topblog Ivoire blogs

04 juillet 2016

Arabie saoudite : trois villes, dont Médine, frappées par des attaques-suicides

_90288010_mediaitem90286855.jpg

Jeddah, Qatif, qui abrite une importante communauté chiite, et Médine, deuxième ville sainte de l'islam, ont été le théâtre d'attentats au dernier jour du mois de jeûne musulman du ramadan. Les médias saoudiens ne rapportent aucune victime.

Des kamikazes se sont fait exploser, lundi 4 juillet, dans trois villes d'Arabie saoudite, au dernier jour du mois de jeûne musulman du ramadan et au début de la fête de l'Aïd el-Fitr, rapportent des témoins et les médias sans faire état d'autres personnes tuées.

L'un est mort en actionnant ses explosifs près du poste de sécurité de la mosquée du Prophète à Médine, deuxième ville sainte de l'islam, rapporte la chaîne saoudienne Al Arabiya. Des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent de la fumée noire et des flammes près de la mosquée.

Deux explosions ont également secoué la ville de Qatif, dans l'est du pays, où vivent de nombreux membres de la minorité chiite du royaume, rapportent des témoins, qui disent avoir vu des restes humains provenant sans doute d'un kamikaze.

Pas de revendications

Ces attentats survenus en début de soirée ont été précédés d'une autre attaque, commise dans la nuit de dimanche à lundi devant le consulat américain à Jeddah, la deuxième ville d'Arabie saoudite. L'assaillant a garé sa voiture devant un hôpital situé en face du consulat et a fait exploser sa bombe lorsque deux agents se sont approchés de lui, blessant légèrement ces derniers, a déclaré la télévision d'État en citant des sources proches des services de sécurité.

En 2004, cinq islamistes armés avaient réussi à pénétrer à l'intérieur du consulat et tué quatre gardes saoudiens et cinq employés. Trois d'entre eux avaient été tués par la police et deux autres arrêtés.

Aucune des attaques de lundi n'a été revendiquée. Depuis la mi-2014, l'organisation État islamique (EI) s'est attribué la responsabilité d'une série d'attaques meurtrières en Arabie saoudite, visant particulièrement la minorité chiite ou les forces de sécurité.

SOURCE : FRANCE24

05 février 2016

À qui profite le virus Zika?

virus Zika, Zika

Ce lundi 1er février, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que les cas récents de microcéphalie et autres troubles neurologiques signalés au Brésil -  symptômes liés au virus Zika – constituent une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). L’organisation n’a pas fourni plus d’informations sur ce virus. En attendant plus de précisions sur le sujet, signalons ici que le virus fut découvert en 1947. Nous savons aujourd’hui qu’il est d’une part transmis sexuellement et d’autre part qu’il est mis sur le marché mondial par deux sociétés: LGC Standards (siège social en Angleterre) et ATCC (siège social aux États-Unis).

Le Groupe LGC est:

“…l’institut désigné en Grande Bretagne comme le National Measurement Institute pour les mesures chimiques et bioanalytiques, leader international dans les services de laboratoire, les normes de mesure, les matériaux de référence, la génomique, et les marchés de tests d’aptitude.”

L’une de ses branches, LGC Standards, se définit comme:

“…un producteur et distributeur mondial des matériaux de référence et des systèmes d’essais d’aptitude. Basée à Teddington, Middlesex, Royaume-Uni, l’entreprise dispose de 30 années d’expérience dans la distribution de matériaux de référence et d’un réseau de bureaux de vente dédiés dans 20 pays, 5 continents. Ces produits et services de haute qualité sont essentiels pour la mesure analytique précise et le contrôle de qualité, ce qui permet d’assurer que les bonnes décisions sont prises en fonction d’une base de données fiables. Nous produisons un nombre inégalé de matériaux de référence accrédités par le Guide ISO 34 dans des installations sur 4 sites à travers le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Allemagne.”

LGC Standards a formé un partenariat avec ATCC, se définissant pour sa part comme:

“…la ressource et l’organisme qui normalise des matériaux biologiques mondiaux de premier plan dont la mission se concentre sur l’acquisition, l’authentification, la production, la conservation, le développement et la distribution de micro-organismes classiques de référence, des lignées cellulaires, et d’autres matériaux. Tout en conservant les matériaux traditionnels de collecte, l’ATCC développe des produits de haute qualité, des normes et des services pour soutenir la recherche et les développements scientifiques qui améliorent la santé des populations mondiales » .

Le partenariat ATCC-LGC vise à faciliter:

“la distribution des cultures d’ATCC et des produits bio à des chercheurs en sciences de la vie à travers l’Europe, l’Afrique et l’Inde et [...] à rendre plus facilement accessibles les ressources importantes d’ATCC aux communautés scientifiques européennes, africaines, et indiennes en détenant localement des stocks de plus de 5000 articles de culture particulière soutenus par notre réseau de bureaux locaux qui délivrent le plus haut niveau de service au client et de support technique.”

Cela dit, qui détient le brevet pour le virus? La Fondation Rockefeller!

Pourquoi la question de la propriété des brevets du virus Zika n’a-t-elle pas fait l’objet d’une couverture médiatique?

