topblog Ivoire blogs

11 octobre 2011

Pourquoi avoir abandonné Mouammar Kadhafi ? Pourquoi avoir soutenu le CNT fabriqué par les dominateurs ou les assassins de l’Afrique de l’Afrique ?

Manifestation en Libye.gif
C'est triste et en même temps révoltant d'avoir abandonné le Guide Libyen. Voilà un pays, dont le PIB/ habitant, est supérieur à ceux des pays occidentaux ; un pays, où il n y a pas de chômage. Un pays, où chaque Libyen a sa propre villa, sa propre maison, sa propre voiture...pourquoi avoir abandonné ce grand homme ? Il finançait tout le monde : L’Union Africaine et plusieurs de ses Etats. Après avoir créé un FMA (Fonds Monétaire Africain), il voulait créer une monnaie commune et, surtout, une Défense Africaine commune.

J’ai honte pour l'Afrique, honte d'être Africain, honte d'être noir. Sans le Guide Libyen, les Occidentaux auraient recolonisé l'Afrique Noire, depuis longtemps. Aujourd'hui, aucun prétexte ne peut justifier la poursuite mortifère des frappes de l’OTAN, alors que des pans entiers de la population active de la Libye, en l’occurrence ici les africains noirs vivent dans la terreur. Le CNT et l'OTAN, fabriqués par les Occidentaux, sont entrain de génocide nos frères noirs, dans ce pays, et tous ceux qui apportent leur soutien au guide Libyen Mouammar Kadhafi, notamment les habitants de Syrte. Pourquoi avoir soutenu le CNT ? 

Pourquoi avoir abandonné le plus grand homme que l'Afrique connaisse actuellement ? J'ai honte pour mon pays, honte pour mon Président Alpha Condé d'avoir reconnu une association de criminels, qui n’a jamais été élue par le peuple Libyen. Si c'était Ahmed Sékou Touré, il n'aurait jamais soutenu cette bande de traitres, qui participe sauvagement aux massacres de sa propre population, pour faire plaisir à leurs maitres Occidentaux. Depuis le déclenchement de la guerre – voulue et décidée par Barack Obama (le house-Niger et l'Ours mal léché), les ressortissants africains au sud du SAHARA et les Noirs Libyens sont victimes d'exactions et de jugements extrajudiciaires. Sans aucun doute, le Président américain, Barack Obama, est un brai esclave de service des blancs et un véritable déchet humain. Barack Obama est un homme froid, un assassin de masse, un fils d'assassins...qu'il aille au diable, ce salopard de Nazi. 


Abdoulaye Wade - le "Président" Sénégalais ou le sous-préfet de Sarkozy - a été le premier à reconnaitre le CNT. Oui, le Sénégal est un pays dangereux pour l'Afrique et les Africains. En effet, depuis Léopold Sédar Senghor, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, le Sénégal a toujours soutenu le colonisateur français contre l’Afrique, contre les intérêts de nos peuples Africains. Le Sénégal, qui n'a jamais été indépendant, est le pays le plus assisté au monde. C'est le prix de la traitrise, le prix de l'indignité, le prix de la honte...Comment un peuple, concentré d’intellectuels (avisés et avertis), peut-il accepter de vivre toujours dans l'assistanat ? N’est-ce pas vivre dans la négation et dans l'obscurité ? Il faut savoir qu'un peuple assisté n'est pas un peuple, mais une simple association d'individus, qui fait partie intégrante du pays assistant, c'est ça qu'on appelle la soumission, la dépendance, la colonisation prolongée…Nous devrions savoir aussi qu'il n'a jamais existé, dans l'histoire de l'humanité, une démarche de colonisation ou du néocolonialisme qui ne soit déroulé sans effets pervers. Il est illusoire de croire que le développement durable d'un peuple pourrait procéder d'une démarche exogène. La stratégie de la dé responsabilisation est le summum du paternalisme. Déresponsabiliser un peuple, c'est lui ôter son esprit. Or, le développement est avant tout une démarche de l'esprit. Donc, le développement économique du continent africain passe forcément par la responsabilisation des Africaines et des Africains. Quant à la colonisation, qui est un véritable crime contre l’humanité, le plus grand crime que l’humanité ait connu, elle est un génocide humain, culturel et économique. Oui, la colonisation est le plus grand crime que l'Humanité ait connu. 

