topblog Ivoire blogs

06 février 2012

MAGHREB : LA TUNISIE ET LA LIBYE ROMPENT AVEC LE RÉGIME D'ASSAD, APRÈS LE VETO RUSSE ET CHINOIS.

Hamadi Jebali, le premier ministre tunisien appelle les pays arabes à expulser les ambassadeurs syriens. « Le peuple syrien attend des actes (...) La moindre des choses est de couper l'ensemble des relations avec le régime syrien (...) Nous devons expulser les ambassadeurs syriens des pays arabes et de tous les autres », a déclaré M. Jebali à la « Conférence sur la sécurité de Munich », au lendemain de l'annonce par Tunis de l'expulsion prochaine du représentant syrien en Tunisie.



Une marré humaine du « printemps arabe », avait envahi la « Place de Tahir de Caire », en Egypte, le 02 févrir 2011, pour demander le départ de l'ancien président égyptien Hosni Moubarack.


M. Jebali
a dénoncé « l'emploi excessif du droit de veto ». « C'est un droit dont on abuse ; la + communauté internationale + doit réviser ce genre de mécanisme », selon lui. Présente également à Munich, la Yéménite Tawakkol Karman, figure de proue du « printemps arabe » et co-lauréate du « prix Nobel de la paix 2011 », a aussi appelé dimanche tous les pays à expulser les ambassadeurs syriens. « Au nom du peuple pacifique de Syrie, je vous exhorte à expulser les ambassadeurs syriens de vos pays et à rappeler vos ambassadeurs », a déclaré Mme Karman, en s'adressant aux dirigeants participant à la Conférence, dont la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. « C'est le minimum que vous puissiez faire pour punir le régime » de Bachar al-Assad.


EN TUNISIE :

La Tunisie a annoncé, samedi 05 février 2012, qu'elle s'apprête à expulser l'ambassadeur de Syrie et qu'elle « se désengage de toute reconnaissance du régime au pouvoir en Syrie ». Cette annonce intervient « à la suite des bombardements qui ont fait plus de 200 martyrs » et des centaines de blessés dans la ville de Homs, à la veille des célébrations de la fête du « Mouled (commémorant la naissance du prophète Mahomet) », a ajouté la présidence tunisienne.

Plusieurs dizaines de Syriens et de Tunisiens - parmi lesquels des islamistes radicaux - ont manifesté devant l'ambassade de Syrie réclamant le départ de Bachar al-Assad. La Tunisie avait accueilli en décembre 2011 le premier « congrès du « Conseil national syrien (CNS) ». Elle participe à la mission d'observation de la Ligue arabe en Syrie déployée le 26 décembre 2012 pour surveiller l'application d'un premier plan de sortie de crise dont aucun point n'a été respecté.


EN LIBYE :

L'« opposition syrienne a pris le contrôle de l'ambassade de Syrie à Tripoli, samedi 04 février 2012, sans rencontrer de résistance. Le « Conseil national de transition (CNT) libyen » a annoncé en octobre reconnaître le « Conseil national de Syrien (CNS) » comme « seul gouvernement légitime en Syrie » et ordonné la fermeture de l'ambassade de Syrie à Tripoli. « Demain, nous allons officiellement prendre la direction des opérations, une fois quelques papiers signés. La prise de contrôle a été pacifique. Il n'y avait personne dans l'ambassade quand nous sommes entrés », a expliqué Anas Al-Khaled, membre du « CNS ».

Des dizaines de Syriens se sont rassemblés à l'extérieur de l'ambassade dans le centre de la capitale libyenne, scandant des slogans hostiles au président syrien Bachar Al-Assad ainsi qu'à la Chine et à la Russie, qui ont opposé samedi 04 février 2012 leur veto à une « résolution » de l'« ONU » condamnant la « répression ». « Après ce qu'il s'est passé à Homs, il fallait prendre le contrôle de l'ambassade », a insisté Anas Al-Khaled, en référence au bombardement qui a fait plus de 230 morts selon l'opposition dans la nuit de vendredi à samedi 04 février 2012 dans cette ville rebelle encerclée par les forces du régime.

PÉKIN ET MOSCOU  JUSTIFIENT LEUR VÉTO.

La Chine et la Russie ont opposé leur veto, samedi 04 février 2012, à un « projet de résolution » du « Conseil de sécurité » de l'« ONU » condamnant la « répression en Syrie » pour éviter de « nouveaux troubles et victimes », affirme, dimanche 05 février 2012, l'« agence officielle chinoise (Chine nouvelle) ». Le veto sino-russe est destiné à permettre « la poursuite de la recherche d'un règlement pacifique de la crise syrienne chronique », estime l'« agence ». « En opposant leur veto, la Russie et la Chine affirment que plus de temps et de patience devraient être consacrés à dégager une solution politique à la crise syrienne, épargnant ainsi au peuple syrien de nouveaux troubles et victimes », a-t-elle ajouté.

Jusqu'au dernier moment, des tractations s'étaient poursuivies pour tenter de convaincre la Russie de ne pas bloquer l'adoption du texte. Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, se rend à Damas le 07 février 2012 afin d'évoquer la mise en place rapide de « réformes démocratiques indispensables », a indiqué dimanche 05 février 2012 son ministère. « La Russie a l'intention de faire tout son possible pour une stabilisation rapide de la situation en Syrie via la mise en place rapide de réformes démocratiques indispensables », a indiqué le ministère dans un communiqué. C'est le but de la prochaine visite de M. Lavrov à Damas. Le vice-ministre des affaires étrangères russe a estimé dimanche que les Occidentaux étaient responsables de l'échec du vote au « Conseil de sécurité » de l'« ONU ». A Moscou, « on regrette que les auteurs du projet de résolution sur la Syrie n'aient pas voulu faire d'efforts supplémentaires et atteindre un consensus », a déclaré sur son compte « Twitter » le vice-ministre des affaires étrangères, Guennadi Gatilov.

C'est la deuxième fois que Moscou et Pékin empêchent le « Conseil de sécurité » de sortir de onze mois de silence sur la Syrie. Un veto des deux pays avait bloqué une précédente « résolution » en octobre 2011.

 

NERRATI

 

Commentaires

il y'a un proverbe arabe qui dit bet lila ma3 ejjrane sba7 ygargar.M jebali n'a pas encore appris a tenir les rènes du pouvoir ni a comprendre la géopolitique qu'il s'est déja aligné derrière ses maitres de doha et de washington .Cela démontre clairement que le pouvoir réel de tunis de casablanca d'amman de tripoli et de bien d'autre capitales est tenu par le quatar ;par conséquent de washington .j'espère que les islamistes qui ont confisqué notre révolution et qui nous gouvernent se rappellent d'un précepte religieux qui nous défend de prendre les non musulmans en tant que guides ou tuteurs

Écrit par : hafaiedh ali | 06 février 2012

Les commentaires sont fermés.