topblog Ivoire blogs

25 janvier 2012

À 48 heures de la visite d’État du Président Ouattara en France :MOBILISATION TOTALE AU RHDP… VEILLEE D’ARMES DANS LE CAMP ADVERSE

Depuis que l’arrivée du Chef de l’Etat ivoirien à Paris a été officiellement rendue publique, la mobilisation est à son comble dans les différents états-majors de la diaspora ivoirienne forte de près de 13 230 âmes, selon les chiffres officiels fournis par la Cei France, résultant de l’enrôlement de 2010 qui a précédé l’élection présidentielle.

Chiffres à décupler compte tenu du fait que plus de la moitié des Ivoiriens de France n’ont pu se faire enrôler à cause de la mauvaise organisation de cette opération de recensement dans l’Hexagone. Selon des chiffres non officiels, le nombre d’Ivoiriens pourrait atteindre les 80 000, voire 200 000 âmes.

Cela dit, la guerre des chiffres en termes de mobilisation (Rhdp et Lmp) n’aura certainement pas lieu lors de cette visite du Chef de l’Etat. Cela, pour la simple raison que le dernier scrutin présidentiel qui avait été annulé en France n’a pas permis de départager les deux camps. A ce jour, l’on ignore qui du Rhdp et de Lmp dispose du plus grand contingent de militants, ou du moins, d’électeurs en France.

Mais une chose est certaine, c’est que chaque camp se prépare à marquer de ses empreintes cette première visite d’Etat, en France, du Président Ouattara.

Au Rhdp, même si la fierté et la sérénité se lisent sur tous les visages, une inquiétude demeure. Celle de voir cette visite du Premier ivoirien se dérouler sans le moindre accroc. Ce week-end, les 
représentants des quatre partis membres du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Pdci, Rdr, Udpci, Mfa) se sont réunis, à défaut de siège, au domicile de Mme Léontine Howa, la déléguée générale du Pdci en France, pour mettre la dernière main aux préparatifs et donner les consignes aux militants avant le jour-J. « Nous allons réserver un accueil chaleureux au Chef de l’Etat comme nous savons le faire », a laissé entendre la représentante de Bédié.

 

Banny appelé

à la rescousse

 

Se prononçant sur le climat délétère qui règne au sein de la diaspora ivoirienne de France, Mme Léontine Howa a dit : « Au Rhdp, nous nous sommes totalement engagés dans la voie de la réconciliation prônée par le Chef de l’Etat. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous n’avons de cesse de tendre la main à nos frères et sœurs de Lmp. Malheureusement, ils sont toujours réticents à notre geste. J’en appelle à la responsabilité du président de la Cdvr, M. Charles Konan Banny ; qu’il nous associe à ses rencontres chaque fois qu’il est de passage en France. »

Côté Lmp, les partisans de Laurent Gbagbo ne décolèrent pas. Ils veulent, à leur façon, se faire entendre en dépit des interdictions qui frappent toute manifestation de nature à perturber l’ordre public, lors de cette visite. Ils ont choisi d’organiser des contre-manifestations sur les voies publiques.

Selon un des 
principaux organisateurs, M. Abel Naki du Cri-Panafricain (Congrès pour la renaissance ivoirienne et panafricaine), « a l’occasion de la visite d’Etat du Président Ouattara, nous comptons organiser des manifestations de contestation. Mais souffrez que je ne dévoile pas, ici et maintenant, notre plan et notre stratégie. Ce que je peux vous dire, c’est que nous connaissons le calendrier de la visite du Chef de l’Etat durant son séjour de quatre jours en France. Nous verrons comment nous faire entendre de la manière la plus bruyante», a-t-il prévenu.

Chez les pro-Gbagbo, même si l’on fait mine de désapprouver ce déplacement du Chef de l’Etat, il n’en demeure pas moins que les contre-manifestations annoncées en grande pompe cachent certainement des attentes inavouées.

Le président du Cri-panafricain, a d’ailleurs fait savoir : «Nous demandons au Président de la République de tout mettre en œuvre pour que le Président Laurent Gbagbo retrouve la liberté, que tous les réfugiés retournent en toute quiétude en Côte d’Ivoire et que leur sécurité soit garantie…»

Côté chancellerie, le bâtiment abritant les principaux services de l’ambassade sis au 102 de l’Avenue Raymond Poincaré (Paris 16e) est en plein chantier. D’importants travaux de rénovation ont été engagés depuis quelques jours pour donner fière allure à l’ambassade. Le Chef de l’Etat devrait s’y rendre pour une cérémonie de décoration.

Au-delà de tout ce qui a été dit, à 
la faveur de cette visite d’Etat, la partie protocolaire l’emportant sur le fond, il est clair qu’à chacune des étapes, que ce soit l’accueil à l’aéroport, l’audience à l’Elysée, les différentes rencontres avec les institutions et les déplacements, toutes les dispositions sont prises, au niveau sécuritaire, pour éviter le moindre incident, a confié une source policière.

Clément Yao

Correspondant permanent en France

Les commentaires sont fermés.