Rappelons-nous les paroles prononcées par David Rockefeller à une réunion de la Commission Trilatérale en Juin 1991:

“Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt pour un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés”.

L’appropriation du virus Zika par la Fondation Rockefeller, ne ferait-elle pas partie  d’un tel projet de domination, au prétexte de la lutte contre la maladie?

De plus, il est important de noter que le virus Zika est une marchandise qui peut être achetée en ligne via le site de l’ATCC-LGC pour 599.00 euros. Les redevances vont à la Fondation Rockefeller.

Guillaume Kress

16 novembre 2015

La France riposte et bombarde massivement le fief syrien de l’État islamique à Raqqa [Jeune Afrique]

rafale-592x296.png

Quarante-huit heures après les attentats de Paris, l'armée française a annoncé avoir largué dimanche 20 bombes dimanche sur le fief de l'organisation État islamique (EI) à Raqqa, dans le nord de la Syrie.

Deux cibles étaient visées. « Le premier objectif détruit était utilisé par l’État islamique comme poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroriste », a détaillé le ministère dans un communiqué.

Douze appareils, dont dix chasseurs, ont été engagés simultanément à partir des Émirats arabes unis et de la Jordanie et ont largué 20 bombes. Planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de reconnaissance réalisées par la France, cette opération a été conduite en coordination avec les forces américaines, précise le ministère.

Des frappes sans commune mesure avec les précédents raids 

« C’est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daesh, une armée jihadiste », avait déclaré le président français François Hollande, en avertissant que son pays serait impitoyable sur tous les terrains, intérieur comme extérieur.

Les frappes de dimanche 15 novembre au soir sont sans commune mesure avec les quatre précédents raids français, qui ont mobilisé beaucoup moins de chasseurs et avaient visé des sites plus au sud en Syrie à Deir Ezzor. La France, qui participe depuis un an à la coalition internationale contre l’EI en Irak, a décidé en septembre d’élargir ses opérations à la Syrie.

 

credit photo :  Jeune Afrique

SOURCE: JEUNE AFRIQUE 

14 novembre 2015

Attaques à Paris : au moins 120 personnes tuées

20151113PHOWWW01049.jpg


Plusieurs attentats ont eu lieu vendredi soir à Paris. Le président français a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire et a rétabli les contrôles aux frontières. Au moins 120 personnes ont été tuées.

Lire la suite

31 décembre 2013

APOCALYPSE FRANCE : Qui sont ces terroristes que la France a soutenus ? (Vidéo)

1816411_3_2895_des-combattants-du-groupe-arme-ansar-eddine_850c4b39522cc8a0d7f87d2dfb6bc56f.jpg

 



Par Julien Teil

09 octobre 2013

Le premier député noir du Bundestag veut réformer l'Allemagne

Karamba Diaby, 51 ans, Allemand depuis 2001, est arrivé du Sénégal à l'âge de 25 ans en RDA. En 2008, M. Diaby est devenu membre du SPD. Une année, après il obtenait un siège au conseil municipal de la ville de

7_DV1475569.jpg

Halle, dans le Land de Saxe Anhalt.

Aujourd'hui député SPD au Bundestag, il vient d'une ville connue comme étant un des hauts lieux de l'extrême droite. En devenant le premier député noir de l'Histoire du Bundestag, M. Diaby est devenu une célébrité mondiale.

Plans politiques

Karamba Diaby veut, pour obtenir une meilleure intégration des étrangers en Allemagne, un meilleur système scolaire, une meilleure politique sociale. Il veut aussi un départ à la retraite plus tôt pour les métiers les plus durs et veut représenter l'Allemagne de l'Est. Pour le SPD qui a subi une défaite face à Angela Merkel, c'est une aubaine. « On va toucher la communauté des migrants. Une communauté que nous avons du mal à atteindre» dit un membre du SPD. La candidature du Sénégalais devenu Allemand a donné une autre image au SPD. «Depuis que Diaby est dans la course au Bundestag, nous sommes sollicités par les médias internationaux comme la BBC, CNN ou le New York Times », continue le membre du SPD.

« Nous avons besoin d'une loi instaurant un SMIC à 8,50 euros. C'est le salaire minimum qui va permettre de lutter contre la pauvreté. Nous devons égaliser les retraites de l'Allemagne de L'Est à celle de l'Ouest. C'est une obligation après plus de 20 ans de réunification ».

Comme à Hollywood

Les médias allemands de gauche comme le Frankfurter Rundschau, organe historique du SPD, décrivent le parcours de Karamba Diaby comme un miracle. Il est orphelin du sud du Sénégal quand il gagne une bourse universitaire qui l'amène en RDA en 1985. Quand il arrive en RDA, il ne parle pas un mot d'allemand. M. Diaby étudie la chimie à Leipzig et écrit son doctorat à Halle.

Alors qu'il doit retourner au Sénégal, il croise le chemin d'une jolie Saxonne et s'installe à Halle. Avec la chute du mur, Karamba Diaby ne trouve pas de travail. Il obtient des emplois occasionnels dans des associations et c'est là qu'il sera repéré par les politiciens locaux. En 2008, M. Diaby prend son livret rouge du SPD et entre en politique. Quatre ans après c'est le Bundestag. Un parcours comme on les connaît à Hollywood écrit la presse allemande.

