topblog Ivoire blogs

24 janvier 2012

Le FPI aux côtés des victimes de la barbarie du RDR

 

1300918879.gif
Le meeting du Front populaire ivoirien a été perturbé par les militants du RDR. Occasionnant des blessés et un  mort dans les rangs du parti du Président Laurent Gbagbo. Au lendemain de cette barbarie, la direction de cette formation politique a décidé de faire le tour de ces victimes. La délégation est conduite par le député Kra Kouakou,  conseiller économique et social Kambou Difilé, et du secrétaire général par intérim de la JFPI, Koua Justin. Afin d’apporter un réconfort moral aux uns et autres. Première étape Yopougon cité Sifca où la famille du jeune Innocent Brou Appiény tué par les militants du RDR. L’émotion est grande. L’atmosphère est lourde. Frères, sœurs et amis du défunt sont  inconsolables. Les parents, dans leur intervention, expliquent dans quelle circonstance leur enfant est mort. En effet, selon Etté, le frère aîné, le matin du samedi, son jeune frère a décidé de répondre à l’appel de son parti en allant à la place Ficgayo. «C’est là-bas qu’il a été battu à sang par les militants Rdr. Ils lui ont même coupé une oreille. Ses amis ont réussi à le tirer des griffes de ses bourreaux. Avant de le conduire au Chu de Yopougon où il va rendre l’âme vingt minutes après leur arrivée. Nous pensons qu’il est mort d’une hémorragie interne» fait-il remarquer. le député Kra  Kouakou, secrétaire nationale chargé de la solidarité et des affaires sociales du Fpi prend à son tour pour présenté le Yako de la direction. Et d’indiquer : «Nous n’avons pas appelé nos militants à la place Ficgayo pour aller les tuer.  Malheureusement, nos adversaires d’en face qui n’ont aucune  culture démocratique nous ont attaqués. Le résultat est là».

Selon lui, son parti ne pouvait pas rester insensible à ce qui est arrivé à la famille d’Innocent Brou Appiéni. «Ce qui est arrivé à notre camarade est de notre responsabilité. Nous ne pouvons pas fuir cette responsabilité. Nous allons enterrer dignement notre camarade. La direction du parti va participer à tous les niveaux. C’est notre rôle d’assister nos camarades dans la détresse. Nous n’allons pas faillir à notre mission». Après la famille d’Appiéni, cap est mis sur le quartier Sicogi. La délégation rencontre des blessés. Saki Serges Patrick à le genou enflammé, Mossiély Thierry Prérez a le front cassé et Noel Ziriga, le tibia fendu… Ils reçoivent le réconfort de la direction de leur parti. Koua Justin, secrétaire général par intérim de la JFPI, invite ses camarades à faire confiance à la direction. Et qu’elle ne les abandonnera jamais. «Vous avez été formidables lors du meeting. Nous sommes fiers de vous. Toutes vos ordonnances seront payées. Ainsi que les soins médicaux» soutient-il. Les blessés ont apprécié la démarche de leur parti. «Votre arrivée montre que nous ne sommes pas seuls. Nous sommes fiers d’appartenir au FPI. Nous sommes prêts à continuer le combat de la libération de notre Président Laurent Gbagbo et les autres camarades emprisonnés. Nous attendons le prochain meeting. Il faut vite fixer une date» font-ils remarquer. Par ailleurs, la direction continue de recenser les blessés. Afin de leur rendre visite et apporter un réconfort. 

Yacouba Gbané

 


source : 

Les commentaires sont fermés.