topblog Ivoire blogs

25 décembre 2011

Docteur Alassane Dramane Ouattara économiste de notoriété est-il un grand politicien ?

 

ADO_Barroso273.jpg

Docteur Alassane Dramane Ouattara – Economiste d’accord, grande notoriété internationale incontestable, politique.. ?

 

Si l’économiste c’est bien celui qui s’occupe des questions de richesse sociale, le docteur Alassane Dramane Ouattara, fils de Dramane Ouattara, qui était enseignant et commerçant prospère, et de Hadja Nabintou Ouattara, née Cissé, descendant de l’empereur Sékou Oumar Ouattara, fondateur de l’empire Kong, à cheval sur le Mali, le Ghana, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, de tous ces attributs, ce fils du continent africain, était génétiquement prédestiné à être un économiste.
Tout se corrobore en 1984 après des études à l’Institut de Technologie de Drexel puis à l’université de Pennsylvanie grâce à l’obtention d’une bourse, il acquiert en 1967 un master en économie. Entré donc en tant qu’économiste confirmé au Fonds Monétaire International l’année suivante, il poursuit ses études et obtient un doctorat d’État en sciences économiques en 1972. Un an plus tard, il intègre la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), dont il devient vice gouverneur de 1983 à 1984. Il retourne ensuite au FMI pour y occuper les fonctions de directeur du département Afrique à partir de novembre 1984, après quoi il devient, en octobre 1988, gouverneur de la BCEAO.

Le visionnaire Président Félix Houphouet Boigny fait appel au docteur Alassane Dramane Ouattara, le 18 avril 1990, au chevet de la Côte d’Ivoire, pour résoudre la crise financière provoquée par la chute des cours des matières premières et par le poids de la dette extérieure, en tant que président du Comité interministériel de la coordination du programme de stabilisation et de relance économique. Il devient par la suite Premier ministre, relativement à la modification de la Constitution , le 7 novembre 1990. Quelques jours plus tard, se tiennent les premières élections législatives multipartites, qui sont remportées par le P.D.C.I. dont il est membre.
Premier ministre, alors, le docteur Alassane Dramane Ouattara va mener, une politique de rigueur budgétaire qui éprouve durement la population. Il opère un dégraissage au niveau de l’administration ivoirienne en mettant au pas ses cadres. Il les extirpe d’une ère de laxisme en les faisant payer les factures d’électricité et d’eau. Il opère ensuite une réduction de leur train de vie : alignement salarial, voitures de fonction octroyées dans l’unique cadre des activités administratives. Il faut l’avouer, la gabegie qui était à son comble avant sa prise de fonction, a fini par perdre pied avec cette rigueur entreprise depuis le sommet de l’Etat. N’eut été ce passage à vide, l’Etat de Côte d’Ivoire serait économiquement au niveau des Etats développés comme le Japon. On avait même parlé du miracle ivoirien.
Le programme de stabilisation et de relance économique ensuite qu’il met en oeuvre, par une dévaluation du franc CFA, une réduction des dépenses, un élargissement de la base taxable, et des privatisations de services publiques, finit par assainir les finances publiques et redonner confiance aux bailleurs de fonds. La Côte d’Ivoire, recouvre donc un souffle économique acceptable.

 


De là, nous pouvons alors convenir de l’inéluctable qualité d’économiste du docteur Alassane Dramane Ouattara. Cela suffirait-il à accroître sa notoriété internationale ?
Pour les entrées dans les milieux de prestiges du monde de la finance et de la politique, les études et la profession ont, en effet, fini d’enrichir la carte de visite de ce remarquable économiste, de prestigieuses rencontres. Vice gouverneur de la BCEAO à Dakar, le docteur Alassane Dramane Ouattara rencontre d’abord, Dominique Nouvian, femme d’affaires qui gère les propriétés immobilières du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny et celles du gabonais Omar Bongo au sein du groupe Aici et gère les droits de Jacques Dessange aux Etats-Unis.
Alassane créera, ensuite le 10 juin 1999, l’Institut International pour l’Afrique (IIA). Cet institut regroupant entre autres d’anciens hauts cadres du FMI et de la Banque Mondiale , est basé à Washington DC. IIA apporte ses conseils et son assistance aux gouvernements, au secteur privé et aux établissements publics nationaux ainsi qu’aux institutions financières bilatérales et multilatérales dans divers domaines.