Réalité allemande

Karamba Diaby n'est pas le seul responsable politique à avoir des racines étrangères. Cem Özdemir des Verts est né en Souabe. Philipp Rösler, l'ancien chef du FDP, a eu des parents adoptifs allemands en Allemagne. Mais Karamba Diaby est le premier homme politique allemand à venir de l'étranger et à avoir appris tardivement l'allemand. Le succès de M. Diaby arrive à un moment où l'Allemagne juge les séries de meurtres commis par un groupe néonazi et où le pays se pose la question de savoir s'il faut encore employer le mot nègre dans les livres pour enfants. « C'est par refus de la politique de la CDU contre la double nationalité que j'ai décidé de devenir allemand », explique le nouvel élu au Bundestag.

L'Allemagne de l'Est, très connue pour sa population dite raciste, n'a pas ménagé Karamba Diaby. On apprend que lorsqu'il fut étudiant à Halle, il a été insulté et frappé par des jeunes. Comme responsable du conseil de l'intégration au niveau fédéral, M. Diaby a exigé que les thèses de Thilo Sarrazin soient considérées comme une provocation à la haine raciale. M. Diaby a reçu des insultes et des menaces de mort. Mais il ne se laisse pas pour autant intimider. « Je ne vais pas me cacher », avait-il dit lors d'un entretien.

Olivier Renault

26 septembre 2013

Berlusconi pourrait se marier pour la troisième fois

14francesca-pascale-fidanzata-berlusconi.jpg

Francesca Pascale, la compagne de l’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi, a déclaré qu’elle était prête à se marier avec l’homme politique et qu’elle attendait sa décision.

« J’ai fait tout mon possible, j’ai flirté avec lui, je me suis fait aimer de lui et j’ai voulu les fiançailles. J’ai pratiquement tout fait moi-même. Il ne lui reste plus qu’à dire “oui” », a-t-elle annoncé dans un entretien avec la rédaction italienne de la revue américaine Vanity Fair.

De son côté, Silvio Berlusconi a indiqué au magazine que « Francesca Pascale avait été à ses côtés lors des moments les plus difficiles de ces dernières années et qu’elle avait prouvé son amour sincère »


CAMEROONVOICE

14 août 2013

Syrie. 15 millions dollar supplémentaire pour les terroristes

3430108_3_5d1f_un-rebelle-syrien-dans-le-sud-de-la-syrie_51b6bc810d2f0227e2351abfd62550af.jpg

Les Etats Unis viennent d'annoncer une aide supplémentaire de 15 millions de dollars à l'adresse des terroristes qui contrôlent certaines régions syriennes.

Les Etats Unis prétendent vouloir débloquer cette "aide" pour remettre en état les infrastructures des régions en question que leurs mercenaires terroristes ont eux même détruit.

"Il s'agit de reconstruire le système d'assainissement de l'eau, celui de distribution de l'électricité, de l'alimentation, les services hygiéniques " disent les Américains. Une prétention ridicule quand on sait que les terroristes soutenus par les occidentaux pillent tout jusqu'aux stocks de médicaments pour les vendre ensuite en Turquie.

Avec ces 15 millions de dollars supplémentaires, le montant d'aide aux "rebelles" s'élève à 130 millions de dollars.

Outre ce paquet,  les Etats Unis ont déjà alloué une aide "létale" aux terroristes et leur ont aussi accordé un milliard de dollars depuis le début du conflit. l'Allemagne et les Emirats se sont également engagés à poursuivre leur appuie financière aux rebelles.

15 juillet 2013

France. Des associations dénoncent un défilé néocolonial le 14 juillet

130714-défilé-troupes-africaines.jpg

Réunis à l’occasion d’une conférence tenue à Paris le 11 juin dernier, des militants de l’association Survie, de Sortir du Colonialisme et un activiste tchadien ont dénoncé l’organisation par la France le 14 juillet d’un défilé sur les Champs-Élysées mettant à l’honneur des troupes françaises et tchadiennes mobilisées dans la guerre au Mali.

« Ce défilé donne un parfum de victoire à une opération militaire qui est loin de pouvoir être présentée ainsi étant donné les nombreuses zones d’ombre qui l’entourent et les incertitudes qui demeurent sur son issue » a déclaré Fabrice Tarrit, Président de l’association Survie, rappelant que la France était probablement le pays le moins légitime pour intervenir au Mali, du fait de son passif historique dans la sous-région et de la succession d’interventions militaires qu’elle y a mené depuis 50 ans, contribuant à sa déstabilisation. Une publication de l’association, intitulée « La France en guerre au Mali : enjeux et zones d’ombre » apporte de nombreux éclairages sur ces aspects qui ont été jusque-là peu développés dans les médias.

