topblog Ivoire blogs

11 octobre 2011

CRISE IVOIRIENNE : ASSOA ADOU ECLAIRE LA PRESSE GHANEENNE

Ministre Assoa Adou.gif
Le Ministre Assoa Adou coordonateur et Porte parole de la Coordination FPI en exil a animé ce mardi 11 OCTOBRE de 10 H 30 à 12H 30 une importante conférence devant la presse ghanéenne au grand complet ; 

D’ entrée de propos le Dr Assoa Adoua a particulièrement tenu à remercier le Président Atta Mills et l’ensemble du peuple de Ghana pour avoir accueilli leurs frères de Côte d’ ivoire fuyant la barbarie du régime Ouattara. Pour lui le Ghana pays africain des plus panafricanistes ne pouvait qu’être le lieu naturel de refuge des ivoiriens en danger de mort. Avec application et details, le Dr ASSOA a expliqué, aux nombreux journalistes qui on pris d’assaut le Freedom centre d’Accra- osu ,les fondements de la crise que vit la Côte d’ivoire. Pour lui la crise actuelle n’est pas seulement une crise post- électorale. Elle a commencé depuis le coup d’Etat de Ouattara de 1999 en passant par celui avorté en 2002 mué en rébellion armée avant de connaitre les douloureux événements d’avril 2010 . Evènements qui ont entrainé le bombardement de la résidence d’état du président Laurent Gbagbo et son arrestation par l’ armée française. Assoa Adou est remonté aux origines du Fpi jusqu’à ce jour pour expliquer le combat politique de Laurent Gbagbo, Homme de paix, de compromis que ses adversaires présentent comme un dictateur qui ,ayant perdu des élections a par entêtement entrainé son pays dans le chaos .Il a donc expliqué , documents à l’ appui que c’ est bien Gbagbo qui a gagné les élections de 2010. Il a vigoureusement interpellé les peuples africains sur leur responsabilité pour agir et soutenir le combat global mené par Gbagbo devant la férocité des forces impérialistes. Pour le Dr Adou, ses amis et lui réclament avec insistance la libération de Laurent Gbagbo pour que le dialogue politique s’engage sans délai en vue du règlement durable de la crise ivoirienne .Toute autre attitude contraire plongera inévitablement et définitivement la côte d’ivoire dans le chaos . Les journalistes émanant de : 3 chaines de Télévision, 8 chaines de radio , 11 quotidiens et 2 agences de presse ont suivi avec une attention soutenue l’ exposé liminaire et ont posé plusieurs questions . Ces questions sont relatives à la rencontre avortée avec Alassane Ouattara le 6 octobre dernier, au retour des exilés, à la saisine de la CPI . ils on t voulu savoir si la Libération de Laurent Gbagbo consoliderait véritablement la paix en côte d ivoire .Les réponses à toutes ces préoccupations des journalistes ont été claires et ont même par moment été des cours d’analyses politiques de la part d’Assoa Adou membre fondateur du FPI à Strasbourg en France .il a expliqué la dernière rencontre avortée à Accra. Pour lui cela a été le fait de Ouattara qui a refusé l’ entrevue tripartite, Mills ;Ouattara et les dirigeants politiques en Exil. Ces derniers ayant déjoué par la suite le scenario de leur affichage à un meeting des Partisans de Ouattara. Ensuite Adou a expliqué que la paix et le retour des exilés ainsi que la participation du FPI aux consultations électorales et au processus de réconciliation dépendent de la libération du président Gbagbo et du comportement quotidien de Ouattara .La paix étant selon Houphouët dont se réclame Ouattara, un comportement au lieu de vains mots. Il porté à la connaissance des journalistes le cas de leur confrère Hemane Aboua qui, venu de bonne foi du Ghana s’ est retrouvé enchainé à la La Maca d’Abidjan.il a stigmatisé les dernières brutalités exercées sur les responsables FPI par les partisans de Ouattara lors du meeting de Koumassi. Pour la réconciliation et les prochaines consultations Assoa Adou a de nouveau lancé l’appel aux nouveaux tenants du pouvoir en côte d’ivoire :Libérez Gbagbo et … le reste suivra !!!
La rencontre à vue la participation de Mr MOUKOKO Priso ancien Secrétaire général de l’UPC du Cameroun ainsi que de Mme Gbohou Nathalie venue de Nantes au nom des ivoiriens de cette ville Française pour apporter de l’ aide aux refugié du Ghana. Mr Komena Brown et Zasso Englobal de l’association des refugiés ivoiriens et de la diaspora (ARID) ainsi que plusieurs cadres du FPI en Exil ont assisté à la conférence .

Correspondance particulière depuis Accra
Yves Komenan

source : Yves Komenan

 

Lu sur Abidjandirect

Les commentaires sont fermés.