topblog Ivoire blogs

11 février 2012

Didier Drogba, dans la lignée des Pokou, Milla, Belloumi…

Dimanche, 12 février 2012, la Côte d’Ivoire joue pour la troisième fois de son histoire, la finale de la Coupe d’Afrique des nations. La deuxième finale de la génération Didier Drogba. Dans cette génération, où les talents se valent, les regards sont tournés vers l’emblématique buteur de l’équipe nationale qui a besoin de rentrer dans l’histoire. En tant que leader de l’actuelle génération, Didier Drogba doit inscrire son nom dans les annales du football africain à l’instar d’un Laurent Pokou qui, en seulement deux compétitions, est devenu une légende  continentale.

Pendant plus de 38 ans, il a détenu le record de meilleur buteur avec 14 buts à son actif. Marquant ainsi la Can de son empreinte. Le nom d’Asmara qu’il porte n’est pas un pseudonyme de luxe. Ce nom qui était celui de la deuxième ville d’Ethiopie, aujourd’hui capitale de l’Erythrée,  a été donné à Laurent Pokou en 1970 par le Président Hailé Sélassié pour saluer ses prouesses face à l’équipe nationale de l’Ethiopie dont « l’Empereur Baoulé », un autre surnom de Laurent Pokou, avait violé la cage plus de 5 fois, arrachant du coup la vedette à l’Egyptien Mohamed  Al-Diba qui totalisait déjà 4 buts en une seule rencontre. Avec ce  talent  de grand buteur, sa rage de vaincre, Didier Drogba a tous les moyens pour  se hisser au diapason des Pierre Kalala Mukendi, N’dayé Mulamba, Ossei Koffi, Ali Fergani, Moustafa Dalheb, Roger Mila, Djonkep Bonaventure, Ibrahim Youssef et autres Abega Théophile, ces grandes figures dont les noms occupent les premières lignes dans les livres du Football africain. Le buteur de Chelsea a certes  glané des lauriers çà et là en Europe,  avec le titre de Champion d’Angleterre, un trophée de la Coupe d’Angleterre, deux ballons d’Or en Afrique et deux participations à la phase finale de la Coupe du monde où il totalise deux buts. Un but contre l’Argentine en 2006 et un autre contre le Brésil en 2010.

Le seul africain à avoir violé la cage des Auriverde. Mais cela ne suffit pas pour  ce brillant  palmarès auquel manque la Coupe d’Afrique des Nations. L’Année  2012 est donc celle de l’espoir pour le natif de Niaprahio de brandir ce prestigieux trophée continental.  Cela, en vue de confirmer son  statut de leader  qui lui colle à la peau depuis 2006, date de la première participation de cette génération à un rendez-vous aussi important qui réunit tous les grands noms du football africain. Avec ses dix buts en quelques années de présence à la Coupe d’Afrique des nations, Drogba a là une belle occasion d’accroître son capital buts et rabattre définitivement le caquet à tous ses détracteurs en ramenant le trophée sur les bords de la lagune Ebrié. Les sportifs ivoiriens et de toute l’Afrique l’attendent. Si la rencontre Côte d’Ivoire –Zambie polarise tant  l’attention, c’est en partie à cause d’un Didier Drogba qui a su porter l’équipe à bout de bras jusqu’à la finale. L’heure de la vérité n’est plus loin. ‘’Dahi Zoko’’, le guerrier de Niaprahio ne le sait que trop. Que le spectacle commence !

Nicole Bantchi

 

ABIDJANDIRECT



Les commentaires sont fermés.