topblog Ivoire blogs

19 janvier 2012

Détenu à la Cour pénale internationale : Voici la nouvelle ligne de défense de Gbagbo

 

Gbagbo3(2).jpgLaurent Gbagbo, ex-chef d’État ivoirien, est détenu à la Cour pénale internationale (Cpi). Cette juridiction internationale l'accuse d’être co-auteur indirect de crimes contre l'humanité commis lors de la crise post électorales en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo, qui souhaite aller '' jusqu'au bout'' de ce procès a décidé de faire confiance à l'avocat français Emmanuel Altit. Ce dernier, sauf changement, va assurer, à la tête d'un collectif de juristes, principalement des avocats, la défense de l'ex-président. En attendant l'audience de confirmation des charges, prévue en juin 2012, les avocats de Gbagbo élabore en ce moment une nouvelle ligne de défense, afin de prendre à défaut l'accusation. Nos sources nous indiquent que cette ligne de défense s'appuiera sur deux éléments essentiels. Le collectif d'avocat va d'abord plaider '' non coupable'' et brandir '' l'absence de preuves''. A ce sujet, la défense, nous apprend-on, demandera au procureur d'apporter la preuve matérielle de la culpabilité de leur client plutôt que de se contenter de faire des déductions qui n'auraient aucun poids juridique. Selon nos informateurs qui suivent de près le dossier de Laurent Gbagbo, ''le fait que l'accusation elle-même ne reconnaît pas l'implication directe de Laurent Gbagbo comme auteur de ce qui lui est reproché, puisqu'elle parle de co-auteur indirect, cela donne l'occasion aux avocats de l'ex-chef d’État, de confondre leur contradicteur sur bien des points qu'ils tiennent comme ''secret défense''. Il ressort de certaines confidences que la défense de Laurent Gbagbo ira confiant à ce procès parce qu'elle a décelé de nombreuses failles du procureur de la Cpi qui devraient être bien exploitées et profitées à leur client. Il est bon de noter que l’avocat principal de Laurent Gbagbo, Emmanuel Altit, selon des sources bien informées, mène en ce moment de nombreuses démarches dans l’intention de bâtir une véritable ‘’ muraille’’ de défense pour son client. Il s’agit, en effet, pour lui de recruter les plus brillants avocats à travers le monde, étant donné que la ‘’facture’’ sera réglée par la Cpi qui a reconnu à l'ancien président ivoirien le statut d'indigent, de façon provisoire. Me Altit, toujours selon nos sources, a déjà pris contact avec des avocats réputés. Aussi, nous revient-il que de nombreux avocats se sont portés volontaires. Ils se bousculent et veulent faire partie du collectif qui se met pratiquement en place. Laurent Gbagbo, qui dit ne plus avoir les moyens de financer sa défense, a donc déposé un dossier auprès de la Cpi afin que celle-ci prenne en charge les honoraires des avocats et tous les frais liés à sa défense. Toutefois, la Cpi continue de mener des enquêtes à l’effet de confirmer ou de rejeter le statut d’indigent que réclame Laurent Gbagbo. Elle passera en revue tous les comptes de Laurent Gbagbo, procédera à une évaluation de ses biens, ainsi que nous le rapporte un juriste avec qui nous avons échangé, récemment.

 

A. BOUABRE

Source :  Soir Info : Dernière Mise à jour : 19/01/2012 (Auteur : Alain Bouabré)

 

Les commentaires sont fermés.