Pour le Président de Survie, « sous couvert de mobilisation en faveur de la démocratie et des droits de l’Homme, cette intervention sert clairement les intérêts politiques, économiques et militaires de la France au Mali. Un parallèle peut être dressé avec le défilé organisé par Nicolas Sarkozy en 2010, année de commémoration du cinquantenaire des indépendances africaines, en présence de 10 chefs d’État africains. François Hollande perpétue cette politique, en prenant l’initiative sur des dossiers qui concernent avant tout les africains, en s’entourant d’un aréopage de chefs d’État et dictateurs alliés et en vantant l’ingérence militaire française sur le continent. »

« Cette intervention marque un échec », a renchéri David Mauger, lui aussi membre de Survie, « l’échec du multilatéralisme, tant il est flagrant que la France, concernant le Mali, a tenu le stylo pour toutes les initiatives, toutes les résolutions de l’ONU, qu’elle a dû constater l’incapacité opérationnelle des forces africaines de la Cedeao qu’elle est supposée renforcer depuis des décennies, et que par ailleurs elle n’a trouvé aucun partenaire pour intervenir au niveau de l’OTAN, peinant même à obtenir des soutiens européens à la mission de formation EUTM ». « Nous assistons à un retour du bilatéral entre la France et l’Afrique », a-t-il ajouté.

Ce retour du bilatéralisme est visible concernant la mobilisation des troupes tchadiennes au Mali, qui a fait l’objet de tractations diplomatiques entre la France et le Tchad, pays dirigé par le dictateur Idriss Déby et dont les forces armées sont réputées pour leurs violations des droits de l’homme et le recrutement d’enfants soldats. « La société civile tchadienne, est la victime principale de cette intervention militaire française appuyée par le Tchad » a relevé Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, soulignant la vague de répression qui a suivi ce début de retour en grâce de Déby sur le plan diplomatique, donnant lieu à de très faibles réprobations, de la France en particulier. « Je suis choqué et déçu que les troupes tchadiennes soient mobilisées pour défendre la liberté et la démocratie dans un pays étranger alors qu’elles les refusent à leur propre peuple », Le militant tchadien en a profité pour lancer un appel de soutien à Makaila Nguebla, blogueur poursuivi par le régime tchadien jusqu’au Sénégal, dont il a été récemment expulsé, actuellement en attente d’un visa pour la France.

Le porte-parole de Sortir du Colonialisme, Patrick Farbiaz a appuyé cette demande et exprimé sa préoccupation à propos du refus de visa subi récemment par l’écrivaine malienne Aminata Traoré, jusque-là considérée en France comme une interlocutrice de poids, mais victime de son discours discordant sur l’intervention militaire française.

Le mouvement Sortir du Colonialisme, qui a émis en février un appel intitulé « Mali : la politique de la canonnière n’est pas une solution » voit dans ce défilé du 14 juillet une relégitimation de l’ordre colonial, à travers la mise en scène d’une armée française intervenant en Afrique, de troupes africaines lavées de tout soupçon d’exactions, et plus globalement d’une Françafrique qui a adopté un nouveau look tout en restant dans le giron de l’Élysée, de l’Etat-major et des entreprises françaises. Le nouveau Livre Blanc de la Défense, redonne une légitimité d’intervention militaire française en Afrique, cautionnant cette « stratégie du gendarme ».

Ce défilé intervient en effet à mi-chemin entre deux dates importantes. Le lancement le 1er juillet de la MINUSMA, la mission onusienne censée prendre le relais de Serval pour « pacifier » le pays, au sein de laquelle la France conserve un rôle de commandement, disposant par ailleurs de sa propres force « parallèle » d’intervention. D’autre part la date prévue du premier tour de la Présidentielle malienne, le 28 juillet, date imposée par la France, qui avait menacé d’être « intraitable » selon les propres mots de François Hollande, alors que les conditions d’organisation de l’élection sont bien loin d’être réunies. A la veille de ce scrutin, alors que la France est très investie dans la course aux marchés pour la reconstruction du Mali, qu’elle engrange peu à peu, il y a fort à redouter que le régime qui sera issu de ce processus peine à conquérir une vraie légitimité, continuant ainsi à laisser la part belle à ceux qui, comme la France, ont décidé de maintenir le pays sous tutelle.

Les représentants de l’association Survie, en conclusion de la conférence de presse ont tenu à dénoncer le rôle autoproclamé de gendarme de l’Afrique que la France s’est octroyé au Mali et condamné l’ingérence politique, diplomatique et militaire dont elle a fait preuve depuis le déclenchement de la crise malienne, appelant à un départ des troupes françaises du pays et plus globalement du continent africain.

Un appel à la vigilance et à la mobilisation citoyenne a également été lancé en prévision de l’organisation à Paris les 5 et 6 décembre d’une conférence internationale consacrée à la sécurité en Afrique, initiative pilotée par la France et qui s’apparente à une nouvelle version des Sommets France-Afrique dont les prédécesseurs de François Hollande ont tous usé pour rassembler la « famille françafricaine ».


CAMEROONVOICE

01 avril 2013

Libye : ils vont déposer plainte contre Sarkozy pour "crimes contre l'humanité"

sarkozy condamné.jpg

"Au nom des familles libyennes", deux avocats français, l'ex-ministre Roland Dumas et Jacques Vergès, ont annoncé dimanche à Tripoli qu'ils comptaient déposer plainte contre le président français. L'objet de leur plainte ? "Crimes contre l'humanité" en Libye. Deux célèbres avocats français, l'ancien ministre Roland Dumas et Jacques Vergès, ont annoncé dimanche à Tripoli qu'ils comptaient déposer plainte contre le président français, Nicolas Sarkozy.

