topblog Ivoire blogs

23 février 2012

CPI: Selon Le Nouveau Réveil, le mandat de transfèrement de Simone Gbagbo à la CPI serait prêt

gbagbo simone.jpg
Selon notre confrère Le Nouveau Réveil dans sa parution de ce jour, Simone Ehivet Gbabgo serait en route pour la Cour pénale internationale. Il affirme tenir ces informations d’une source diplomatique de première main qui affirme que « des mandats d’arrêt internationaux auraient été servis depuis quelques jours aux autorités ivoiriennes en vue du transfèrement de personnalités à La Haye, parmi lesquelles se trouverait l’ex-Première Dame Simone Ehivet Gbagbo ».
Si cette information est confirmée, ce serait une confirmation supplémentaire d’une justice des vainqueurs en Côte d’Ivoire où exclusivement des pro-Gbagbo sont poursuivis abusivement.
Notre confrère révèle également qu’il y aurait un certain ralentissement dans la mise en œuvre de ces nouveaux mandats d’arrêt pour cause de prétendue remords de la part du gouvernement car « les autorités sont conscientes que le dossier est d’une sensibilité extrême. Il faut donc le gérer avec beaucoup de tact pour ne pas endommager davantage la cohésion nationale et préserver les chances de succès du processus de réconciliation nationale auquel le gouvernement est particulièrement attaché. Mais je précise que sur le dossier, le gouvernement ivoirien ne s’est pas encore prononcé de façon définitive ».
On en rirait presque sauf que là il s’agit d’un fait gravissime où l’ex-Première dame d’un Etat souverain va être conduite avec une extrême légèreté et sans aucune espèce de preuve, à la CPI, pour le seul fait d’avoir été Première dame. Pendant que les vrais coupables de crimes de guerre, de crimes de sang et de crimes économiques comme Guillaume Soro, Cherif Ousmane, Wattao, Vetcho, Koné Zacharia, Ousmane Coulibaly, Fofié Kouakou, sont libres de leurs mouvements et recoivent promotion sur promotion.
Qui payera pour les massacres de Guitrozon, les 1000 morts civils pro-Gbagbo de Duekoué et les casses des agences BCEAO dans les zones contrôlées par les Forces nouvelles muées en FRCI? Laurent Gbagbo et Simone Ehivet n'y sont pour rien. Car selon le HCR, Human rights watch et la Croix rouge, les coupables sont les FRCI de Guillaume Soro.

Pendant qu’on y est, Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo pourra également être transféré à la CPI, pour le simple fait d'être le fils du Président Gbagbo.

Est-ce un ballon d’essai lancé par le pouvoir pour voir comment réagiront les ivoiriens devant ses vélléités de faire transferer Simone Ehivet Gbagbo à la CPI? Rien n’est moins sûr. Mais nous suivons avec une attention toute particulière, ce dossier.

Serge Touré

IVOIREBUSINESS

Les commentaires sont fermés.