Au niveau politique, également, avec le RDR, son parti, il accroîtra ses relations tant sur le plan national qu’international. Ils seront, entre autres, présents au grand colloque de Poitiers qui s’est tenu sous la présidence de l’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin. Ainsi, pour la première fois en Europe, les participants se sont penchés sur l’examen des relations économiques et politiques entre trois continents : l’Afrique, l’Asie et l’Europe. Cette rencontre s’est tenue devant un parterre prestigieux du monde de l’économie et de la finance Parmi ceux-là, en plus de l’ancien Premier Ministre français Jean-Pierre Raffarin, Sénateur de la Vienne et Vice- président de l’UMP, Président de la Fondation Prospective et Innovation ; l’ancien Premier Ministre du Mali Ibrahim Boubacar Keita et ancien Président du comité exécutif de l’Union Parlementaire Africaine, président du parti RPM, Jean-François Copé, ancien Ministre, Député-Maire de Meaux, Président du groupe parlementaire UMP à l’Assemblée Nationale Française ; Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’état chargée du commerce extérieur, Cheng Tao, Vice-président de l’institut des affaires étrangères du peuple chinois,
André Chieng, Vice-président du Comité France- Chine, Président de l’AEC, Michel Guerry, Sénateur représentant les français établis hors de France, Valérie Niquet, Responsable du pôle Asie de la Fondation pour la recherche stratégique, Jacques Legendre, Président de la Commission de la culture, de l’éducation et de la Communication du Sénat, Sénateur du Nord, Président du groupe d’amitié France Afrique de l’Ouest ; Stéphane Gompertz, Directeur de la direction d’Afrique et de l’Océan Indien du Ministère des Affaires étrangères et européennes, Zuheir Saeed, Directeur général de Saeed Industrial et Commercial Group,

En somme, il s’avère incontestable que le Docteur Alassane Dramane Ouattara occupe une place assez importante dans le monde de l’économie et de la finance, à l’effet de s’en servir pour ouvrir les portes de l’Etat de Côte d’ivoire aux investisseurs internationaux. A cela, en vu de la bonne gouvernance, le politique doit lui être indispensable. Notre économiste est-il politique ?

Le politique présidentialiste c’est effectivement, avant et après tout le souverain. Le Prince qui est au dessus de tout, au plus haut degré, qui règne en maître, l’emporte sur les autres et l’emporte sur tout. Et lorsqu’il est reconnu comme tel, les autres deviennent ses sujets et ils le vénèrent. En fait, seul Dieu a les capacités d’être désigné Souverain. Mais ce Dieu qui est essentiellement Amour, ne l’est que par partage. Alors par principe de subsidiarité, il délègue ce pourvoir absolu aux hommes, au moment et à l’endroit qu’il le désire. Le roi peut être bon ou mauvais, il rendra compte à son mandant. Conscient de son absolue incapacité à gouverner, Dieu adjoint au souverain-homme une représentation élitiste à partir des divers ensembles que constitue la cité, l’Etat pour l’aider dans sa fonction régalienne, les députés. Ceci pour marquer le principe de la représentativité du sol, en vue de la manifestation de LA DEMOCRATIE. C ‘est ainsi que Dieu a voulu, qu’en cette période, seulement, après qu’il ait couru à la suite de ce pouvoir d’Etat, l’économiste Docteur Alassane Dramane devienne le Président de la République de Côte d’Ivoire. En a-t-il les capacités ?

A la question : « En a-t-il les capacités? » cet éminent économiste, à la carte de visite grandement garnie de prestigieuses honorabilités du monde de la finance, de l’économie et de la politique, a, semble-t-il, donné réponse à l’issu d’un ardu combat gargantuesque depuis l’hôtel du Golf. Pendant que plongés, dans une incertitude déconcertante, mais sans avoir jusqu’alors eu l’idée de construire leur veau d’or, les ivoiriens qui, ne croyant plus à un dénouement heureux de cette crise postélectorale qui avait peine à atteindre son terme, l’économiste Alassane Dramane, débout sur ses dernières jambes, poitrine bombée, épaules carrées, avec une voix rassurante qu’on lui sait d’ordinaire, mais cette fois-là, sur un ton plus grave, nicha dans la conscience de ses concitoyens désespérément impatients, attendant au bas de la montagne, une tablette discursive avec à la clé cette expression sacro-sainte : FAITES MOI CONFIANCE!

 

Tout un programme politique se trouve établi-là dans ce triptyque :«FAITES MOI CONFIANCE! »

Alassane Dramane Ouattara, ce peuple dont Dieu te fait la divine obligation de conduire la destinée, selon le décret de sa propre bulle annonciatrice citée dans le livre de Romain au chapitre 13, verset 1 et 2 que je publie ici : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. »

Ce peuple dis-je :

A besoin de cohésion sociale et de cohésion nationale tu lui as répondu : FAITES MOI CONFIANCE !
Tu es sans ignoré, tout autant que mon humble personne, que La Côte d’Ivoire, notre beau pays s’est retrouvé, fraternellement fractionné, sous les coups de boutoirs ethnocentristes, régionalistes, religieux et de clivages sociaux du fait d’intentions ignominieuses de politiques barbares, extrêmement vides d’idéologie, incapables de produire une bonne gestion sociale, mais seulement avides d’une démesurée concupiscence de s’accaparer le pouvoir d’Etat,

Il te fera confiance, parce que :
Tu n’appartiens plus qu’à ta personne, tu es à tous et à chacun, et tous sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’à une ethnie, tu es à toutes et à chacune, et toutes sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’à une région, tu es à toutes et à chacune, et toutes sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’à une religion, tu es à toutes et à chacune, et toutes sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’aux riches, tu es à tous et à chacun, et tous sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’à un parti politique, tu es pour tous et pour chacun, et tous sont à toi,
Tu n’appartiens plus qu’à la Côte d’Ivoire, tu es pour toute l’Afrique, l’Afrique est à toi, le monde est à toi.