Au cours d'une conférence de presse à Tripoli, un représentant du ministère libyen de la Justice a indiqué que les deux avocats s'étaient portés "volontaires" pour soutenir une plainte des familles des "victimes des bombardements de l'Otan" contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale en Libye. "Les deux avocats vont porter plainte au nom des familles libyennes devant les tribunaux français", a-t-il déclaré en présence d'une trentaine de représentants de familles qui ont signé des procurations aux deux avocats.

Un "Etat français conduit par des voyous et des assassins"


Me Dumas, ancien ministre socialiste, a indiqué avoir été "stupéfait de constater que cette mission (de l'Otan) qui vise à protéger les civils est en train de les tuer". Il a dénoncé "une agression brutale contre un pays souverain", et a affirmé qu'il était prêt à défendre le colonel Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale (CPI). Qualifiant les pays de l'Alliance atlantique d'"assassins", Me Vergès a fustigé de son côté un "Etat français conduit par des voyous et des assassins". "Nous allons briser le mur du silence", a-t-il dit.
 
Le régime libyen, en proie à une révolte sans précédent depuis la mi-février, est frappé depuis plus de deux mois par les raids d'une coalition internationale intervenue le 19 mars pour, selon les termes de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU, assurer la protection des civils. A l'issue d'une visite de deux jours en Libye, les deux avocats ont indiqué qu'ils allaient commencer les procédures juridiques pour le dépôt de la plainte, dès leur retour lundi à Paris.


SOURCE : TF1.fr

ABIDJANDIRECT

La Tour Eiffel fermée en raison d'une alerte à la bombe

tour effiel.jpg

Samedi soir, une évacuation d'urgence des personnes de la Tour Eiffel a eu lieu à Paris après qu'un appelant anonyme ait déclaré une alerte à la bombe.

Environ 1400 personnes ont été évacuées. Les maîtres-chiens de la police avec des chiens ont examiné la structure. Des engins explosifs n'ont pas été trouvés. Peu de temps après, la tour a été rouverte.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a récement menacé, à mainte reprises la France. L'organisation reprochait à ce pays d'avoir appelé à "envahir" le Nord du Mali.

Photo: @La voix de la Russie

CAMEROONVOICE

29 mars 2013

Hollande : « Le temps où la France nommait des chefs d'Etats en Afrique est révolu ! »

3150108_3_4705_francois-hollande-sur-le-plateau-de-france-2_36cdb5a93380e047cd71f32757977318.jpg

Dans un discours télévisée à la nation ce jeudi sur France 2, le président français François Hollande a éxigé des élections présidentielles au Mali en juillet. Il a également annoncé dès juillet le retrait de 2000 soldats français, qui sont actuellement au nombre de 4000 dans le nord malien.

Vêtu d’un costard bleu marine, c’est un François Hollande détendu qui s’est exprimé ce jeudi soir sur France 2. Vivement critiqué depuis plusieurs semaines sur sa politique actuelle, nombre de français lui reprochant de ne pas avoir tenu ses promesses de campagne, le chef de l’Etat a tiré profit de l’opération militaire au Mali pour reprendre l’avantage.

Pour le dirigeant français, « les objectifs de l’intervention militaire française au Mali ont été atteints, en dehors des otages qui n’ont toujours pas été libérés, rendant hommage aux soldats français». Il a également évoqué l’émotion qu’il a ressenti lors de sa visite à Tombouctou, où il a reçu un accueil triomphal. « La France, l’ex-pays colonisateur était vu comme le pays qui a sauvé le Mali », des groupes terroristes qui comptaient s’emparait de Bamako, la capitale malienne.

A la question de savoir si la France nommerait un chef d’Etat à la tête du Mali comme les Etats-Unis l’ont fait en Afghanistan : François Hollande a répondu sur un ton quelque peu agacé : « Non. Le temps où la France nommait des chefs d’Etats en Afrique est révolu ! En revanche, a-t-il ajouté, de façon catégorique : Des élections doivent être organisées en juillet au Mali. Sur cette question nous serons intraitable. »

Il a également annoncé le retrait de 2000 soldats français en juillet dans le nord malien. Actuellement près de 4000 militaires français sont sur le champ de bataille aux côtés des soldats tchadiens, dans le massif des Ifoghas, où se sont retranchés les groupes terroristes.

Pour le moment, au moins cinq soldats français ont péri dans les affrontements. Dans le bataillon tchadien, plusieurs dizaines de militaires ont également perdu leur vie.

CAMEROONVOICE

28 mars 2013

Le « Printemps français » est en marche

_Manif_pour_tous___Il_s_agit-25743a7054aa3b2c12bab36b723b1122.jpg

Après des manifestations massives ignorées, après une pétition d’envergure historique jugée irrecevable, après le mépris affiché des élus et des représentants du gouvernement, le pouvoir, décidément autiste, confirme sa volonté de passer en force en utilisant fonctionnaires, préfets, magistrats, policiers, zélateurs de « l’ordre nouveau ».

