topblog Ivoire blogs

17 novembre 2011

Michel Gbagbo, fils du Président Gbagbo, porte plainte en France contre Soro, Wattao, Cherif Ousmane, Fofié...

 

 

Michel Gbagbo, fils du Président Laurent Gbagbo..JPG

Publié le mercredi 16 novembre 2011 | IVOIREBUSINESS - Le fils du Président kidnappé et déporté Laurent Gbagbo, a décidé de porter plainte à Paris contre

 

Guillaume Soro, Cherif Ousmane, Martin Fofié, Issiaka Ouattara dit Wattao, et d’autres personnalités du régime d’Alassane Ouattara.
En effet, par la voix de son conseil Me Habiba Touré, Michel Gbagbo déporté à Bouna depuis avril 2011, a déposé une plainte le 14 novembre 2011 à Paris contre Soro et certains de ses chefs militaires de premier plan.
Nous vous livrons le texte intégral du Communiqué de presse publié le 15 novembre par Me Habiba Touré, Conseil parisien de Michel Gbagbo.

Catherine Balineau

COMMUNIQUE DE Me HABIBA TOURE, CONSEIL DE MICHEL GBAGBO, FILS DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

Paris, le 15 novembre 2011 – Monsieur Michel GBAGBO, citoyen français, a été, sous les yeux de toutes les caméras du monde entier, déshabillé, frappé à sang et humilié le 11 avril 2011 à Abidjan, puis déporté à Bouna, dans le Nord de la Côte d’Ivoire. A travers des vidéos tournées et diffusées sur Internet par ses geôliers, Monsieur Michel GBAGBO est exhibé comme un trophée de guerre. Nonobstant cet état de fait, les autorités ivoiriennes n’ont eu de cesse d’affirmer agir en toute légalité, allant même jusqu’à soutenir qu’un Décret l’assignant à résidence avait été notifié à Monsieur Michel GBAGBO. Or, la vérité est tout autre ! Un Constat d’Huissier vient en effet anéantir cette affirmation pour le moins péremptoire ! C’est ainsi qu’il apparaît qu’aucun Décret n’a fait l’objet de publication au Journal Officiel de la République de Côte d’Ivoire depuis le 3 mars 2011, soit antérieurement à la capture de Monsieur Michel GBAGBO, intervenue le 11 avril dernier. Etant observé que Monsieur Michel GBAGBO a toujours dénoncé le fait qu’il ne lui avait jamais été notifié un quelconque Décret l’assignant à résidence. Nous constatons, en outre, que son inculpation très tardive, sous des chefs d’accusation fallacieux et fantaisistes, n’est intervenue que plusieurs mois après son enlèvement et sa séquestration, soit après la saisine, par Maître Ciré Clédor LY, de la Cour de Justice de le Cedeao qui a demandé à l’Etat de Côte d’Ivoire de faire part officiellement de sa position, en sa qualité de défenseur. En tout état de cause, et face à l’impossibilité des autorités ivoiriennes de justifier de l’existence et de la notification du prétendu Décret, il ne fait plus aucun doute désormais que cette détention était dépourvue de base légale.
En conséquence, Monsieur Michel Gbagbo, citoyen français a, par l’intermédiaire de ses Conseils, déposé plainte le lundi 14 novembre 2011 devant les Juridictions Françaises pour enlèvement, séquestration, et traitements inhumains et dégradants, à l’encontre de :
Monsieur Guillaume Soro, Monsieur Morou Ouattara, Monsieur Hervé Pélikan Touré, Monsieur Ousmane Chérif, Monsieur Issiaka Ouattara, Monsieur Losseni Fofana, Monsieur Dramane Traoré, Monsieur Ousmane Coulibaly, Monsieur Gaoussou Koné, Monsieur Martin Kouakou Fofié,

Nous ne doutons pas un seul instant que la Justice Française accordera à cette plainte toute l’importance qu’elle mérite.

Fait à Paris, le 15 novembre 2011
Pour les Conseils de Monsieur Michel Gbagbo
Maître Habiba Touré

 

 

Source : Ivoirebusiness

Commentaires

salut et courage que DIEU te bless

Écrit par : zagol | 19 janvier 2014

Après avoir gravi une haute colline, on découvre uniquement qu’il y a beaucoup d’autres collines à gravir.mandela

Écrit par : zagol arnaud | 19 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.