Pourquoi avoir abandonné Kadhafi ? Le Président Alpha Condé m'a déçu. Les Présidents africains, qui ont soutenu le CNTG et abandonné Kadhafi, n'ont rien à faire en Afrique, car ce sont tous des traitres. Ils doivent se ressaisir, car ils seront les suivants. Ce sera comme une roue qui tourne sur elle-même. Tous les Chefs d’Etat, qui ont apporté leur soutien aux assassins du CNT, ont trahi Mouammar Kadhafi, ils ont trahi la conscience africaine de Kwamé Nkrumah, de Steve Biko, de Thomas Sankara, de Sékou Touré, de Marien Ngouabi, de Lumumba, de Gamal Abdel Nasser, de Cheikh Anta Diop, de Théophile Obenga, de Cabral, de Brathélemy Boganda...en soutenant honteusement et aveuglement les assassins du CNT, Le président Guinéen a trahi la Guinée et son peuple


Le Guide Libyen est un grand homme. La liberté, c'est de pouvoir dire "non", Kadhafi sait le faire. Il ne vit uniquement que pour son peuple, qu'on écrive n'importe quoi sur lui, qu'on le veuille ou non, il a toujours conservé la souveraineté totale de son peuple. On le traite de "terroriste" ou de "dictateur", parce que les grandes puissances n'arrivent pas à mettre leurs mains sales sur son économie, surtout, sur son pétrole. Kadhafi est, sans aucun doute...

La Défense militaire africaine de Kadhafi ! Ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire, où les dirigeants ont trahi Gbagbo Laurent. Ce qui se passe en ce moment en Libye, où nos dirigeants ont lâché Mouhammar El Kadhafi...une Afrique réellement indépendante et maîtresse de son destin est encore du domaine du rêve. Ca se voit que les indépendances ont été octroyées par les colonisateurs à leurs amis politiques dans les pays colonisés. Elles se sont faites aux dépens des nationalistes visionnaires qui, pour la plupart, ont été écartés du pouvoir, sinon physiquement liquidés. Ces indépendances taillées sur mesure ont surtout servi à préserver les vieux liens de vassalité et à renforcer l'intégration des anciennes possessions coloniales dans l'espace économique des anciennes métropoles ou à nouer des relations de sujétion avec de nouvelles puissances à visée impériale. 

Le réveil de l'Afrique était attendu avec crainte sur l'échiquier mondial. Il ne s'est pas produit, pourquoi ? Parce que nos dirigeants africains sont peureux, impuissants, corrompus et "élèves" de la démocratie. Avons-nous réellement besoin des "élèves" de la démocratie dans des pays qui ne sont pas indépendants ? Leur mission n'est pas la démocratie, mais l’unité de nos Etats, le respect de notre dignité et, naturellement, l'amélioration de notre condition de vie. L’Afrique pèse actuellement plus d'un milliards d'habitants, soit près de 12 % de la population mondiale. Jeune et dynamique, cette population devrait être pour l'Afrique un facteur de puissance. Or, parce qu'elle est victime de l'irresponsabilité de ses dirigeants politiques, de la traitrise de ces derniers, de l'analphabétisme, de la malnutrition, des épidémies, et surtout, aujourd'hui, du Sida, elle devient un handicap. Alors qu'ailleurs dans le monde, en Amérique, en Asie, en Europe et en Océanie, grâce à l'instruction, la population s'est révélée le premier capital, celui qui est à la source de la production des richesses, ce capital démographique se retrouve dispersé en Afrique dans des États qui représentent bien un pourcentage élevé de l'Organisation des Nations unies, mais pèsent d'un poids insignifiant dans le jeu politique planétaire. Politiquement sans influence, militairement inexistants, financièrement endettés, économiquement exsangues, les États africains ne sont que des pions entre les mains des grandes puissances. Leur point de vue, quand point de vue il y a, n'est guère pris en considération à l'occasion des délibérations du Conseil de sécurité, organe qui, dans la réalité, gère seul les crises internationales…


source : Ibrahima BAH

 

Lu Sur Abidjandirect

Publié dans Libye | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.