Si Dieu est Amour et que tu réponds à son décret de royauté, soit Amour pour tous et pour chacun, afin que tous et chacun prient pour toi.

Ce peuple dis-je :

A besoin de justice et de paix tu lui as dit : FAITES MOI CONFIANCE !
Tu es sans ignoré, tout autant que mon humble personne, que La Côte d’Ivoire, notre beau pays s’est retrouvé, socialement souillé, sous les coups de boutoirs corruptibles, népotistes, laxistes, et de frustrés sociaux du fait d’intentions voraces d’une politique administrative latitudinaire et clientéliste, presque vides de serviteurs compétents, loyaux et civiques incapables de produire des prestations publiques justes et nobles en vue de la paix, mais seulement avides d’une immense appétence à s’enrichir des biens de l’ Etat.

Il te fera confiance, parce que :
Tu n’es pas qu’au service de ta personne, tu sers à tous et à chacun et tous te servent,
Tu n’es pas qu’au service de ton ethnie, tu leur sers à toutes et à chacune et toutes te servent,
Tu n’es pas qu’au service de ta région, tu leur sers à toutes et à chacune et toutes te servent,
Tu n’es pas qu’au service de ta religion, tu leur sers à toutes et à chacune, toutes te servent,
Tu n’es pas qu’au service des riches, tu sers à tous et à chacun et tous te servent,
Tu n’es pas qu’au service d’un parti politique, tu sers à tous et à chacun et tous te servent,,
Tu n’es pas qu’au service de la Côte d’Ivoire, tu sers toute l’Afrique, l’Afrique te sers, le monde te sert.

Si Dieu est Justice et Paix et que tu réponds à son décret de royauté, fait régner la Justice et la Paix pour tous et pour chacun, afin que tous et chacun prient pour toi.

Ce peuple dis-je :
A besoin de partage équitable des biens et du bénéfice certain des services de l’Etat., tu lui as dit : FAITES MOI CONFIANCE !

Tu es sans ignoré, tout autant que mon humble personne, que La Côte d’Ivoire, notre beau pays s’est retrouvé, politiquement pulvérisé, sous les coups de boutoirs tribalistes, séparatistes, et de classifications sociales, du fait d’intentions ignobles de véreux politicards, quasiment vides de projets, incapables de produire de perspectives d’actions humanitaires, mais seulement avides d’une inassouvie inclination à se faire une place au soleil, résultats :
Naissance d’une bourgeoisie qui n’a de cesse égocentriquement à s’embourgeoiser,
Gouffre d’une pauvreté extrême d’une grande partie de la population,
Chômage juvénile accru avec plusieurs millions de jeunes diplômés sans emplois,
Déliquescence des mours,
Explosion des foyers,
Enfants dans la rue,
Insécurité accrue,

Il te fera confiance, parce que :

En tant que démocrate et surtout que le respect de l’application des lois qui vous est chère, vous a poussé à activer la mise en place de l’Assemblée Nationale que vous auriez voulu, de tous vos voux, plurivoque, la naissance d’un parti politique qui regrouperait toutes les filles et tous les fils de cet Etat de Côte d’Ivoire, qui vous accompagnerait, d’efficience manière, dans l’équilibrage des forces en présence, selon le principe démocratique du pouvoir et du contrepouvoir, en vue d’un développement économique et social d’une part et d’un partage équitable des biens et du bénéfice des services entre toutes et tous, citoyennes et citoyens de ce pays dont la souveraineté vous est échue de droit, , à n’en point douter, ne ferait que vous enchanter Honorable souverain.

En somme, tout en saluant le retour de la Côte d’Ivoire sur la scène internationale avec un éminent économiste de notoriété universelle, l’idéal démocratique aurait été qu’il ne naviguât pas à perte de vue et qu’il eut fallu, de ce fait l’accompagner dans sa fonction régalienne d’un organum national et nationalisant, ouvert sur l’extérieur : Côte d’Ivoire ma Patrie.
Prof N’DRIN YAO CYPRIEN

ndrinyc@yahoo.fr
Auteur: Prof N’DRIN YAO CYPRIEN – Source: lebanco.net

Les commentaires sont fermés.