topblog Ivoire blogs

01 février 2012

Francis Wodié (Pdt du Conseil constitutionnel) : « Des personnes décédées ont voté » / Des scrutins seront repris

 

wodie.gif
Ce sont 107 requêtes qui ont été soumises à l’examen du Conseil constitutionnel, dans le cadre du contentieux des élections législatives du 11 décembre 2011. Entouré des membres de l’institution, le Pr Francis Wodié a donné, le mardi 31 janvier 2012, le verdict des délibérations du conseil qu’il préside, sans entrer dans les détails qu’espéraient les journalistes à ce point de presse. Selon Wodié, certains faits ont entaché la sincérité et la régularité du scrutin dans des circonscriptions données. ‘’Des personnes décédées ont voté. Ceux qui ont fait voter des morts ont oublié qu’ils s’exposent eux-mêmes à la mort… à la mort politique s’entend (hilarité dans la salle : Ndlr)’’, a dit Wodié, avec un léger sourire. D’autres faits, comme la violence, la destruction d’urnes, l’utilisation de l’image du chef de l’Etat, le nombre de votants qui ne correspond pas aux résultats obtenus par des candidats, l’intrusion des forces armées etc, ont pesé dans l’invalidation du scrutin dans 11 circonscriptions sur les 66 soumis au Conseil constitutionnel. 55 députés élus contre qui des griefs formulés ont été confirmés par le conseil pour absence de preuves ou faits non établis. Pour Wodié, le Conseil constitutionnel a pris tout son temps, car il s’agissait pour l’institution d’aller au-delà des requêtes pour voir et comprendre si les griefs des requérants étaient fondés. Il a fallu donc mener des enquêtes nécessaires dans ce sens pour asseoir la conviction du Conseil. Aussi a-t-il indiqué que les délibérations ont été faites dans le strict respect de la loi. « Pour faire respecter le droit, le conseil constitutionnel lui-même doit respecter le droit », a laissé entendre Wodié. Il s’est appesanti sur le fait que certains candidats aient utilisé l’image du chef de l’Etat pour battre campagne. « Dans un Etat de droit prévaut le principe de la séparation. Le chef de l’Etat représente l’Etat, donc tous les Ivoiriens. Et les partis politiques sont une partie de ce tout. Il faut donc protéger l’image du Chef de l’Etat », a recommandé Wodié. Il faut noter que des partiels seront organisés dans les 11 circonscriptions dont les résultats ont été invalidés. Malheureusement, la liste de ces circonscriptions, qui du reste sera mise à la disposition de la Commission électorale indépendante, n’a pas été communiquée aux journalistes. Le Pr Wodié qui ne voulait pas en dire plus a renvoyé la presse à une autre occasion à condition que celle-ci reste « sage », a-t-il précisé. 

A. BOUABRE

 


 


source : 

Les commentaires sont fermés.