé  les rebelles (forces nouvelles) et les nombreux mercenaires qu’il avait recruté pour massacrer le peuple de cote d’ivoire Forces Républicaines de Cote d’Ivoire en abrégé FRCI. De quoi s’agit-il ? Candidat de l’étranger, Monsieur Alassane Dramane Ouattara a mordu la poussière face au Président Laurent Gbagbo candidat de La Majorité Présidentielle et fils du pays lors du second tour de l’élection du Président de la république. En créant les FRCI depuis l’hôtel du Golf , lieu où il s’est volontairement installé pour déstabiliser le pouvoir du Président légitime et légal de la Cote d’Ivoire, le leader du Rassemblement des Républicains (RDR) venait ainsi de se doter d’une armée tribale à la solde de son parti. C’est donc cette armée tribale qui avec le soutien de l’armée française va massacrer les populations ivoiriennes dans son avancée vers la résidence du chef de l’état sise à Cocody.

Depuis le coup d’état de la France, depuis donc le 11 Avril 2011, où Alassane Dramane Ouattara a été installé par la force en Cote d’Ivoire, il ne se passe pas un seul jour sans que l’armée du RDR ne fasse parler d’elle. Lorsqu’une armée qui est sensée protéger le peuple se bat contre celui-ci alors cette armée n’en est plus une, elle devient plutôt une milice à la solde d’un individu. Nous assistons à des affrontements entre les FRCI et les populations partout sur le territoire national. Ces affrontements sont toujours soldés malheureusement par de nombreux morts et plusieurs blessés graves. Oh! Pauvre Cote d’Ivoire, qu’as-tu fait pour subir un tel sort ? Jamais notre pays n’a connu ce phénomène. Où va donc notre chère Cote d’Ivoire ? L’armée de la Cote d’Ivoire  qui tue les populations Ivoiriennes ? Pour comprendre ce nouveau phénomène, n’est-il pas nécessaire de chercher à savoir les composantes de cette nouvelle armée ?

Les rebelles du MPCI, du MJP et du MPGO devenus après les Forces Nouvelles et aujourd’hui appuyés par des mercenaires venus du Burkina-Faso et d’autres pays constituent ces sombres brutes appelés les FRCI. Qui ne se rappelle pas des massacres commis par ces groupes rebelles en Cote d’Ivoire depuis le 18 septembre 2002 ? Ce qui est sûr c’est que l’ONU, la Croix Rouge, Amnesty International et bien d’autres organisations sont unanimes sur les crimes crapuleux dont les rebelles se sont faits coupables. A quoi nous attendons-nous quand les Koné Zakaria (Jackie chan), les Cherif Ousmane (l’ange de la mort) sont aujourd’hui les chefs de l’armée de Cote d’Ivoire ? Disons plutôt que désormais les vols, les viols, les pillages, les tueries sont légalisés en Cote d’Ivoire.

Aujourd’hui tout le monde se plaint en Cote d’Ivoire, on dit que la vie est devenue très chère, on assiste à l’explosion des prix sur nos marchés. Les artistes DJ ont même créé une nouvelle danse qu’ils appellent le « très-mou très-mou » pour illustrer à leur manière la situation très difficile que nous vivons dans notre pays. Ca ne va pas du tout, aucune activité ne bouge, il n’y a pas d’argent, en fait c’est très mou au pays.

Chers ivoiriens, arrêtons de rêver et pour une fois soyons courageux et voyons les choses en face et disons nous la vérité. Lorsque dans notre pays, les policiers et les  gendarmes qui sont sensés assurer la sécurité des biens et des personnes sont désarmés au profit des dozos et des bandes de petits drogués et qu’on ne peut rien dire, quand plus de la moitié des éléments qui constituait notre armée sont soit en exil, soit emprisonnés ou traqués parce que traités de pro-Gbagbo, quand  partout en Cote d’Ivoire, les coupeurs de route règnent en maitres et que les FRCI continuent de piller, de voler, de violer et de tuer les paisibles populations ivoiriennes ; dites nous si la guerre est finie et quel est cet investisseur qui peut être attiré par ce climat de haute insécurité. On ne peut pas être serein dans un tel pays, la Cote d’Ivoire fait peur à tout le monde et ce ne sont pas les représentations diplomatiques qui nous diront le contraire (ils délocalisent). Ne nous voilons pas la face, tant qu’on n’a pas libéré le pays de l’occupation étrangère et qu’on n’acceptera pas de s’assoir entre nous ivoiriens pour dialoguer franchement afin de nous entendre sur l’essentiel et qu’on continuera à aller dire autre chose aux autres à savoir tout va bien chez nous, l’armée est réunifiée, il y a  la sécurité, alors ivoiriens, des jours encore plus sombres nous attendent.