Malgré les réserves du Conseil d’État, malgré les avertissements de l’Académie des sciences morales et politiques, malgré les recommandations des experts, des juristes, des scientifiques, des religieux, le gouvernement reste sourd à la clameur du pays réel.

L’élargissement du qualificatif homophobe à tous ceux (y compris homosexuels) qui émettent la moindre réserve sur le projet de loi n’est que l’expression d’un « totalitarisme » qui s’installe tranquillement dans le pays, avec la complicité active d’une grande partie de la presse. Songeons quand même que seule « LGBT », qui ne représente à peu près rien, a eu droit aux plateaux télé, sans qu’aucun organisateur de la « Manif pour tous » ne soit sollicité le soir du 24 mars.

Se profile ainsi un bouleversement profond de notre société qui s’appuie sur la théorie du « genre » et sa négation de toute différence sexuelle : il n’y a plus d’hommes, plus de femmes, plus de filles, plus de garçons et toute contestation de cette définition sera taxée d’homophobie.

Tandis que le système policier resserre son étau, non pas sur les délinquants de « la France orange mécanique », mais sur les dangereux manifestants de dimanche, représentant la France honnie par les « élites » bobo, la crise continue à produire ses effets délétères : croissance zéro, chômage, pauvreté, récession, insécurité.

Les Français vont-ils supporter encore longtemps cette absurdité alors que leur avenir social et économique est par ailleurs de plus en plus menacé ? Non, quelque chose de nouveau s’est produit le 24. Les Français « polis » ont envahi les Champs-Élysées, et les ont occupés plusieurs heures, malgré l’interdiction de la préfecture et les charges de police. Cette foule échappait même au contrôle du collectif « Manif pour tous ».

Les opposants à ce régime entament un véritable bras de fer contre un pouvoir de plus en plus illégitime. C’est le signe que la France profonde est déterminée à se faire entendre : la naissance d’un « Printemps français » ?

Olivier Perceval

CAMEROONVOICE

21 mars 2013

« Retirez votre argent pendant qu'il est encore temps »

 

video ch.png

Le texte qui suit, écrit par l'analyste politique Pierre Dortiguier, permet de mieux se situer dans le contexte de la vidéo

 

L’avertissement chypriote ! 

 

La presse fait état de l’affolement des Chypriotes retirant leur argent de la banque, par les distributeurs automatiques : scène qui a, après les mesures administratives européennes, frappant égalitairement (ce principe maçonnique est gravé sur le cœur de nos gouvernants !) petits, moyens et gros épargnants, pourrait fort bien se reproduire ailleurs !

 

Cela est arrivé une fois, mais ne se reproduira pas : on croirait entendre un commentaire du philosophe grec, Héraclite, que l’on ne se baigne pas deux fois, dans le même fleuve –pas même une fois précisait-il, dit-on !-, mais l’on pourrait commenter, autrement, le propos, et dire : le fleuve de la crise coule, tout coule, tel est le principe d’Héraclite, et ainsi c’est la totalité de l’Europe, qui peut être affectée par des mesures draconiennes, brutales et au fond, aussi surprenantes qu’inefficaces ; car ce n’est pas en imposant un minimum de plus de 6% aux faibles ressources  et 26%  aux supérieures, que l’on arrêtera l’hémorragie causée par une monnaie de singe, qui ne se survit qu’en noyant les pays sous les dettes !

 

C’est un plan financier qui utilise, non pas, les gouvernements, mais l’administration européenne, pour essayer des pratiques qu’aucune assemblée n’oserait discuter, encore moins adopter ! En plus de cette forme scandaleuse, qui a choqué des experts universitaires invités à donner leur avis sur le bien fondé et l’efficacité de cette mesure, il y a le fond à considérer : cette place financière est importante, et l’on prétend que cette mesure de faire payer aux épargnants l’impéritie financière des banques permettrait de vérifier l’argent sale des trafics illicites ; sauf que l’on oublie que les paradis fiscaux et l’ensemble des établissements financiers restent aveugles etque nul n’a frémi, quand l’endettement de Chypre a atteint, selon ce qui est dit, 120% du PIB ; c’est donc, à un plan diabolique de destruction des économies  que l'«on» nous prépare ! Une fracture s’est, désormais, produite, en Europe, entre Nord et Sud, et ce qui était, il y a des années, passé pour une anomalie, en Islande, puis, en Irlande, devient l’habitude des pays, sur le chemin de l’économie grecque !

 

On a beaucoup incriminé la «mafia russe», qui aurait investi, à Chypre, comme elle l’a  fait, par exemple, en Espagne, notoirement, en Andalousie ; cependant, la mesure «égalitaire» n’a pas fait de distinction entre les mains propres et sales ; toutes sont coupées par la «charia»  de la finance internationale ! BHL a, dans un de ses délires consécutifs à sa «victoire» libyenne, prétendu que l’on pourrait réécrire les livres sacrés, dans un sens approuvables par ses amis, que l’on devine : nous y sommes : le Shylock «européen» demande sa part de chair au peuple même !

