topblog Ivoire blogs

06 novembre 2011

CÔTE D’IVOIRE : 11 AVRIL 2011. Le coup d’État de trop de la France en Afrique (Adon GNANGUI)

La plupart des pays d’Afrique anciennement colonies françaises, dont la Côte d’Ivoire, ont accédé à l’indépendance depuis les années 1960. La rupture annoncée sera brève car la France instaure très vite la Françafrique, un instrument de relais pour maintenir ses relations avec les nouveaux États souverains. À la vérité, la Françafrique est l’outil de perpétuation de la domination française. Les chefs d’État des pays concernés adhèrent à la Françafrique qui devient un moyen de gestion d’un club d’amis au service des chefs d’État corrompus et soumis à la France qui leur garantit un pouvoir à vie. D’autre part, la France s’assure de pérenniser le contrôle et le pillage des richesses naturelles de ces pays. En somme, il s’agit d’une forme de colonisation plus subtile.

Laurent Gbagbo, au pouvoir, opère des choix politiques nouveaux qui remettent en cause, à juste titre, les pratiques mafieuses de la Françafrique afi n de prévaloir la liberté de son peuple et la souveraineté de son pays.

Adon GNANGUI est un ancien élève de l’École des hautes études internationales (EHEI) de Paris. Il a étudié les sciences politiques à l’université de Paris X, est diplômé de l’université de Paris I – Panthéon-Sorbonne, docteur en droit public international. Enseignant-chercheur à l’Institut national polytechnique F. Houphouët-Boigny (INP-HB), il est, par ailleurs, attaché de recherches et membre du Centre de recherches interdisciplinaires sur le droit de l’environnement, de l’aménagement et de l’urbanisme (CRIDEAU), et de l’Observatoire des mutations institutionnelles et juridiques (OMIJ) à l’université de Limoges.


source : Infosdabidjan

Les commentaires sont fermés.