Attention ! on ne badine pas avec l’armée d’un pays. Depuis le Président Félix Houphouët Boigny, l’armée de Cote d’Ivoire est une armée bien disciplinée et très respectée, elle a toujours collaboré avec sa population pour être plus efficace. Mais hélas ! sous l’ère Alassane Dramane Ouattara, nos militaires, nos gendarmes, nos policiers pour ne citer que ceux-là sont en exil, en prison ou ont été simplement tués et continuent de l’être comme si la guerre n’est pas terminée. Leur malheur, c’est d’avoir accompli leur rôle régalien. Il nous parait important de vous apprendre qu’en Cote d’Ivoire le rôle de l’armée c’est de défendre la patrie en tout temps et en tout lieu. L’armée est républicaine, elle se met à la disposition de celui que le peuple choisit pour être président. Dans un pays, l’armée c’est la sécurité, or la sécurité favorise le déplacement des personnes et de biens, ce  qui fait bouger l’économie. Dans sa guerre contre les ivoiriens, Alassane Dramane Ouattara a fait subir toutes sortes d’humiliations à l’armée nationale de Cote d’Ivoire. Des évènements de Bouaké en 2002 jusqu’au 11 Avril 2011 en passant par le commando invisible, notre armée a été victime d’actes barbares de la part des hommes de Monsieur Alassane Dramane Ouattara. Combien sont-ils nos corps habillés qui sont tombés en défendant la mère patrie ? Dans  sa volonté de devenir « tchoko tchoko » Président, Alassane Dramane Ouattara a endeuillé notre armée.

Oui, Monsieur Alassane Dramane Ouattara, vous êtes aujourd’hui chef d’Etat contre la volonté des ivoiriens, contre la volonté de l’armée de Cote d’Ivoire et rien n’avance dans le pays. Les ivoiriens meurent partout, incapables de se nourrir et de se soigner. Mais tout ça, ce n’est pas votre problème, l’essentiel c’est que vous êtes chef d’Etat. Depuis que vous avez braqué notre pays, les ivoiriens ne se parlent plus, c’est la méfiance entre les différents peuples, ça sent la haine partout. Tout ça ne fait rien tant que vous êtes le chef d’Etat. C’est Dieu qui donne le pouvoir au peuple et le peuple le transmet au leader de son choix. Mais dans votre cas, en aucun moment vous aviez bénéficié de la bénédiction du peuple et vous n’arrêtez pas de faire couler le sang du peuple donc votre pouvoir est de Satan ! et bien, il sera vaincu au nom du Dieu vivant. Vous avez peur, vous n’êtes pas serein, vous paniquez trop vite et pour peu vous dégainez, vous voyez des coups d’état partout et tous les jours. Vous êtes comme ce voleur qui est dans la maison de quelqu’un, son cœur bat quelque soit l’arme qu’il dispose parce qu’une chose est sûre, le vrai propriétaire reviendra un jour.

Oui, vous serez vaincu parce que lorsque la masse marche, elle marche sur la masse qui s’oppose à la marche de la masse. (à méditer).

Peuple de Cote d’Ivoire, nous avons entre nos mains le destin de notre pays, nous avons avec nous la force la plus imposante qui puisse exister (la force du peuple). Levons-nous ensemble pour mettre fin à l’imposture et remettre notre cher pays sur le chemin du développement.

Peuple de Cote d’Ivoire, nous avons cru que la guerre était finie le 11 avril 2011, or OUATTARA, ses rebelles, la force Licorne et l’ONUCI continuent de considérer les ivoiriens comme  des ennemies de guerre qu’ils tuent avec joie.

Dans la vie de tout peuple, il y a des moments où l’on doit se battre pour obtenir sa liberté, nous avons le cas de la France sous l’occupation allemande.

Peuple de Cote d’Ivoire, personne ne fera ton combat à ta place, personne ne fera ton bonheur à ta place.

Dieu aime la Cote d’Ivoire et les ivoiriens.

Yao kouamé Patrick
Président de la JPDCI-RDA en exil


source : Yao kouamé Patrick

ABIDJANDIRECT

Les commentaires sont fermés.