topblog Ivoire blogs

20 janvier 2012

Côte d’Ivoire: Qui de Alassane Ouattara ou Guillaume Soro va tirer le premier ?

 

 

000_Par66388171.jpg

Regards – Côte d’Ivoire: Qui de Alassane Ouattara ou Guillaume Soro va tirer le premier?

 

Laurent Gbagbo serait aujourd’hui ailleurs qu’entre les quatre murs de la Haye. Alors qu’il était encore entre les mains des soldats français qui venaient de faire la sale besogne pour Sarkozy et Ouattara, l’ancien chef d’Etat ivoirien eut des appels de très haut rang de Washington. Toutes lui demandaient de choisir une destination pour un exil paradisiaque. Au bout du fil, Gbagbo raccrocha. C’est en tout cas ses propres révélations dans un livre qui fait tabac en ce moment.
D’autres sources dignes de fois indiquent que l’Armée ivoirienne avait aussi proposé une porte de sortie à Laurent Gbagbo. C’était à l’époque où la menace d’une intervention française montait. “On avait demandé au président Gbagbo de laisser un de ses généraux lui faire le coup d’État afin qu’il soit conduit en lieu sûr avec toute sa famille. Mais il avait refusé”, indique notre source qui fait partie des proches de l’ex-président ayant pris base à l’étranger.

Alors bonjour Korhogo
New York : sept ans de prison pour un fraudeur sénégalais et du pain noir avant la Haye pour le coup de grâce. Mais cette fois-ci, l’adage a t-elle jamais été aussi vraie que: “à quelque chose, Malheur est bon?” Depuis que Laurent Gbagbo est arrivé à la Haye dans les conditions que l’on connait; depuis qu’il a pris la parole pour environ 10 minutes seulement, il a fait plus que rétablir son honneur propre. Grâce à lui, l’opinion française peut toucher enfin du doigt le visage réel de la politique maffieuse de ses politiciens et des exactions de son armée dans les anciennes colonies. Le reste de l’Europe et l’Amérique savent déjà qui et comment se fabriquent les vagues de massacres en Afrique.

La France est nue
Et Gbagbo n’a même pas encore ouvert la bouche comme il veut… Quoi qu’on dise, le coup français en Côte d’ivoire n’aurait à ce point mordu sans la complicité d’Africains. Alassane Ouattara, Konan Bédié, Guillaume Soro et sa bande armée sont ces traitre de la Côte-d’Ivoire et de l’Afrique. Toumani Touré et tous ceux qui l’on précédé au pouvoir au Mali; Blaise Compaoré et tous ses prédécesseurs au Burkina Faso; bref tous ceux qui ont été aux commandes de tous ces États sahélo –sahariens sont de beaucoup dans ce conflit ivoirien. S’ils avaient œuvré comme les dirigeants israéliens à transformer le désert en une terre fertile, ils auraient conservé chez eux ces populations que la famine éparpille en Afrique et qui, à des endroits, doivent se transformer en renégats.

Le clash
Le destin de la Côte-d’Ivoire se joue en sournoise sans que les Ivoiriens ne s’en rendent compte. Une immense guéguerre est en cours entre les clans Ouattara soutenu par les USA et une certaine France et le clan Soro qui semble lui aussi avoir le soutien d’une certaine France et de Blaise Compaoré. Soro rejoindra-t-il Gbagbo à la Haye avec ses caporaux qu’il a fait commandants, comme le souhaite l’Administration Obama ? Qui sera liquidé ? Alassane ou Guillaume ? Et qui dégainera en premier ?
Pari risqué ? Suivez mon regards…Rien n’est joué.


Avec camerpress.net

Source :  CONNECTIONIVOIRIENNE

 

Les commentaires sont fermés.