topblog Ivoire blogs

06 février 2012

Daloa/ Frci et gendarmes s’affrontent au corridor

gendarmes ivoiriens.jpeg
Des militaires et des gendarmes se sont mesurés, samedi dernier, à un corridor, à Daloa.

On a frôlé le pire. Samedi dernier, en début d’après-midi au corridor de Daloa sur la route menant à Vavoua, des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) et des gendarmes de la brigade-ville de Daloa détachés à ce corridor se sont donnés en spectacle. Comment en est-on arrivé à cette passe d’armes ? Selon nos informations, au corridor, la gendarmerie a sifflé un véhicule de type 4x4 de marque Pajero, de couleur grise, portant une plaque d’immatriculation de corps diplomatique.

Le gendarme en faction demande alors à l’occupant du véhicule, les pièces afférentes pour vérification. Que ne fut pas la surprise du gendarme ? Les documents présentés ne correspondent pas au 4x4. Le sous-officier, étonné, demande au chauffeur de bien stationner le véhicule et d’arrêter le moteur. Il veut en savoir davantage. Selon notre source, le conducteur est un fonctionnaire international de nationalité américaine.

Il indique alors au gendarme que le véhicule qu’il conduit, est en location. Puis d’expliquer qu’il s’est trompé en prenant les pièces de l’un de ses véhicules. Le gendarme lui rétorque que le 4x4 sera conduit au poste de gendarmerie, le temps pour « l’Américain » de retourner chercher les vrais documents. Après deux appels téléphoniques, ce dernier s’adresse au lt. Diomandé des Frci basés au corridor, sur recommandation de son interlocuteur. Le lieutenant ordonne à deux de ses éléments d’aller récupérer les pièces des mains des gendarmes.

Ceux-ci refusent de rendre les papiers. Le chef de poste, l’adjudant Théodore Gbeu Djéli Igo, est pris à partie par les deux sergents des Frci. Une bagarre s’engage. L’adjudant est terrassé, au grand dam de ses hommes. Mais ceux-ci ne supportent pas l’humiliation. Le mdl Koné vole au secours de son chef. Les militaires réussiront à s’emparer des pièces après avoir rudoyé les gendarmes de coups. Ruminant leur insatisfaction, les hommes du lt. Diomandé reviennent cette fois-ci armes au poing. Ils chargent. Les gendarmes ne se posent pas de question. Ils prennent la clé des champs.

Les militaires prennent le contrôle du corridor. Ils remettent les pièces du véhicule au fonctionnaire international. Celui-ci démarre en trombe et quitte les lieux. La population assiste au spectacle et applaudit même ‘’l’exploit’’ des Frci. Le commandant de brigade-ville et le commandant de compagnie engagent des négociations avec le lt. Diomandé et ses hommes. Le dialogue aboutit et tout rentre dans l’ordre. Un rapport détaillé est remis aux différents commandants.

Bahi K.

 

2IVOIRES

Commentaires

triste et pauvre cote d'ivoire.cet américain est en pays conquis,peut-il dans son pays se comporter de la sorte.les gendarmes tjrs prêt à fuir.Oui triste CI

Écrit par : Marie21 | 06 février 2012

Les commentaires sont fermés.