topblog Ivoire blogs

11 novembre 2011

SEIF EL ISLAM KADHAFI : « JE NE ME RENDRAI PAS AU CPI, LA VICTOIRE OU LA MORT ».

Le fils de l’ancien leader libyen Mouammar KadhafiSeif El Islam, a démenti les informations selon lesquelles il comptait se rendre à la « Cour pénale internationale (CPI) » de La Haye.


 


Seif Al Islam, fils du feu Mouammar Kadhafi, lors d'une allocution télévisée le 20 février 2011.


Selon ce dernier, les informations rapportées ne sont qu’une partie de la guerre médiatique contre les partisans du régime de son père dans le but de les décourager à faire de la « résistance ». Selon le site d’informations «Seven Days News », proche de l’ancien régime libyen, il aurait reçu deux correspondances de Seif el Islam en moins d’une semaine, dans lesquelles il dément les informations rapportées dans certaines presses, selon lesquelles il voulait se rendre au « CPI ». Selon le contenu du message, Seif aurait mis en garde ses partisans contre l’intox des média concernant les soit disant contacts avec le « CPI » lui et Abdallah Senoussi, ancien chef des renseignements du régime de son père. 

Seif a fait savoir qu’il se trouvait sur le territoire libyen alors que Senoussi a quitté la Libye : « certains pensent que nous avons été arrêtés, ce qui veut dire qu’on va nous livrés auCPI +, chose qui est dénudée de tout sens puisque », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter « Nous ne nous rendrons jamais, la victoire ou la mort ». Seifconsidère ce qui s’est passé en Libye comme une « grande trahison » et les gens croient tout ce qui se dit, «mais je leur dis à tous ceux qui ont aimé Kadhafi et sont resté fidèles, je leur dis à tous qu’il faut qu’ils fassent confiance à leurs leaders » comme ils l’ont fait avec son père.


DES UNITES DE RÉSISTANCE, MÊME DANS LES GRANDES VILLES

Le sud de la Libye est sous le contrôle du « Front de libération populaire » dirigée par Saif el-Islam Kadhafi.Selon « The Free Press », des sites libyens, sont actifs depuis des mois pour apporter leur appui au régime du defunt Mouammar Kadhafi. « Le + Front de libération populaire (FLP) + est en train de consolider son soutien parmi les tribus Touareg et les autres dans un premier temps », tout le sud de la Libye est de « couleur verte (la couleur de la Rais) ». D'autres unités de résistance « sont actives dans les grandes villes ».


DES NOUVELLES DE LA RÉSISTANCE VERTE SELON ALGERIE ISP

22h20 : Instauration du couvre-feu dans la ville de Zawiya.

22hh15 : Libération de 10 officiers de l'armée libyenne d'une prison de la ville Khomse.

22h00 : A Tripoli, la peur commence a envahir les rebelles à cause de la levée du peuple programmée pour le 11 novembre 2011 : Plus de 50 pickups lourdement armés patrouillent dans le quartier Abou slim et El Hadaba verte.

21h40 : A Zawiya, une fusillade à l'intérieur du camp « Khamis » de la ville Zawiya. Pas d'informations sur les motifs ainsi que de violents affrontements entre les combattants de l'armée de la libération de la Libye et des rebelles au centre ville de Zawiya.

21h35 : Les civils de la ville Bani walid brandissent les drapeaux verts dans la région Dawair.

10h42 : Les patriotes de la tribu Warfala ont attaqué des rebelles et ils ont réquisitionné leur pickup armé.

10h30 : Les drapeaux verts couvrent les régions de Sabka, Zlaba et Mnasla à Bani walid.

19h45 : La révolution de la Libye verte vient de commencer à Bani walid, les Libyens sont sorti en manifestation dans la rue Rabeh.

19h30 : A Tripoli, les rebelles sont rentrés dans des maisons de  plusieurs quartiers pour les fouiller et essayer de désengager les Libyens pour la journée de demain, la journée de « El Intifada ».

18h15 : Les rebelles au check-point à Souk Jomoa à Tripoli ont été ciblé par un engin explosif.

Selon « Seven Days News », un communiqué du « front de la libération de la Libye (FLL) », a déclaré que le « Front » a réalisé une opération d’envergure dans la ville de Syrte, qui visait un grand nombre de « rebelles », pour la plupart de la ville de Misrata . Ces derniers ont été retenus dans la ville pour réprimer la population de Syrte dans le cas s’ils décident de faire des manifestations suite au refus du « CNT » d’enterrer les martyrsMouammar Kadhafi et de son fils Moatassem Kadhafi.

Le communiqué indique que la « résistance » a explosé le grand réservoir de carburant avec de l’explosif à détonateur contrôlé à distance par téléphone mobile. Il a ajouté : nos informations indique que près de 150 «rebelles » ont été tués, tandis que plus d’une centaine de blessés ont été vus près du feu. Finalement, le «front » a confirmé que cette opération est appelée « Opération Funérailles » et il se concentrera sur cette méthode des attentats à l’explosif, en particulier dans Misrata et Benghazi durant tous les prochains mois dans cette étape désignée « l’étape de la terre brulée ».

Le vendredi 11 novembre 2011 était fixée pour la grande « Intifada », la grande révolution pour nettoyer la Libye des traitres et des mercenaires. La mèche de la révolution vient de bruler à Bani walid puis plusieurs affrontements dans différentes villes. Un attentat à la voiture piégée dans le quartier El Zohra et poursuivi par de violents affrontements entre les combattants de « front de la libération de la Libye (FLL) » et les « rebelles ». Aucune informations sur le nombre de morts et de blessés.

 

Source : NERRATI

Publié dans Libye | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.