 

Pouvons- nous estimer que l’Euro, tant secoué, va céder la place à une autre monnaie ? Que le dollar, selon ce que nous disent, en privé, des banquiers, devrait s’effacer ? Jusqu’à présent, les réponses variaient en degré de mécontentement du système financier actuel : mais là, nous sommes passés à un autre stade, proprement politique : la sanction a frappé, injustement, car sans «discrimination», une nation insulaire ; l’ensemble des investisseurs ou actionnaires étrangers à l’Europe, comme les Russes, ont été comme invités à quitter ce champ d’investissement ; ce qu’ a très bien compris  le Président Poutine et qu’observent les géopoliticiens ou géostratèges, qui notent la façon, dont Chinois et Russes sont  écartés des exploitations  méditerranéennes. L’on a, ainsi, entendu un expert français s’inquiéter des parts chinoises, en Grèce etc., comme si la Grèce allait se plaindre, comme le Portugal, aussi, des investissements chinois !

 

L’avertissement financier est de deux sortes :

 

1. Aucune mesure ne sera épargnée, pour faire chuter la confiance d’un peuple en sa monnaie «européenne», entraînant des baisses –entre autres- de valeurs immobilières propices à de vastes rachats

 

2 Une guerre «totale» militaire selon le cas en Syrie ou en Afrique, financière, -comme les restrictions anti-iraniennes- et les impositions drastiques,  en Méditerranée, est engagée, irréversible. Arrêter les deux processus implique qu’une forte organisation prenne forme, aussi étendue que le sont les milieux prédateurs financiers. A défaut de cela, la prudence commande de se préparer à subir une crise bien plus importante qu’au siècle dernier. Nul doute que les puissances, qui échappent au leadership US ou méditent de le faire tirent cette conséquence d’une décision imposée d’en haut, ou plutôt, des Enfers !

 

Chypre est-il le début d'une pagaille financière et d'une perte de confiance raisonnable en leur monnaie par les peuples d'Europe?

 

______

 

Nigel Farage: Retirez votre argent pendant qu'il est encore temps !

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=pBiwjHFQ2ns&feature=player_embedded

http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10208

 

06 mars 2013

Soy Chavista

-132415.jpg

La plume est de plomb et les mots évanescents à la funeste nouvelle du départ d’Hugo Chavez.

Le lien que ce Simon Bolivar moderne avait tissé tout le long d’un parcours (aujourd’hui à ranger dans les livres d’histoire) avec ceux qui luttent de par le monde contre l’impérialisme, ceux qui refusent sa mainmise, sa violence et sa barbarie est trop fort, trop essentiel pour j’use cette fois de la première personne du pluriel pour m’exprimer.

Car Hugo Chavez, c’est notre révolte, c’est ma révolte. Car Hugo Chavez est notre fierté, il est ma fierté. Il restera un de nos plus grands et plus beaux modèles. Soy Chavista !

Je ne peux empêcher certaines images de m’assaillir, certaines émotions de me submerger. Je ne peux endiguer le sentiment d’avoir, à mon corps défendant vécu une véritable, une grande et belle page d’histoire.

De celle qui bouleverse les plans établis et redonne à l’humanité des pauvres, des faibles et des vaincus, une raison d’espérer, une motivation pour poursuivre le combat. En un mot comme en cent, la foi en une victoire envisageable, certes lointaine, mais une victoire qui réside entre nos mains.

Soy Chavista !

1936653_13597911-chavez-20121210-t103a.jpgje me rappelle ce mois d’Octobre 2000, La Havane et mon premier séjour en terre cubaine, terre de pèlerinage pour tout homme défiant la Pax Occidentalis.


Je me souviens (hasard de mon histoire) de ce chef d’état vénézuélien, déjà voué aux gémonies par les médias-paillasson de l’Occident impérialiste, fier d’être accueilli en cette même période par un Fidel Castro désormais ombre du Lider Maximo qu’il fut.

Un Hugo Chavez conscient de tutoyer l’histoire et décidé à la tordre, à la façonner autrement, au bénéfice des plus déshérités, des plus humbles de son peuple. Dans ses yeux brûlait la flamme qui embrase le regard de l’enfant rencontrant son modèle, celle embrasant le regard du fils rassuré par l’amour de son père, mais surtout celle qui irradie du regard de l’homme de combat, du leader désigné par le destin.

Cette vision et l’environnement cubain chargé de symboles dans lequel j’évoluais à ce moment précis de ma vie, m’ont définitivement acquis à cet homme.

Il en est peu sur cette terre que j’ai pu croiser physiquement ou par médias interposés qui m’aient à ce point émus et touchés. Il en est peu, très peu…

Soy Chavista !

Et pourtant, que ne lui a-t-il pas été reproché!

Dictateur, populiste, ennemi des libertés et, Ô infamie suprême, antisémite !

Car il fallait absolument noyer dans la bouillie intellectuelle, dans la boue conceptuelle son opposition principielle : la soumission et la défaite face à l’impérialisme ne peuvent être une option.

Le vol, la prédation, le terrorisme orchestrés par l’Occident-délinquant ne sont une fatalité pour autant qu’on les accepte et que l’échine courbée, tels les laquais d’Afrique, on les favorise.

L’histoire, la vraie, celle écrite par nous le peuple réfractaire à l’échelle planétaire, retiendra cela : on peut et on doit faire plier ces multinationales kleptocrates se servant des forces armées mises à leur disposition par leurs gouvernants ploutocrates.

