topblog Ivoire blogs

05 mars 2012

L’assassinat du Président Gbagbo à la prison de La Haye par empoisonnement, serait imminent!


Le Président Gbagbo lors de son intronisation par le Conseil constitutionnel ivoirien.

Le Président Gbagbo lors de son intronisation par le Conseil constitutionnel ivoirien.Le 05 mars 2012 par IVOIREBUSINESS – Le Président Gbagbo, bien qu’emprisonné à la CPI à La Haye, continue de déranger. Le fait que ses milliers de partisans à travers le monde aient fait de la ville de Scheveningen, un lieu de pèlerinage, gêne encore. C’est la raison pour laquelle son assassinat aurait depuis peu été envisagé à l’aide d’infiltration et de corruption au sein de la prison à La Haye.


Selon une source très crédible, des assassins dûment rétribués seraient déjà à la manœuvre et pourraient tenter de l’assassiner par voie d’empoisonnement.

Le Président qui est très bien nourri et très bien soigné pourrait en pâtir, car c’est justement par les soins et la nourriture qu’on voudrait l’atteindre. En effet, plusieurs scenarii sont envisagés selon notre source : Une injection à l’aide d’une seringue de même qu’un empoisonnement par voie alimentaire. L’idée des comploteurs serait qu’il meure avant la date du 18 juin 2012, date de sa prochaine comparution.


La prison de Scheveningen serait en ce moment très infiltrée.
Aucune information n’étant à négliger, la rédaction a préféré mettre cette information sur la place publique pour que le pire soit évité, et
que ceux qui l’aiment et qui ont accès à lui le préviennent dans les plus brefs délais pour qu’il renforce sa sécurité et sa vigilance.


Ayant senti que les sévices corporels et tortures subis par le Président Gbagbo au bagne de Korhogo n’ont eu aucun effet sur sa détermination, ses puissants ennemis veulent passer à la solution finale. L’empoisonner purement et simplement afin de l’empêcher d’aller jusqu’au bout de son procès.
Nous y reviendrons.

Michèle Laffont, correspondante en Belgique et au Pays-Bas

ivoirebusiness

 

REPRIS SUR RESISTANCISRAEL

Les commentaires sont fermés.