topblog Ivoire blogs

30 octobre 2011

La Situation politique et sécuritaire au Nord Les Touaregs déclarent la guerre à Al Qaïda

 

touaregs mali.jpg

Les Touaregs comptent reprendre leur territoire à Aqmi Sahel ?

 

Les Touaregs du Nord Mali sont aujourd’hui décidés à déloger par la force les phalanges d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui se sont installées ces dernières années sur leur territoire.

 

Le Mouvement national de libération de l’Azawed est sur le pied de guerre. L’organisation politique créée récemment par les Touaregs du Nord Mali se prépare à chasser les terroristes d’Aqmi des régions de Kidal, Gao et Tombouctou. Selon Hama Ag Sid-Ahmed, porte-parole du bureau politique du MNLA, l’offensive sera lancée dans un avenir "très proche". "Les chefs du groupe terroriste vont vite se rendre compte du retour des Touaregs. Une fois délogés de ces espaces, les terroristes finiront par partir. Les premières opérations militaires se dérouleront dans un avenir très proche", déclare-t-il.

En fait, la réalité sur le terrain a totalement changé ces derniers mois. "La situation dans le Sahel s’est totalement modifiée. Les Touaregs se sont adaptés en créant le MNLA. Une dynamique nouvelle a pris forme sur le plan militaire grâce à l’apport de militaires touaregs qui étaient dans les armées libyenne et malienne. Ils sont venus renforcer les troupes de feu Ibrahim Ag Bahanga. Aujourd’hui, nous sommes tous prêts à mener cette lutte pour reprendre nos territoires." Hama Ag Sid-Ahmed estime que cette lutte devra être menée conjointement contre Aqmi et l’armée malienne.

"Bamako et Aqmi, c'est du pareil au même"

Le porte-parole de l’instance politique n’hésite pas à évoquer des "connivences" entre les deux parties. "Les terroristes se sont installés sur un territoire que Bamako revendique comme faisant partie de l’Etat malien. Aujourd’hui, il n’est plus question de se poser la question de savoir si le gouvernement central sait ou ne sait pas ce que font les terroristes dans cette région. Il y a une connivence certaine entre ces deux parties. Aujourd’hui, pour les Touaregs, l’Etat et l’Aqmi, c’est du pareil au même. Bamako joue à un double jeu, tout le monde en est conscient." Il confirme, par ailleurs, avoir constaté une arrivée massive d’armes depuis le déclenchement de la guerre en Libye.

A ce propos, une des décisions prises par les dirigeant du MNLA est d’éviter que ces armes ne finissent entre les mains d’Aqmi. "Actuellement, les Libyens ne parviennent pas à contrôler la circulation massive d’armes dans la région du Sahel. Aujourd’hui, il suffit juste d’avoir les moyens de transport pour constituer un stock. Pour notre part, nous faisons en sorte de contenir la situation. Les armes qui circulent dans la région seront récupérées par notre mouvement politique et ne doivent en aucun cas finir entre les mains d’Aqmi. Nous sommes conscients de la difficulté d’une telle action, mais il est de notre responsabilité d’agir dans ce sens", assure Hama Ag Sid-Ahmed.

Tarek Hafid
Par Le Matin DZ/Le Soir da'Algérie - 29 octobre 2011

 

Source: MALIWEB

 

Les commentaires sont fermés.