La CIA, cette organisation criminelle de haut calibre, aura tout tenté en 2002 pour voler la victoire au peuple souverain du Venezuela, en armant et finançant la caste corrompue qui pillait de concert avec le bandit Oncle Sam, les richesses agricoles et minières de ce pays qui fut autrefois esclave et résigné. Soy Chavista !

La rue lorsqu’elle est éduquée et correctement informée sait se transformer en torrent impétueux que rien ni personne ne peut contrôler, pour cela il fallait un homme de la trempe d’Hugo Chavez.

628x471.jpgEt c’est au paroxysme de cette crise, lorsque les dés semblaient jetés, que le Grand Homme est entré dans l’histoire. Car de l’histoire moderne, il est sans doute le seul, avec Fidel Castro, à avoir, avec autant d’insolence et de maestria, damé le pion aux Etats-Damnés d’Amérique.

Les récits, les hagiographies retraceront son œuvre par le menu dans les années à venir. Je laisse donc aux biographes le soin de s’en charger. Cependant je me permets de mettre le doigt sur une évidence qui ne semble pas en être une à cette heure : Hugo Chavez ne doit pas être rangé dans l’armoire des trophées des faibles. Il n’a pas vocation, comme tant d’autre, à perdre son éclat révolutionnaire sous les couches de poussière du romantisme de la défaite, cette triste martyrologie des vaincus.

Son combat doit être décliné, sa volonté d’opposition à l’Occident affinée, ses armes dialectiques affûtées partout où cela est nécessaire.

Car si l’Homme est mort, sa révolte demeure. Telle la semence, elle devra porter des fruits qui, s’ils se ressemblent, ne seront pas exactement les mêmes, bien que gardant une saveur amère pour l’Occident.

Le Peuple Vénézuélien fait face, dès à présent, au défi périlleux de la pérennisation de la lutte.

J’aurais désiré qu’il soit guidé plus avant dans ce chemin par Hugo Chavez. Les évènements en ont décidé autrement, et c’est pour cela que je lui souhaite d’avoir la force et le courage indispensables à tout peuple anti-impérialiste, luttant pour sa dignité, son autonomie et le libre droit de disposer de ce qui lui appartient. Lutter pour ne pas en avoir à en référer aux bandits occidentaux se drapant dans les principes des droits de l’homme ou de la démocratie pour perpétuer leur rapine...

Que le Peuple Vénézuélien n’oublie pas son passé de bête de somme produisant du cacao, qu’il n’oublie pas que son pétrole, il ne le possède en propre que depuis l’ère Chaviste.

Qu’il n’oublie pas qu’il n’est qu’en sursis. Qu’il ne l’oublie pas…

Je ne peux m’empêcher de tisser un parallèle avec mon continent, l’Afrique, actuellement aux mains d’une oligarchie prostituée et criminelle.

Une oligarchie ne devant pas connaitre le repos.

Une oligarchie qui doit être convaincue par nos soins que son alignement pro-occidental, son racolage des mafieuses institutions internationales, sa veulerie congénitale ne seront pas oubliés.

D’Hugo Chavez, nous avons appris que le prix de la lutte, pour élevé qu’il soit, nous pouvons l’acquitter.

Je le réécris et le re-crie: la défaite et la soumission ne seront jamais pour nous une option.

A ceux qui ont choisi la voie du parjure et de la traîtrise à leurs peuples ne sera laissé qu’un choix simple : celui du peloton d’exécution ou de la corde et du baobab.

Je pense m’exprimer au nom de cette multitude qui s’est reconnue en Hugo Chavez, qui s’est retrouvée dans ses discours insolents à l’Assemblée Générale des Nations-Unies, qui s’est aperçue dans sa dénonciation implacable de la violence imposée par l’Occident délinquant et impérialiste, qui s’est devinée dans sa volonté de reprendre aux multinationales ce qui appartenait à son peuple, qui s’est applaudie dans son œuvre de redistribution, qui s’est incarnée dans sa volonté d’alphabétisation et d’éducation des sans-voix et sans moyens.

Lui qui n’est responsable d’aucune guerre de prédation, lui qui n’a envahi aucun pays, lui qui n'a le sang d'aucun enfant irakien, afghan, libyen ou ivoirien sur les mains, lui qui a donné aux plus pauvres des vénézuéliens, sera unanimement assimilé au mal absolu par les tenants du brigandage international et de la rapine "civilisée".

Laissons ces chiens aboyer et leurs drones assassiner, ils finiront bien par connaitre l’âpre goût de la défaite. Lui qui est venu sur terre simple homme en est reparti président élu par son peuple…

A présent, seule la poursuite du combat contre l’impérialisme compte.

Où qu’ils soient et quels que soient ceux qui le mènent, ils ne doivent ni baisser les bras ni se laisser aller au sentimentalisme.

Rien n’arrêtera cette marche en avant, rien.

Et ce soir, écrivant ces mots, me remémorant le Grand Hugo Chavez, je sais l’être plus que jamais, je le sens.

Soy Chavista !

Soy Chavista !

Soy Chavista !

Ahouansou Séyivé