topblog Ivoire blogs

19 janvier 2012

Abou Cissé : Alassane n’adore que l’argent. Pas son argent, mais l’argent de l’extérieur.

unedu22.8.2011o.gif

Abou Cissé se prononce sur les sujets qui ont marqué l’actualité ivoirienne ces derniers temps. Il ne fait pas cadeau au régime d’Alassane Ouattara.

Comptes de Gbagbo

«nous connaissons bien le Président Laurent Gbagbo en tant qu’ami et combattant de la liberté. L’enquête de la Cour pénale internationale vient de confirmer qu’il est un homme de probité. Il montre qu’on peut gouverner un pays sans détourner un seul sou des caisses de l’Etat.

Contrairement à certaines personnes qui n’ont d’yeux que pour l’argent. Des gens étaient à la tête de ce pays. On sait ce qu’ils ont fait. Le Président Laurent Gbagbo est d’une générosité incroyable. Il a le sens du partage. L’argent n’est pas son affaire. La preuve, il prenait une partie de son salaire pour donner à ceux qui sont dans le besoin.

La Cour pénale vient de mettre à nu les accusations fallacieuses dont il est victime, de la part de ceux qui ont pris le pouvoir dans des conditions que nous savions tous. Ceux qui ont parlé de crimes économiques doivent avoir le profil très bas. Le Président fait parti des hommes intègres que la Côte d’Ivoire et l’Afrique aient connus. Une telle espèce est rare. Les gens pensent que tout le monde est comme eux. Raison pour laquelle, ils l’accusent de crimes économiques.

Ceux-ci doivent se mordre les doigts. Il est plus blanc que ceux qui prétendent être blancs comme neige. Il sera lavé de toutes les hallucinations. L’enquête de la Cpi montre que le délit de crimes économiques n’est que l’imagination de ceux qui veulent se débarrasser d’un adversaire aussi coriace. Ils n’ont que leurs yeux pour pleurer. Ceux qui ont commis les crimes économiques dans ce pays sont encore en liberté. Ils roulent dans de grosses cylindrés pour narguer les Ivoiriens. Que diton de ceux qui ont demandé qu’on ferme les banques, qu’on mette un embargo sur le café et le cacao? Il faut être inhumain pour le faire. Tôt ou tard, ils vont répondre de leurs actes. Parce que la fin du film n’est pas loin. C’est un grand pas vers la victoire. Toutes les accusations vont se retourner contre tous ceux qui ont décidé de casser du Gbagbo. On va découvrir qu’il n’est pas assassin. Il y aura beaucoup de surprises. Les preuves sont pendantes. Le Président Laurent Gbagbo sortira la tête haute. Il reste l’un des symboles de la liberté. Ce pouvoir n’a pas une longue vie».

Affaire Guy André Kieffer

«Ils ne s’attendaient pas à la décision de la Cour pénale internationale. Ça été un coup de massue. Alors pour masquer leur désillusion, ils brandissent comme un chiffon rouge, l’affaire Guy André Kieffer. Quelle coïncidence ?

Qu’est-ce que prouve qu’ils n’ont pas déplacé les os de ce monsieur à Issia pour accuser l’entourage du Président Laurent Gbagbo. Il faut qu’on nous prenne au sérieux. On veut nous détourner de l’essentiel.

Ce disque est rayé. Comment peut-on prendre la mort de quelqu’un pour en faire un combat politique. Le Président Laurent Gbagbo est incapable de tuer un cafard. A plus forte raison, donner l’ordre pour éliminer un homme.

D’ailleurs, il a toujours soutenu que si le pouvoir a pour but de tuer un homme, alors il n’a pas besoin de ce pouvoir. Cette affaire est un épiphénomène. Si cette affaire peut les aider à oublier un temps soit peu, la décision de la Cpi qui n’est pas à leur faveur, tant mieux. nous pensons que c’est une grande manipulation qui ne passera pas. Cette affaire va se retourner contre ceux qui veulent à tout prix avoir la tête du Président Laurent Gbagbo. Les coupables ne sont pas loin d’eux. En outre, les déclarations du frère de Kieffer sur les chaînes laissent planer des doutes. En outre d’où sort ce témoin qui a suivi tout».

