topblog Ivoire blogs

08 février 2012

La victoire des Eléphants à la CAN sera le dernier repas d'un condamné à mort !

Elephant de Cote d'ivoire.jpg
Côte d’Ivoire : pour Ouattara, la victoire des Eléphants à la CAN sera le dernier repas d’un condamné à mort !

Les petits esprits s’agitent ici et là comme si leur survie en dépendait. Nos sources nous informent qu’un vaste projet de communication est en train d’être élaboré par les "stratèges" de Ouattara pour faire de la victoire de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire en finale de la CAN 2012, un catalyseur de son acceptation définitive par les Ivoiriens. Mais quelle aberration !!!!

Qu’est-ce que l’équipe nationale de football a à avoir avec la recolonisation, le repeuplement, la déconstruction de la Côte d’Ivoire ?

Même si Ouattara a fait de l’imposture une règle de vie, il faut tout de même y fixer des limites ! Même si Ouattara s’est spécialisé dans la récupération des enfants des autres, il faut lui dire qu’il ne peut être le père des enfants plus âgés que lui !

L’équipe nationale actuelle, pour en arriver là, pour avoir ce niveau de performance, n’est pas tombée du ciel ou des bombes françaises d’avril 2011. Ce n’est pas non plus à bord d’un char français qu’elle est arrivée en Côte d’Ivoire. Elle est le fruit d’un long travail, d’un encadrement suivi, d’une motivation sans faille, d’une volonté de construire, d’un travail plein de patience, conduit par le Président GBAGBO, Monsieur Jacques ANOMA, ex-Président de la FIF et toute leur équipe depuis environ 10 ans.

Alors, quel est ce ridicule projet, d’où vient cette espérance loufoque qui fonde l’espoir des rattrapeurs ethniques ?

Allez-y leur dire que ce ne sont pas les Eléphants de Côte d’Ivoire qui vont les sauver de leur naufrage avancé. S’ils veulent, ils peuvent s’accrocher à n’importe quelle plume ou à n’importe quel ver de terre comme bouée de sauvetage. C’est leur affaire. Mais la coupe d’Afrique des Nations de football ne fait pas partie du commerce politique.

Pour parler comme l’autre, je dirai : « Palabre nous avons commencé depuis 2002, nous allons terminer maintenant avec ou sans la CAN ». Car la victoire des Eléphants ne nous restituera pas nos terres, elle ne nous restituera pas nos emplois, elle ne nous rendra pas notre souveraineté, elle ne mettra pas fin aux massacres ciblés de civils, elle ne nous ramènera pas nos morts, elle n’ouvrira pas les portes des prisons de le Haye, elle ne punira pas les coupables de la destruction de la Côte d’Ivoire. Bref. Elle ne nous apportera que la joie d’une ou de trois journées, puis après nous retournerons à nos malheurs.

Mais on ne peut pas empêcher Ouattara de rêver et d’espérer tirer un dividende politique de la victoire en finale de la CAN 2012 des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Seulement, si la victoire en finale advenait, ce que j’appelle de tous mes veux, que Ouattara sache que pour lui, cette victoire est l’équivalent du dernier repas qu’on sert à un condamné à mort. Son régime de la honte est déjà dans le couloir de la mort. Et il a droit à un dernier repas copieux : ce sera la CAN 2012 remportée par les Eléphants de Côte d’Ivoire.

Toute autre attente de cette victoire n’est que pure rêverie d’un homme fini parce que pris au piège de ses propres choix d’aventurier dans une Côte d’Ivoire qui n’est pas la terre de ses ancêtres. Dites-le lui !


A Très bientôt.

Hassane Magued

 

CAMEROONVOICE

Les commentaires sont fermés.