topblog Ivoire blogs

04 février 2012

Réalisation des promesses de Ouattara 1er « PPTE, je t’aime ! »

 

ado.gif«L’initiative PPTE ou rien !». C’est en ce moment la phrase fétiche d’une Côte d’Ivoire «qui va étonner le monde en 2012 par son dynamisme » et qui a le regard tourné vers une certaine Christine Lagarde. Elle, c’est la patronne de cette machine à accoucher les programmes de sauvetage des gouvernements des Pays pauvres très endettés, le Fonds monétaire international. On les appelle les «PPTE ». Cette initiative a été mise en place par le FMI et la Banque Mondiale en 1996 afin disent-ils, d’aider à effacer les dettes colossales contractées par des pays comme la Côte d’Ivoire, afin de les aider à prendre un nouveau départ. Bingo ! La Côte d’Ivoire veut coûte que coûte être éligible à ce programme. L’intrépide Gbagbo y a rêvé pendant des mois. Ouattara lui ne dort plus à cause de cette histoire de Ppte. Bloqué qu’il est, à un point d’achèvement impossible à contourner malgré les nombreux coups de fil qu’il passe au quotidien à des amis se trouvant dans le monde entier. Comme le disait «Le Patriote», le journal qui porte fièrement sa voix, «Ouattara a un grand carnet d’adresse et Gbagbo lui ne connait personne ». C’est bien vrai et il l’a certainement appris à ses dépens. Le Ppte, Ouattara l’attend et ce, pour l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens, bien sûr. Toutes ses prières et celles des membres de son gouvernement convergent. Et n’allez surtout pas nourrir l’idée selon laquelle tout (ou presque) son programme de gouvernement, comme celui de Gbagbo, est fondé sur l’aboutissement de cette initiative pour réaliser ses promesses électorales chiffrées en milliards de F CFA. Face aux électeurs pendant la campagne électorale, il avait pourtant juré qu’il n’attendait pas cette manne pour apporter les solutions aux Ivoiriens. Il lui suffisait, avait-il dit, de simplement assainir les ressources publiques et d’intensifier les recouvrements (douane, impôt et trésor) pour rentrer en possession des milliards annoncés. Heureusement pour les Ivoiriens, il a été élu. Mais à la pratique, notre hyper président (il gouverne par ordonnance en l’absence des députés) semble un tout petit peu contrarié dans sa méthode. Pas pour longtemps cependant. Car de bonnes nouvelles s’annoncent. Si on en croit ce qu’on a vu et entendu pendant sa visite officielle en France. Mais avant, les premiers actes préparatoires ont été posés à Abidjan. Dans l’optique de booster les choses, l’exministre de l’Agriculture qui a servi le premier président ivoirien feu Houphouët- Boigny puis le second, Henri Konan Bédié vient d’être invité à reprendre du service. Il s’agit, vous l’avez deviné, de Lambert Kouassi Konan. Il a été nommé Pca de la nouvelle structure en charge de la gestion et de la régulation des activités de commercialisation du café-cacao. TouT EsT LIé au PPTE Que se passera-t-il si à la fin de ce trimestre, la Côte d’Ivoire n’obtient pas son Ppte ? Tout le monde pourra s’asseoir et refaire le programme de gouvernement et de campagne. Parce que pour calmer le corps médical, la ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA a rassuré: «Nous attendons le point d’achèvement du PPTE… les réponses que les administrateurs donnent aux syndicats, c’est d’attendre le point d’achèvement. Qu’on ait notre PPTE pour voir comment réactiver les ressources en restant dans les proportions salariales que les organisations internationales nous demandent», («Le Nouveau Réveil», 17/1). Comme c’est intéressant! Et dire que ces rabat-joie regroupés au sein du Syndicat National des Formateurs de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle de Côte d’Ivoire (SYNAFETP- CI), ont osé menacer : «Nous demandons le paiement intégral des 50 % restants et le paiement du rappel lié aux autres 50% depuis novembre 2009 (…) attendent les réponses précises du gouvernement ivoirien au plus tard mars 2012 (…) Nous estimons qu’à cette date, la Côte d’Ivoire aura obtenu le point d’achèvement de l’Initiative PPTE », («Le Patriote», 21/1). Pourquoi pas ? «La Côte d’Ivoire est décidée à obtenir le point d’achèvement de l’initiative Ppte (Pays pauvres très endettés). Si au départ l’objectif affiché était celui de juin 2012, le gouvernement ivoirien table aujourd’hui sur le premier trimestre 2012. L’information a été donnée hier (Ndlr: le week-end dernier), à la Primature, par Mme Obiageli Ezekwesili, Vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Afrique», rapporte encore «Le Patriote », (25/10/11). Avant de faire cette déclaration, Mme Obiageli a d’abord eu une séance de travail avec les ministres Charles Koffi Diby (Economie et Finances), Patrick Achi (Infrastructures économiques), Sidiki Konaté (Artisanat et promotion des Pme), Moussa Dosso (Industrie), Kandia Kamara (Education nationale), Kaba Nialé (Promotion du logement), Coulibaly Sangafowa (Agriculture) et Alain Lobognon (Promotion de la Jeunesse et du service civique). Ils attendent tous le Ppte ! Bien sûr ! Même certaines entreprises ivoiriennes très mal en point, attendent ce programme pour leur probable «résurrection», notamment la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI) : «Seul l’Etat peut nous aider. Cependant, l’Etat a des difficultés…sans l’accession du pays au point d’achèvement à l’initiative PPTE, l’Etat aura du mal à investir… l’Etat a besoin du PPTE pour mobiliser massivement les ressources pour la construction des logements sociaux», affirme Camara Loukimane, dégé de la Sicogi. Ppte, on t’aime ! Ne t’avise surtout pas de jouer un tour de cochon à notre président en reportant ton voyage officiel en Côte d’Ivoire prévu pour la fin de ce trimestre.

SABINE KOUAKOU

L’Eléphant Déchainé-4/2/2012

IVORIAN

 

Les commentaires sont fermés.