topblog Ivoire blogs

17 novembre 2011

Hier c’était avec Drogba, aujourd’hui c’est Zokora

 

Touré Yaya Gnagnery.gif
Les Eléphants de Côte d’Ivoire devaient  rencontrer mardi dernier en match amical, l’équipe nationale du Sénégal. Et cela, dans le cadre de la préparation des deux sélections pour les phases finales de la prochaine coupe d’Afrique des Nations (CAN). A la dernière minute, la rencontre a été annulée à la demande de la partie ivoirienne confrontée semble-t-il à des problèmes de vestiaire suite aux éclats de voix observés entre Didier Zokora et Yaya Touré. Un incident considéré comme mineur par les autorités fédérales qui préfèrent botter en touche quand elles sont interrogées sur le sujet. Et pourtant dans les allées de la maison de verre de Treichville, loin des regards indiscrets, on soutient que l’ambiance au sein des Eléphants n’est pas bonne même  si pour l’heure elle n’a pas encore atteint un niveau de décrépitude. C’est vrai que pour des dirigeants responsables, il n’est jamais indiqué de mettre sur la place publique les problèmes du vestiaire  mais il serait encore plus irresponsable de ne rien faire pour éviter pareille attitude déshonorante comme celle du mardi dernier. Surtout que dans cette affaire, c’est toujours le même athlète, à savoir Yaya Touré qui  est mis à l’index. Hier c’était avec Drogba, aujourd’hui  c’est Zokora. Demain ce sera au tour d’un autre et ainsi de suite jusqu’à obtenir des clans en lieu et place d’un onze soudé et altruiste. Si c’est vrai que Gnéri passe pour le mouton noir du vestiaire national, il faut simplement prendre les mesures qui s’imposent. Et cela dans le silence des considérations politico-tribales. Car nul n’est indispensable. Pour preuve, nos cimetières sont remplis de personnes que l’on croyait irremplaçables et pourtant la vie continue.

 


source : 

Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.