Hommage à Bohoun Bouabré

«Il faut rendre hommage à cet homme qui est le père du budget sécurisé. Lorsque les institutions financières nous ont tournés le dos, il a mis en place ce système afin de permettre à notre pays de ne compter que sur ses propres ressources. D’ailleurs, ce système a fait des émules à travers le continent. Le Cameroun s’en est inspiré. Il faut dire également qui est le père de la résistance économique.

La Côte d’Ivoire perd un grand économiste. Avec sa mort, on voit que le régime actuel manque d’humanisme. Ils ont refusé de dégeler ses comptes pour qu’il puisse se soigner. On ne gère pas un pays par un règlement de comptes. Tout le monde sait ce que le Président Laurent Gbagbo a fait pour ses adversaires qui étaient malades Dieu seul sait. Il a mis son avion à leur disposition et de l’argent pour aller les faire soigner.

Ce n’est pas Gaoussou Ouattara, le frère aîné d’Alassane Ouattara qui dira le contraire. Grâce au Président Gbagbo, ce dernier a été transféré de Kong à la Pisam. Ses fraix de soins étaient au compte de la Présidence. Tout se paie sur terre. A bon entendeur salut!»

Lumière au Plateau pendant les fêtes de fin d’année

«Ce n’est pas possible. Pendant que les populations souffrent, les universités sont fermées, le panier de la ménagère est vide, les prix des denrées alimentaires augmentent, on met des milliards dans des histoires de lumières. Des quartiers sont dans le noir. Le délestage est monnaie courante. Et cela n’émeut personne. La Côte d’ivoire va vraiment étonner le monde. Ce pouvoir veut nous épater.

Ce n’est pas la lumière de ce genre qu’on a besoin. C’est une affaire mystique. En d’autres termes, c’est un comportement maçonnique. Elle ne rentre pas dans la culture africaine».

Voeux pour la nouvelle année

«nous profitons de cette occasion pour présenter les voeux les meilleurs aux Ivoiriens. nous leur demandons de ne pas désespérer. Au bout de l’effort, se trouve la récompense. Avec la grâce de Dieu, notre champion Laurent Gbagbo sera bientôt à nos côtés.

Il ne faut pas avoir peur des menaces et des armes. la vérité est de notre côté. La preuve au lieu de travailler, ils ont le sommeil troublé. Ils ne sont pas tranquilles. Même en prison, le Président Laurent Gbagbo leur donne de l’insomnie. Il ne faut pas promettre l’irréalisable. Il faut vivre avec les Ivoiriens. Et les connaître davantage en parlant comme eux.

Le mensonge, c’est de promettre dans une situation de crise mondiale que l’on peut transformer la Côte d’Ivoire. Il faut le dire tout net à qui veut l’entendre, Laurent Gbagbo est le fils du pays. C’est la vérité. nous préférons la vérité au mensonge. Le Dieu de Gbagbo est l’éternel. Alors que le Dieu d’Alassane, c’est l’argent. Il ne respire que par l’argent. Or qui suit l’argent va à la perdition. Alassane n’adore que l’argent. Pas son argent. Mais l’argent de l’extérieur.

Tout ce que nous avons vécu jusqu’à maintenant, était en dehors de la réalité. Ils ont voulu dimensionner la Côte d’Ivoire à un mythe. Celui d’un homme qui diton est très riche. On se rend compte que c’est un mirage. On a voulu confondre la Côte d’Ivoire à une religion, une ethnie et à des grandes déclarations. On a voulu faire croire qu’il y avait une Côte d’Ivoire des fils du nord. Et une Côte d’Ivoire des fils du Sud. La Côte d’Ivoire, dans cette phase, a besoin de quelqu’un qui a une dimension nationale».

Propos recueillis par

Yacouba Gbané

Source: Le Temps

 

Les commentaires sont fermés.